Articles Tagués ‘NAZI’


La clique de racistes de sauvons Calais accompagnée des débiles du parti de la france (le gros poupon nazi Thomas Joly en tête) organise une nouvelle manifesation anti migrants à Calais le 7 juin. Cette manifestation de soutien à la police fait suite à la vidéo que nous avions partagé ici de graves violences policières commises par des policiers à l’encontre de migrants pacifiques.
Une occasion pour eux de rameuter les quelques dizaines de crânes rasés abrutis qui participent généralement à leurs mobilisations. L’appelation de nazi est souvent galvaudée, cette fois on vous laisse quelques captures d’écran pour vous faire votre opinion. En effet parmi les organisateurs de la manifestation, un certain Séb van Westhoek est en charge du service d’ordre. C’est d’ailleurs lui qu’il faut contacter afin de participer à la milice de fragiles sensée défendre leur rassemblement.

Ci dessous des captures d’écran de la page facebook de Séb van Westhoek, qui partage entre autre des photos de Totenkopf, insigne SS, et les publications d’une page ouvertement néo-nazi : nstropa.info dont nous vous proposons quelques autres captures.

Nous souhaitons bien évidemment empêcher cette manifestation par tous les moyens nécessaires, faites nous confiance pour y arriver encore une fois. La rue est à nous. #‎fragiles #sprinters

sauvons-calais-nazi-6
sauvons-calais-nazi-5 sauvons-calais-nazi-4
sauvons-calais-nazi-3
Sauvons Calais Nazi sauvons-calais-nazi-2

Action Antifasciste NP2C

Publicités

La Frite Rit Lille

Claude Hermant, fondateur du mouvement identitaire lillois, proche de la boutique néo-nazie Tribann, de Serge Ayoub et impliqué dans les affrontements autour de « La Frite Rit » (son commerce) en octobre a été placé en détention suite à un trafic d’armes de guerres.

La Voix du Nord et la presse belge indiquent que le clan Hermant aurait pu fournir les armes ayant servi au djihadiste Amedy Coulibaly lors de l’attaque de l’Hyper Cacher à Paris qui a causé la mort de 4 juifs.

D’autres membres des groupuscules néo-nazis et identitaires de Lille semblent impliqués dans le trafic, l’un des assayant du bar gay « Le Vice Versa » lors des mobilisations homophobes contre le mariage pour tous est également en détention.

Voici une compilations des différentes réactions des collectifs militants lillois suite à cette affaire. N’hésitez pas à nous envoyer ceux que nous aurions manqué.

 

Communiqué du collectif Pour la Fermeture de la Frite Rit (le commerce de Claude Hermant) :

Contrairement à l’avis des plus de 5 000 lillois ayant rejoins notre page, la mairie et la prefecture ont préféré fermer le bar « Le Resto Soleil » (toujours sous le coup d’une fermeture administrative) plutôt que la Frite Rit.

Dès octobre, nous alertions pourtant sur le fait que Claude Hermant de la Frite Rit était un homme dangereux. Hermant n’a eu aucun scrupule à utiliser des armes en pleine rue Solférino. Pire, il le faisait avec le complicité de la police : lors de la fameuse soirée du 25 octobre 2014, Hermant appellait les policiers par leurs prénoms et ceux-ci lui permettait de patrouiller équipé d’un flash-ball.
Autre fait troublant : des internautes nous ont envoyé des photos de policiers gradés attablés aux côtés de Hermant à la Frite Rit en d’autres occasions.
Une enquête avait déjà été ouverte en 2009 quand la police avait fourni de manière illégale une liste d’informations personnelles de militants anarchistes à Claude Hermant alors leader du local néo-nazi « La maison Flamande » : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2009/07/17/article_affaire-de-la-video-de-la-maison-flamand.shtml

Difficile de croire que les activités de trafic d’armes d’un tel personnage étaient inconnues des forces de l’ordre alors qu’il détaillait lui même son CV jusque dans les colonnes de Libération : mercenariat en Afrique et dans les pays de l’Est, opérations de déstabilisation dans les banlieues pour le compte du FN, tentative d’infiltration et manipulation de groupes antiracistes… http://www.liberation.fr/societe/2001/06/06/confessions-d-un-fantome_367082

Comment expliquer qu’une ville et un gouvernement se réclamant de la gauche aient fait fermer un bar qui créait du lien et de la mixité sociale, qui permettait l’expression culturel et qui servait de lieu de réunion à un grand nombre d’associations afin de protéger le commerce d’une personne dangereuse pour la société et que les autorités savaient pertinement être un marchand de mort (La Voix du Nord révèle qu’une enquête pour trafic d’armes était en cours depuis mai 2014).

Comment expliquer que des membres du clan Hermant aient pu commettre une agression homophobe ultra-médiatisée en 2013 (info La Voix du Nord) sans que la police n’intervienne avant aujourd’hui pour les faire stopper leur trafic d’armes de guerres ? https://luttennord.wordpress.com/2013/04/23/portraits-et-relations-des-neo-nazis-de-troisieme-voie-ayant-attaque-le-bar-gay-du-vieux-lille/

Ces faits troublants et ces négligences ont peut-être eu pour conséquences d’avoir permis un massacre de juifs en plein Paris.
Les forces de l’ordre, la ville de Lille et la préfecture du Nord doivent maintenant rendre des comptes.

Les lieux et groupuscules extrêmistes dangereux qui préparent la guerre civile et assurent un soutien logistique (même indirect) aux djihadistes tel que La Frite Rit et Génération Identitaire doivent être interdits.

Le collectif « pour la fermeture de la frite rit » rèclame plus que jamais :

  • la fermeture de la Frite Rit
  • la dissolution du groupuscule fasciste Génération Identitaire
  • la levée de la fermeture administrative du Resto Soleil
  • l’abandon des poursuites contre ceux qui sont accusés de s’être opposé au marchand d’armes Hermant
  • une enquête afin de déterminer les responsabilités et éventuelles sympathies au sein des forces de l’ordre, de la préfecture du Nord et de la ville de Lille

https://www.facebook.com/pages/Contre-la-fermeture-du-Resto-Soleil/572393556225955

Réactions de l’Action Antifasciste NP2C :

Les dernières nouvelles divulguées par la presse quotidienne régionale nous informe que Claude Hermant, sa compagne et un troisième homme sont désormais en détention provisoire. Le 3ème homme serait semble t’il un des assaillants du bar gay le vice-versa, bar qui avait subi une violente agression homophobe en 2013, en marge d’une manifestation contre mariage pour tous. Il pourrait donc s’agir de Flavien Metgy, employé lui aussi de la Frite Rit, ancien membre du groupuscule fasciste Troisième Voie (dissout suite à la mort de notre camarade Clément Méric) et leader identitaire local.

Contre les ordures nazislamistes qui fourniraient des armes aux assassins tueurs de juifs, l’Action Antifa NP2C compte bien organiser des tournées de sécurisation devant La Frite Rit et tous les lieux de réunion identitaires. Si les autorités ne font rien contre les soutiens actifs des obscurantistes djihadistes, nous nous en chargerons.

Et pas en gilet fluo.

 


Mise à jour 9/9/14 : ajout d’une photo du SO et du paragraphe sur la présence de hooligans nazis du RC Lens. Ajout de la photo de Vice. Merci aux lecteurs qui nous font parvenir ces informations.

 

Kevin Reche, le leader de Sauvons Calais, déclarait hier à La Voix du Nord : « Nous ne sommes ni racistes, ni des nazis ! »

Et pourtant, les photos prises par les nombreux journalistes présents au rassemblement d’hier prouvent le contraire.

Des membres du SO du Blood & Honour Hexagone

Le Blood & Honour est une organisation se réclamant ouvertement du nazisme. « Sang et Honneur » était une devise des Jeunesses Hitlérienne. Ce groupuscule ultra-violent, surtout actif dans le sud de la France, est spécialisé dans l’organisation d’agressions et de ratonnades.

D’après Wikipédia : « Blood & Honour est parfois symbolisé par le code 28, tiré de la deuxième et de la huitième lettres de l’alphabet, « B » et « H ». »

Devinez le genre de blousons que portait hier le Service d’Ordre de Sauvons Calais ?

Sauvons Calais Blood and Honour

« Support 28 Hexagone », la branche française de l’organisation. Photo par Peter Allen.

Securité Blood and Honour

La même personne avec un brassart sécurité. Photo publiée par… Sauvons Calais.

Le même personnage, portant des gants de frappe, intervenant avec le SO de Sauvons Calais. Photo Nord Littoral.

Toujours le même personnage, portant des gants de frappe, intervenant au sein du SO de Sauvons Calais.
Photo Nord Littoral.

Des t-shirts de la divison SS Charlemagne

Sauvons Calais Divison SS Charlemagne

Un participant masqué de la manifestation Sauvons Calais portant un t-shirt sur lequel est inscrit « Charlemagne » avec le blason de cette divison SS. Photo The Telegraph.

La 33ème division de grenadiers SS Charlemagne était une divison SS composée d’environ 7 000 volontaires français. Elle a participé à la bataille de Berlin et fût vaincue par l’Armée Rouge.

Le blason de la SS Charlemagne, reproduit sur le t-shirt de ce sympathique manifestant.

Le blason de la SS Charlemagne, visible sur le t-shirt de ce sympathique manifestant.

Des saluts nazi pendant le discours de Kevin Reche

Photo Vice.

Photo Vice.

Salut nazi Kevin Reche

Photo The Telegraph.

salut-nazi

Photo Peter Allen.

Des hooligans nazis

Kategorie C

Capture vidéo RuptlyTV.

En Angleterre et dans certains autres pays, la police classifie les supporters de football par catégories. A représente les supporters « réguliers », B les ultras ayant parfois recours à la violence et C les hooligans les plus radicaux nécessitant une surveillance particulière.

Orthographié ici avec un K, le t-shirt fait aussi et surtout référence au groupe de RAC allemand Kategorie C, s’affichant ouvertement comme hooligan et néo-nazi.

Ces membres de la Youth Lens se font régulièrement remarquer lors des matchs du RC Lens et en marge des manifestations de Sauvons Calais pour leurs comportements racistes et les agressions qu’ils perpetuent. Ils ont également organisé une ratonnade ciblant le bar « La Crypte » à Calais durant l’été.

Mais tout ça n’est pas vraiment nouveau…

Le même Kevin Reche avec l'insigne de la 11e division SS Nordland

Kevin Reche arborrait lui aussi un blason SS en tatouage. Son ami préfère la rune d’Odal et la croix celtique.

Pour conclure

Citons à nouveau Kevin Reche : « Rassemblement du 7 septembre : un bel exemple ! « 


Mise à jour : Aurélien Verhassel a supprimé la vidéo compromettante de son compte Vine, en voici une sauvegarde : http://videobam.com/Qxwog

Vine Aurélien Verhassel salut nazi

L’Action Antifasciste Nord a relevé une vidéo pour le moins explicite publiée sur le compte Vine de Aurélien Verhassel, le très médiatisé porte-parole de Génération Identitaire Flandre Artois Hainaut :

On y aperçoit un autre militant d’extrême droite effectuer un salut nazi, ce qui enthousiasme l’assistance. Cette vidéo a très probablement été réalisée par Verhassel lui même qui l’a publiée par erreur. Fort contraste avec l’image policée qu’il renvoie aux journalistes. Les liens de Verhassel avec des militants néo-nazis ne sont pourtant pas une nouveauté, il n’y a bien que La Voix du Nord pour mettre autant de conviction à croire aux bobards des identitaires.

L’Action Antifasciste a identifié le douteux personnage fan de l’Allemagne des années 30 comme étant serveur au bar Le Berkeley situé dans le quartier Vauban à Lille.

Ce bar devient un véritable QG d’extrême-droite sur la métropole. Il accueille régulièrement des réunions de Génération Identitaire Lille. Il fût également le lieu de départ de « tournées de sécurisation » du métro et a servi de point de chute au rassemblement (avorté) hostile aux supporters algériens de lundi soir. La vidéo y a été tournée.

A noter que Verhassel et l’auteur du salut nazi étaient présents à ce rassemblement. A noter qu’encore une fois les identitaires sont du côté de la police.

« Tribann, identitaires. Nazi et fiers »

Publié: 25 mai 2014 par luttennord dans Infos
Tags:, , , , , ,

Image

Tribann se présente comme une boutique « militante » et « alternative », pour militants nationalistes et identitaires. Et à première vue, on pourrait n’y voir qu’un simple business grossièrement politique et folklorique, discrètement installée au 104 rue du Port, à Lille.

La vérité est toute autre. Car au-delà de la vente de marques prisées de l’extrême droite, nous assistons récemment à un important rapprochement entre 2 figures de l’extrême droite locale : Luc Pécharman (tenancier de tribann et chef local du groupusculaire parti Nouvelle droite populaire) et Tomasz Szkatulski, skinhead nazi connu sous le pseudonyme de « Gamin« .

Image

Il y’a quelques temps, Luc Pécharman, annonçait en effet la vente de la marque « Pride France » (« Fabriqué par les blancs, pour les blancs »), au sein de la boutique Tribann, cette marque est la propriété de Tomasz – gamin – Szkatulski, néo-nazi abruti et violent incarcéré à de multiples reprises pour des faits d’armes peu glorieux : agression d’un sdf handicapé en 2008  ou exhibition d’insignes nazis en 2010 …

Image

Bien qu’il ne soit pas très fûté, ce dernier est convaincu de ses idées d’arrière garde : tatoué d’une croix gammée et du portrait de Rudolf Hess (leader du parti nazi et ami d’hitler), il arbore aussi fièrement le slogan « white power » dans le cou (« pouvoir au blanc »).

 

ImageImage

 

Tomasz est également membre de l’organisation clandestine néo-nazie Blood & Honour Hexagone.

Image

Mais avant d’être une marque, « Pride France » était essentiellement une boutique en ligne vendant divers produits faisant l’apologie du 3ème reich, de la « supposée supériorité » blanche et de la haine raciste. La boutique a subi plusieurs coups d’arrêts avec la suppression de son site web ou de sa page facebook par ses hébergeurs mais n’a jamais réellement cessé son activité, vendant essentiellement sur les réseaux sociaux afin de remplir les poches de son gestionnaire. Le site faisait aussi également la promotion du Blood & Honour Hexagone.

Désormais sur la page d’accueil du site de Tribann figure aujourd’hui le logo « White Clothing 88 » ( L’adresse www.white-clothing88.com renvoie directement sur le site Tribann ), qui signifie simplement « habillement pour les blancs – et 88, pour Heil Hitler (8e lettre del’alphabet -> ‘HH’). C’est encore une fois Tomasz Szkatulski – gamin -qui se cache derrière ce nouveau sigle.

 

Image

Image

 

Cette boutique vend également des couteaux, des gants plombés (avec une mention « good night left side » qu’on peut traduire par « bonne nuit gauchistes » ), des treillis militaires. ainsi que de la littérature sur Léon Degrelle, chef SS belge qui aimait se présenter comme « le fils qu’hitler n’a jamais eu ».

Image

Image

Tomasz Szkatulski transfère vers la boutique tribann actuellement son ancien carnet d’adresse de marque néo-nazis, notamment la marque « black brain », qui produit par exemple ces t shirts à la gloire de la 33e division SS Charlemagne. Il présente lui même le produit sur le site, en ayant pris soin de flouter ses tatouages…

ImageImage

Mais aussi d’autres marques nazies est-européennes au premier rang desquelles : white rex ou beloyar.

Image

Discrètement, Tribann fait aussi publicité sur son site pour « Nordic Diffusion 38 », une autre boutique affiliée pour sa part à la « Hammerskin Nation », une autre organisation néo-nazie internationale. On peut s’y procurer, par exemple, des badges à l’effigie d’Adolf Hitler ou des CDs de chants nazis. Histoire d’avoir la panoplie complète !

ImageImage

 

Il faut constater clairement les faits : Tribann est un magasin qui a toujours été un repère et un point d’ancrage de l’extrême droite radicale lilloise, jonglant entre ses bonheads de clients et une vitrine quasi-apolitique pour le quidam, désormais elle s’allie bien plus franchement avec des marques étiquetées comme néo-nazies et des militants identifiés comme tel. Ne cachant plus ses amitiés avec la frange la plus arriérée du fascisme contemporain.

Cela n’empêche pas, ni la boutique et son partenaire « gamin » d’entretenir des amitiés de longue date avec un groupe tout autant ignoble mais bien moins sulfureux : les désormais célèbres K-ways jaunes de Génération Identitaire Flandres.

Sous couvert de lutte contre l’islamisation et contre la délinquance, le groupuscule génération identitaire cache en effet difficilement les amitiés avec les pires raclures de l’extrême droite néo-nazie : Entre petites frappes fascistes, nostalgiques du 3ème reich et autres racistes accros à la gonflette médicamenteuse.

Leur chef de file lillois est Aurélien Verhassel, un petit bourgeois élu suppléant au CROUS de Lille qui a profité notamment de l’effondrement de la Vlaams Huis (Maison Flammande – Claude Hermant) et de sa nébuleuse pour faire progresser un groupuscule identitaire : Insula, et en faire aujourd’hui la principale organisation de l’extrême droite radicale lilloise sous le nouveau nom de « génération identitaire ».

Image

Son travail militant n’y est pas pas pour grand chose. L’extrême droite dans la région s’est recomposée suite aux échecs de tous les projets menés par la maison flammande et son front populaire solidariste (l’alliance avec Troisième Voie de Serge Ayoub). Leurs assos fantômes,succursales régionales et magasins se sont tous successivement cassés la gueule.

Génération Identitaire est aujourd’hui le seul mouvement qui a survécu de cette époque. En gros : ils ont essentiellement profité du marasme politique pour sortir la tête de la merde…

Revenons à notre héros de la France blanche, Aurélien Verhassel se présente publiquement comme un militant politique propre sur lui et toujours prêt à soutenir les plus démunis.

En privé il en est tout autre. Ces quelques captures d’écran nous offrent un aperçu d’avec qui il passe ses week end.

Ainsi Aurélien Verhassel compte justement parmi ses proches amis le nazi Tomasz Szkatulski avec qui il compte participer à la Spartan Race, une espèce de parcours du combattant : Image

Les amitiés avec les nazis, ça dérange pas trop aurélien. Pas vraiment étonnant quand on voit qui annonce sa participation aux soirées de cohésion identitaire (SCI) organisée par ses soins

Image

 

Qui est cet individu qui annonce sa participation ? Ce fameux : « Ријсел Фигхт », n’est autre que monsieur Yohan Mutte, un skinhead nazi lui aussi connu pour ses frasques et ses démêlés avec la justice (les antifascistes lillois le connaissent aussi pour quelques rencontres où ses talents d’ancien athlète lui ont permis d’abandonner son pote bubsy sur le pavé, où de s’enfuir à plusieurs autres reprises).

Vous pouvez retrouver une courte présentation sur un ancien article de luttenord, où vous pourrez aussi voir des captures de l’ancien site pride france de gamin, et gamin himself 

Si vous voulez d’autres infos, n’hésitez pas à le googeliser, il s’est fait connaître essentiellement pour l’attaque homophobe du bar gay le vice-versa à lille l’année dernière en marge d’une manifestation de la manif pour tous.

Yohan a précédemment été membre de Troisième Voie et des JNR de Serge Ayoub, groupuscules nationaux-socialistes ultra violents et dissous l’été dernier après le meurtre de notre camarade Clément Méric. Esteban Morillo, l’assassin présumé de notre camarade était lui même membre de Troisième Voie.

Yohan s’amuse aujourd’hui a tagger des croix celtiques dans Lille avec sa petite bande de bras cassés, ils se font appelés les « garçons blancs de lille » (White rijsel boys). Leurs tags sont rapidement repassés par les antifascistes lillois, notamment ceux de l’Action Antifasciste NP2C, mais vous aurez peut être eu l’occasion d’en croiser une ou deux.

Image

Tag réalisé à proximité de la boutique Tribann la veille du défilé syndical du premier mai. Les fautes sont d'origine".

Tag réalisé à proximité de la boutique Tribann la veille du
défilé syndical du premier mai. Les fautes sont d’origine ».

 

Image

Sa participation – avec celles d’autres nombreux néo-nazis – aux soirées identitaires organisées par Aurélien Verhassel ne nous étonne bien sûr pas, ainsi que leur présence commune régulière à des évènements locaux comme dans la boutique Tribann par exemple mais aussi à Nieppe récemment lors de l’organisation par Luc Pécharman d’une « journée de synthèse nationale ».

Mais ces derniers, en premier lieu duquel Aurélien, cherchent globalement à taire ce militantisme commun, l’image polissée des identitaires a tout à perdre à s’afficher publiquement avec des militants clairement néo-nazis et condamnés à de multiples reprises pour des agressions racistes et homophobes.

Toutes ces raclures racistes ne sont qu’une seule et même nébuleuse qui participent aujourd’hui à la réaction raciste, islamophobe, homophobe et sexiste qui sévit dans le pays. C’est notre devoir de militants révolutionnaires de les connaître pour mieux les combattre.

Nous nous réunirons bientôt pour commémorer dans la lutte les un an de la mort de Clément, celà doit permettre à toutes les forces antifascistes de se réunir et de montrer que résister veut dire lutter !


A Nevers, une candidate Front National s’est fait épingler posant devant un drapeau frappé d’une croix gammée et revêtant un t-shirt à la gloire de la division SS Charlemagne. Ce n’est malheureusement pas la seule militante du parti fasciste à être nostalgique du 3ème Reich.

Nous révélions fin février que Kevin Reche, le leader du groupuscule « Sauvons Calais » responsable de violences xénophobes à Coulogne, était un néo-nazi patenté, tatouté de l’insigne de la division SS Nordland et d’une croix celtique (symbole prisé par l’extrême-droite radicale et les néo-nazis). Cette information a été reprise par l’ensemble de la presse régionale. Nous révélions également que Kevin Reche et d’autres militants néo-nazi (dont l’un tatoué du symbole des Jeunesses Hitlériennes) militaient pour le Front National de Calais.

Aujourd’hui, le groupe « Non au FN » nous apprend que Marine Le Pen elle même a eu des relations avec Kevin Reche, la preuve en images :

Marine Le Pen et Kevin Reche

Marine Le Pen et Kevin Reche. Photo « Non au FN« .

Le même Kevin Reche avec l'insigne de la 11e division SS Nordland

Le même Kevin Reche, torse nu, tatoué de l’insigne de la 11e division SS Nordland.

Kevin Reche distribuant le tract de campagne du Front National pour les municipales 2014

Kevin Reche distribuant le tract de campagne du Front National pour les municipales 2014 à Calais.

Kevin Reche posant devant une affiche Front National

Kevin Reche posant devant une affiche Front National.

Encore une preuve que le FN n’est pas un parti comme les autres et que ses liens avec les groupuscules fascistes et racistes radicaux sont toujours d’actualité. Espérons pour le FN que les candidats inscrits à leur insu sur ses listes n’aient pas ce genre de travers !


25/02 : L’Action Antifasciste NP2C signale que le tatouage du membre de Sauvons Calais sur la gauche de la première photo est également un symbole néo-nazi : une rune d’Odale, emblème des jeunesses hitlériennes.

Nous vous parlions jeudi de Sauvons Calais. L’organisation, qui se présente comme « apolitique » et « pacifique », organise depuis quelques semaines des manifestations contre la présence de migrants à Calais et fiche sur internet les militants associatifs qui viennent en aide aux sans papiers, en particulier ceux du groupe No Border.

La tension est encore monté d’un cran lors de l’ouverture d’un squat à Coulogne (commune limitrophe de Calais) par des sans abris aidés par le collectif No Border. Le collectif Sauvons Calais, toujours prompt à taper sur les plus démunis, c’est emparé de l’affaire. Résultat : rassemblements haineux devant la maison occupée, jets de pierre, intimidation envers les personnes hébergées et leurs soutiens, fichage, delation et tentative d’entrer en force.

On savait le collectif proche du Front National, on sait désormais que le FN fait faire le sale boulot par des militants de groupuscules néo-nazis. Unis dans l’action, les fascistes de Génération Identitaire n’hésitent pas non plus à mettre la main à la patte.

Cette véritable petite milice fasciste se sent toute puissante dans le Calaisis. Pourtant elle tremble lorsqu’une poigné d’antifascistes vient perturber l’un de ses rassemblements xénophobe. Et elle tremblera encore.

Voici quelques photos qui montrent, si il en était encore besoin, que Sauvons Calais est un regroupement de racistes, de néo-nazis, de membres de groupuscules d’extrême droite, de sexistes et de consanguins :

Kevin Reche Calais

Kevin Reche, porte parole de Sauvons Calais (à droite), tatoué de l’insigne de la division SS Nordland (une croix gammée stylisée), en compagnie de l’un de ces acolyte tatoué d’une croix celtique.

Sauvons Calais Génération Identitaire

Jimmy (à gauche), membre du groupuscule fasciste Génération Identitaire (les responsables de l’attaque de la mosquée de Poitiers), portant un t-shirt « Sauvons Calais » en compagnie de Kevin Reche.

Sauvons Calais Front National

Des membres de Sauvons Calais, dont Kevin Reche, diffusant un tract du Front National pour les municipales.

Reche FN

Avec les commentaires c’est encore plus drôle !

Facebook Sauvons Calais

Le compte Facebook de Sauvons Calais, ami avec Génération Identitaire ainsi qu’avec le Bloc Identitaire Flandres, groupuscules issus d’Unité Radicale, organisation d’extrême droite interdite après la tentative d’assassinat de Chirac.

Didier menace de tuer des migrants.

Commentaire sexiste
Commentaire sexiste et insultant d’un membre de « Sauvons Calais » à propos d’une militante associative dont la photo a été publiée sur la page Facebook de Sauvons Calais. Notez que pour un patriote, il parle bien la France…
Un membre du collectif Sauvons Calais et proche des identitaires qui se prépare à la chasse au migrant

Un membre du collectif Sauvons Calais et proche des identitaires qui se prépare à la chasse au migrant.

alysson

Mais vraiment, où va la France ?

Il est temps de barrer la route à ces extrémistes.

Note : toutes ces photos sont disponibles publiquement sur internet. Ceux qui feignent ne pas savoir mentent ou se complaisent dans l’ignorance.

22/02 : A lire aussi (en anglais), Calais: Fascists mobilise against squatters. International call-out for support and solidarity