Articles Tagués ‘Claude Hermant’


La Frite Rit Lille

Rappel des faits :

Des clients du Resto Soleil, un café-concert populaire et métissé, se font attaquer par des identitaires bien connus gérant une friterie (La Frite Rit) rue Solférino (à plusieurs rues du Resto Soleil).
Les clients se défendent, les fascistes tirent au flash ball et utilisent du gaz lacrymogène au milieu de la rue bondée et sous le regard complaisant de la police sur place. D’autres clients du Resto Soleil qui n’ont rien à voir sont interpellés. Les fascistes ne sont pas inquiétés.

La même bande fasciste vend avec l’aide de la gendarmerie des armes de guerre à Amedy Coulibaly, un terroriste de Daesh. Coulibaly tue 4 présumés juifs dans un magasin casher en plein Paris.

Résultat :

Le Parti Socialiste (sous la forme de la mairie de Lille et de la préfècture) s’acharne sur le Resto Soleil (fermeture administrative, procès…) mais refuse de déclassifier les dossiers qui permettraient de savoir exactement ce qu’ont manigancés les identitaires et leurs amis de la gendarmerie avec les djihadistes.

Alors elles d’où viennent t’elles ces armes qui ont servi à Daesh à tuer des juifs en plein Paris ?
Alors quand est-ce que le Resto Soleil obtient l’autorisation de réouvrir ?

Une réaction Martine Aubry, Bernard Cazeneuve ? Votre silence est assourdissant.

Likez, partagez ! Interpellez Aubry, Cazeneuve ainsi que Pierre de Saintignon (candidat PS aux régionales) ! La vérité doit être révélée !

Affaire Claude Hermant : le secret défense qui ajoute au trouble (La Voix du Nord)

Collectif Pour la fermeture de la Frite Rit.


Claude Hermant sur W9

Mediapart a publié une nouvelle enquête où l’on apprend que Claude Hermant – chef des identitaires de Lille et patron de La Frite Rit – travaillait comme indicateur de la gendarmerie. L’indic facho a vendu avec la bienveillance des autorités des dizaines d’armes de guerre aux milieux djihadistes et du grand banditisme.

L’article indique également que la compagne de Claude Hermant et actuelle gérante de La Frite Rit est impliquée dans l’achat des armes remilitarisée.

Comment est-il possible que la mairie et la préfecture permettent à ce commerce de paisiblement fonctionner alors qu’ils font preuve d’un acharnement sans faille à l’encontre du Resto Soleil ?
Quel intérêt a le Parti Socialiste de défendre des patrons fascistes qui ont fournis des armes au tueur de juifs Coulibaly plutôt qu’un lieu participant à la dynamique culturelle et sociale de la ville ?

Nous réclamons la fermeture immédiate de La Frite Rit.

Nous réclamons que toute la lumière soit faite sur cette affaire, que les pièces classées « secret défense » soient rendues publiques et que les gendarmes et policiers impliqués dans ce commerce douteux mélant identitaires et djihadistes soient sévèrement sanctionnés.

P.S. : le texte complet de l’article Mediapart http://pastebin.ca/3170707

Collectif « Pour La Fermeture de la Frite Rit »


Affiche 5 juin 2015 Clément Méric

Une manifestation antifasciste aura lieu le vendredi 5 juin à Lille à l’appel de l’Action Antifasciste NP2C, de Sud, de la CNT, des JC, de l’UEC, du Parti de Gauche, d’Alternative Libertaire et des Jeunes Ecologistes.

Rendez-vous est donné sur le parvis des halles de Wazemmes à 18h00.

Voici le texte d’appel à la manifestation diffusé par l’AFA N2PC :

Cela fait désormais deux ans que notre camarade Clément Méric a été assassiné par les fascistes de Troisième Voie. Evidemment, notre tristesse est toujours aussi intense, et elle fut doublée d’un sentiment d’injustice lorsque le meurtrier fut libéré un an après les faits, bénéficiant ainsi d’une incroyable complaisance de la part des autorités. Cela fait écho à l’acquittement des deux flics qui ont tué Zyed et Bouna. La justice, faisant fi de la légitimité préfère se cacher derrière le masque de sa légalité bourgeoise dont les laquais, flics et fascistes, sont les principaux bénéficiaires.
Mais ne nous y trompons pas, la mort de notre camarade a dynamisé l’ensemble de la contestation radicale antifasciste et anticapitaliste ces deux dernières années. Loin des beaux discours et de la révolution de salon, ces mouvements ont agi partout en France et parfois à l’étranger pour faire progresser nos idéaux. Au delà de nos idées et de nos symboles, c’est bien dans la pratique que nous avons concrétisé notre union en agissant très régulièrement avec des camarades habitant aux quatre coins de l’hexagone et de l’Europe. De Bruxelles à Calais, de Paris à Marseille, de Saint-Etienne à Nantes nous avons réussi à impulser un nouveau souffle dans notre combat.
Lors des grandes manifestations spontanées qui eurent lieu après la mort de Clément Méric, nous scandions qu’il ne fallait surtout pas déserter la rue. Le meilleur hommage que nous pouvions lui rendre était de prolonger son combat. Et cela ne se résumait pas uniquement à fustiger les discours et agissements des groupuscules néo-nazis, des identitaires, qui ne représentent qu’eux mêmes. Notre combat c’est de dénoncer les agissements des flics qui ratonnent à Calais main dans la main avec les nazis de la région. C’est réagir face aux pratiques racistes du maire d’Haubourdin à l’égard des populations Rroms. C’est aussi dénoncer les manœuvres du gouvernement Hollande qui profite de la stupeur qui a suivi les attentats de Charlie Hebdo et de l’Hypercacher pour faire passer la loi sur le renseignement.

Ainsi, l’autoritarisme et les discours sécuritaires vendus depuis des années par toutes les tendances de la droite sont appliqués par un gouvernement « socialiste ». Le constat peut être amer pour certains, pour nous la situation était claire dès le départ, les « socialistes » représentent à nos yeux le pire cancer que la gauche ait connu au cours de son histoire. Sur la base de ce constat, nous devons prendre conscience, une fois pour toute, qu’il n’y a rien à attendre de ces porcs auxquels les élections leurs avaient permis de récupérer, pendant quelques semaines, la couleur rose qui les caractérise.

Nous ne devons plus gober leur soupe indigeste servie à tous les scrutins. Mitterrand n’avait pas le monopole du cœur, la famille Lepen n’a pas celle du fascisme. Par conséquent n’oublions pas que la loi scélérate sur le renseignement a été rédigée par des socialistes et votée de concert avec toute la droite de l’hémicycle le 5 Mai dernier. Cette mesure va de pair avec toutes les mesures antisociales qui matraquent depuis quelques années les plus pauvres au profit des quelques parasites sociaux qui se disputent l’intégralité du gâteau. A ce sujet, souvenez vous aussi que ce sont les « socialistes » qui ont aussi voté la loi Macron, le pacte de responsabilité, qui traquent des Rroms, les migrants de Calais et qui libèrent Morillo. Ici même à Lille, c’est la maire « socialiste » qui ferme le bar progressiste le Resto Soleil afin de protéger la barbouze identitaire Claude Hermant, informateur de la police et soupçonné d’avoir fourni des armes au terroriste antisémite Coulibaly.

Nous savions depuis longtemps que le Parti Socialiste était du côté du système, des capitalistes, des dominants et des racistes, ceux qui ont voté pour François Hollande n’auront plus l’excuse de ne pas savoir.

Le gouvernement assume ouvertement ses positions : son ennemi ce n’est ni la finance, ni les fascistes, ce sont les travailleurs, les étrangers et les forces révolutionnaires.
Le système de production capitaliste, déterminant l’ensemble des rapports sociaux, pousse les patrons et leurs valets à se prémunir de toute révolte dans une période où ils désirent engranger de plus en plus de profits au détriment d’une très large majorité de laissés-pour-compte. Il faut bien se rendre à l’évidence, cette loi sur le renseignement ne vise pas les quelques djihadistes et leurs épisodiques coups d’éclats. Elle cible avant tout ceux qui désirent bouleverser l’ordre des choses en foutant en l’air, une bonne fois pour toute, le système actuel. Hier le droit romain était là pour préserver le système de production esclavagiste, aujourd’hui le droit est là pour préserver le système qui l’a enfanté : le capitalisme. Légaliser les écoutes massives, permettre aux flics de poser des balises GPS sur le véhicule de personnes « suspectes », etc. autant de mesures qui représentent un bond en avant vers une société totalement cadenassée. Le but ultime étant de préserver les intérêts du capital.
Cette année, l’hommage que nous rendrons à notre camarade se fera en dénonçant cette loi sur le renseignement qui fera de nous tous des terroristes à leurs yeux. En réalité les terroristes sont ceux qui ont voté cette loi. Toute cette racaille qui, du Medef aux bancs de l’assemblée, ne désire qu’une chose : asseoir son pouvoir en généralisant le contrôle de la population. Ce texte de loi est un maillon supplémentaire leur permettant de nous surveiller, de nous écouter, de nous ficher en toute liberté sans qu’il n’y ait aucun office de contrôle pour pallier les dérives liberticides. Cela concerne tout le monde et doit nous pousser à sortir dans la rue, à dénoncer ce projet avec vigueur. Malgré la léthargie de nombreuses organisations politiques de gauche anesthésiées par l’allégeance prêtée au gouvernement, nous devons impulser des rassemblements sur la base de notre opposition à ce projet de société. Nous devons redonner du sens aux luttes anticapitalistes et antifascistes récupérées et tuées dans l’oeuf depuis maintenant trop longtemps par les opportunistes de tout poil. Dans ce rapport de force qui nous oppose au terrorisme d’Etat, nous devons démontrer que rien n’est encore joué, que l’histoire n’est pas finie.

Action Antifasciste NP2C


Claude Hermant sur W9

Dans la foulée des attentats contre Charlie Hebdo et l’Hypercacher une autre information était tombée. Elle affirmait que Claude Hermant, l’un des fondateurs de la Maison Flamande, ex-membre du DPS et très proche de Génération Identitaire, était mêlé à un trafic d’armes. Après un long silence des médias et des services de justice, nous en savons plus depuis quelques jours. Ce dernier serait, selon les journalistes de la Voix du Nord, à la tête d’un important trafic d’armes qui alimenterait la criminalité organisée et les terroristes de Daesh.

En effet, les armes retrouvées chez Amedy Coulibaly (le preneur d’otage de l’Hypercacher) correspondraient aux armes vendues par Claude Hermant. Parallèlement, ce dernier aurait renseigné les policiers comme l’atteste une partie des échanges mails publiés ces derniers jours dans la presse. La porosité existante entre les fascistes lillois, identitaires et les services de police n’est donc pas un mythe. Après avoir dénoncé ces relations pendant de nombreuses années, elles se vérifient une nouvelle fois et restent incontestables. Dans cette histoire, Hermant ne représente qu’un rouage d’un système bien huilé qui lie les services de police et les fascistes de tout poil dans le but de maintenir l’état des choses. Avant il y avait le SAC, désormais il y a Génération Identitaire. Ayant établi ce constat, lorsque l’on connait la nature des lois dites « anti-terroristes » votées ces dernières semaines on peut s’interroger sur la manière dont elles seront utilisées. Qui viseront elles et dans quelles mains les précieux renseignements pourraient tomber ? Souvenez vous de l’affaire des coordonées de militants libertaires fournis à l’extrême-droite lilloise par la police.

Le gouvernement, ses services et l’extrême droite (FN et Génération Identitaire en tête) n’ont qu’un seul but : alimenter la stratégie de la tension. Faire voter des lois liberticides, s’appuyer sur l’extrême droite et cultiver la peur du terrorisme porte généralement ses fruits dans une période marquée par les licenciements et le vote de réformes anti-sociales à l’instar de la fameuse loi Macron. Tant qu’il y aura des « idiots du village » comme Hermant pour fournir des armes à quelques paumés, les organisations politiques, du PS à Génération Identitaire, pourront en tirer profit et concrétiser leurs projets dans la peur et l’apathie généralisée. La fameuse « union nationale » que l’on nous a tant vendue, c’est celle du gouvernement, des flics, des fascistes et des terroristes qui ne désirent qu’une chose : le renforcement du capital et son maintien grâce à des formes liberticides de gouvernance.

L’Union Internationale que nous proposons, c’est celle qui va des travailleurs de Sambre et Meuse qui se font licencier actuellement aux migrants de Calais qui se font traquer par les flics et les fachos. Cette Union est celle de ceux qui n’ont rien à perdre et qui ont tout à gagner en combattant le système capitaliste et ceux qui le pérennisent et en profitent : des opportunistes du PS aux fascistes de Génération Identitaire et de Daesh.

Action Antifasciste NP2C


La Frite Rit Lille

Claude Hermant, fondateur du mouvement identitaire lillois, proche de la boutique néo-nazie Tribann, de Serge Ayoub et impliqué dans les affrontements autour de « La Frite Rit » (son commerce) en octobre a été placé en détention suite à un trafic d’armes de guerres.

La Voix du Nord et la presse belge indiquent que le clan Hermant aurait pu fournir les armes ayant servi au djihadiste Amedy Coulibaly lors de l’attaque de l’Hyper Cacher à Paris qui a causé la mort de 4 juifs.

D’autres membres des groupuscules néo-nazis et identitaires de Lille semblent impliqués dans le trafic, l’un des assayant du bar gay « Le Vice Versa » lors des mobilisations homophobes contre le mariage pour tous est également en détention.

Voici une compilations des différentes réactions des collectifs militants lillois suite à cette affaire. N’hésitez pas à nous envoyer ceux que nous aurions manqué.

 

Communiqué du collectif Pour la Fermeture de la Frite Rit (le commerce de Claude Hermant) :

Contrairement à l’avis des plus de 5 000 lillois ayant rejoins notre page, la mairie et la prefecture ont préféré fermer le bar « Le Resto Soleil » (toujours sous le coup d’une fermeture administrative) plutôt que la Frite Rit.

Dès octobre, nous alertions pourtant sur le fait que Claude Hermant de la Frite Rit était un homme dangereux. Hermant n’a eu aucun scrupule à utiliser des armes en pleine rue Solférino. Pire, il le faisait avec le complicité de la police : lors de la fameuse soirée du 25 octobre 2014, Hermant appellait les policiers par leurs prénoms et ceux-ci lui permettait de patrouiller équipé d’un flash-ball.
Autre fait troublant : des internautes nous ont envoyé des photos de policiers gradés attablés aux côtés de Hermant à la Frite Rit en d’autres occasions.
Une enquête avait déjà été ouverte en 2009 quand la police avait fourni de manière illégale une liste d’informations personnelles de militants anarchistes à Claude Hermant alors leader du local néo-nazi « La maison Flamande » : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2009/07/17/article_affaire-de-la-video-de-la-maison-flamand.shtml

Difficile de croire que les activités de trafic d’armes d’un tel personnage étaient inconnues des forces de l’ordre alors qu’il détaillait lui même son CV jusque dans les colonnes de Libération : mercenariat en Afrique et dans les pays de l’Est, opérations de déstabilisation dans les banlieues pour le compte du FN, tentative d’infiltration et manipulation de groupes antiracistes… http://www.liberation.fr/societe/2001/06/06/confessions-d-un-fantome_367082

Comment expliquer qu’une ville et un gouvernement se réclamant de la gauche aient fait fermer un bar qui créait du lien et de la mixité sociale, qui permettait l’expression culturel et qui servait de lieu de réunion à un grand nombre d’associations afin de protéger le commerce d’une personne dangereuse pour la société et que les autorités savaient pertinement être un marchand de mort (La Voix du Nord révèle qu’une enquête pour trafic d’armes était en cours depuis mai 2014).

Comment expliquer que des membres du clan Hermant aient pu commettre une agression homophobe ultra-médiatisée en 2013 (info La Voix du Nord) sans que la police n’intervienne avant aujourd’hui pour les faire stopper leur trafic d’armes de guerres ? https://luttennord.wordpress.com/2013/04/23/portraits-et-relations-des-neo-nazis-de-troisieme-voie-ayant-attaque-le-bar-gay-du-vieux-lille/

Ces faits troublants et ces négligences ont peut-être eu pour conséquences d’avoir permis un massacre de juifs en plein Paris.
Les forces de l’ordre, la ville de Lille et la préfecture du Nord doivent maintenant rendre des comptes.

Les lieux et groupuscules extrêmistes dangereux qui préparent la guerre civile et assurent un soutien logistique (même indirect) aux djihadistes tel que La Frite Rit et Génération Identitaire doivent être interdits.

Le collectif « pour la fermeture de la frite rit » rèclame plus que jamais :

  • la fermeture de la Frite Rit
  • la dissolution du groupuscule fasciste Génération Identitaire
  • la levée de la fermeture administrative du Resto Soleil
  • l’abandon des poursuites contre ceux qui sont accusés de s’être opposé au marchand d’armes Hermant
  • une enquête afin de déterminer les responsabilités et éventuelles sympathies au sein des forces de l’ordre, de la préfecture du Nord et de la ville de Lille

https://www.facebook.com/pages/Contre-la-fermeture-du-Resto-Soleil/572393556225955

Réactions de l’Action Antifasciste NP2C :

Les dernières nouvelles divulguées par la presse quotidienne régionale nous informe que Claude Hermant, sa compagne et un troisième homme sont désormais en détention provisoire. Le 3ème homme serait semble t’il un des assaillants du bar gay le vice-versa, bar qui avait subi une violente agression homophobe en 2013, en marge d’une manifestation contre mariage pour tous. Il pourrait donc s’agir de Flavien Metgy, employé lui aussi de la Frite Rit, ancien membre du groupuscule fasciste Troisième Voie (dissout suite à la mort de notre camarade Clément Méric) et leader identitaire local.

Contre les ordures nazislamistes qui fourniraient des armes aux assassins tueurs de juifs, l’Action Antifa NP2C compte bien organiser des tournées de sécurisation devant La Frite Rit et tous les lieux de réunion identitaires. Si les autorités ne font rien contre les soutiens actifs des obscurantistes djihadistes, nous nous en chargerons.

Et pas en gilet fluo.

 


Le Resto Soleil est à nouveau condamné à une fermeture administre par la prefecture de Lille. La préfecture invoque le non-respect de certaines réglementations (ce que conteste le Resto Soleil) ainsi qu’une bagarre ayant eu lieu devant La Frite Rit, un autre commerce connu pour ses sympathies fascistes situé dans une autre rue à plus de 500m du Resto Soleil.

Au cours de cette bagarre Claude Hermant, figure bien connue de l’extrême-droite locale, a tiré au flash ball en pleine rue sous l’oeil approbateur de la police. La Frite Rit n’a reçu reçu aucune sanction de la part des autorités. Ca ne nous étonne plus. Le PS mène une politique raciste, xénophobe et antisociale : cadeaux incessants aux patrons, allégeance au néo-libéralisme US (TAFTA), assassinat des constestataires (Rémi Fraisse),  traque des migrants à Calais, chasse aux Rroms, islamophobie… Nous ne devons pas nous étonner que le gouvernement choisisse le camp des racistes identitaires plutôt que celui des antifascistes. Le système défendra toujours le système.

Une manifestation de soutien au Resto Soleil aura lieu demain dimanche à 11h30 au marché de Wazemmes (métro Gambetta). Malgré certains accents à la limite du poujadisme avec lesquels nous sommes en désaccord, nous avons décidé de relayer cet appel du collectif BAL de défense des Bars Lillois :

CADEAU DE NOËL POUR LE RESTAU SOLEIL

2 mois de fermeture administrative

à partir du jeudi 11 décembre 2014

RENDEZ-VOUS SUR LE MARCHÉ DE WAZEMMES

DIMANCHE 14 DÉCEMBRE 11H30

/côté métro Gambetta/

Ça vous étonne ? Ce sont les fêtes, le Restau Soleil, encore une fois,
ce dangereux éta­blissement terroriste lillois, est donc mis à l’amende.
Rien de nouveau dans les arguments, qui ont déjà été réfutés par le
Tribunal Administratif de Lille, il y a quelques années. Vous le verrez
dans le communiqué et l’arrêté du Préfet en pièces attachées.

Sauf celui-ci ; il y a eu une bagarre à 500 mètres de chez lui, rue
Solférino, entre deux militants antifas­cistes et des militants
extrémistes de droite. Dites, est-ce à un cafetier de s’occuper de
l’ordre public aussi loin de chez lui ? Oui, devant son établissement.
Mais à cinq cent mètres ? A quoi sert la police municipale ? A
verbaliser sans cesse les plus faibles et à fer­mer les yeux devant les
plus puissants.

Dans le climat ouvertement raciste d’aujourd’hui de chasse à l’Arabe,
véhiculé par tous les médias d’une façon assez générale, il n’est pas
étonnant, à mon avis, que les services de l’État ou ceux d’une grande
ville comme Lille soient aussi contaminés.

Autre constat, qui n’est peut-être que mon opinion là aussi, hauts
fonctionnaires de l’État ou hauts politiques ne connaissent plus rien à
l’économie réelle. Trop loin. Trop bien au chaud dans leurs bureaux.

Le Restau Soleil emploie 16 personnes, jeunes étudiants pour la plupart,
qui vont se re­trouver sans salaire pendant deux mois et sans pouvoir
payer leur loyer. Car, sans doute ces messieurs ou dames de la Haute
ignorent qu’il y a quatre mois de carence quand on s’inscrit à Pôle
Emploi avant de toucher une indemnité. Dans l’économie libérale
d’aujour­d’hui, c’est essentiellement la jeunesse qui trinque, c’est
elle la plus au chômage en Eu­rope, regardez les statistiques : 75
millions de chômeurs en Europe. Et la jeunesse c’est elle qui fréquente
le Restau Soleil, parce que c’est un lieu sans clivages.

Deux : une petite entreprise sans rentrées d’argent pendant deux mois,
elle fait quoi ? L’URSSAF, les charges qui courent, les Impôts, les
banques, personne ne lui fera de ca­deau. Donc, dans cette fermeture
encore, on peut y voir aussi le Bâillon de la Censure, le Bâillon de la
Musique, le Besoin d’asphyxier les petits pour faire de la place aux
plus gros. Mais ceci est juste mon avis.

Richard Pernollet, membre du collectif BAL de défense des Bars Lillois

Voici également le communiqué officiel du Resto Soleil et l’arrêté de la prefecture :

Communiqué Resto Soleil

A


la-frite-rit-lille
Communiqué du collectif « Pour la fermeture de La Frite Rit » :
Dans la nuit du samedi 25 octobre des militants fascistes ont à nouveau attaqué le bar « Le Resto Soleil » ou se tenait un concert de rap organisé par l’Action Antifasciste NP2C.Le groupe était mené par Claude Hermant, le gérant de « la frite rit » (111 rue Solférino à Lille). Ce fast-food à ensuite servi de repli aux agresseurs.Le gérant de « la frite rit » et son groupe ont fait usage d’armes en pleine rue : flash ball, bombes lacrymogènes, barres de fer, nunchaku… Des passants ont été blessé, dont un homme d’une quarantaine d’année touché par un tir de flash ball à la tête.Ce n’est pas la première fois que des militants néo-nazis et d’extrême-droite attaquent le bar « le Resto Soleil », connu pour acceuillir une clientèle métisée et engagée contre le racisme.Déjà en 2011 puis à nouveau en 2013 ce bar avait été la cible des mercenaires racistes. Lors de chaque attaque, des militants de la Maison Flamande étaient impliqués, local désormais fermé qui était dirigé par… Claude Hermant.L’extrême-droite ne se contente pas de s’en prendre au Resto Soleil. Cette année, les membres du groupuscule fasciste « Génération Identitaire Flandre Artois Hainaut » ont semé la terreur quelques mois dans la rue du bar « Le Berkeley » à Vauban. Le serveur du bar, également membre de Génération Identitaire, a été licencié après avoir effectué un salut nazi au comptoir.En 2013, des militants d’extrême-droite ont saccagé le bar gay « le vice et versa » (Vieux Lille) après une manifestation contre le mariage pour tous.Au Magnum (rue Masséna) toujours 2013, les mêmes energumènes ont commis des actes racistes lors d’un match de foot.Il est temps que cela cesse, « La Frite Rit », repère d’extrême-droite ayant pignon sur rue, tout comme la boutique « Tribann » (Vauban) qui vend des articles néo-nazis et sert également de repère aux mêmes groupuscules extrêmistes doivent fermer !Des habitantes et habitants excédés.