Archives de la catégorie ‘Concert’


Festival de Calais censuré

Communiqué de l’équipe d’organisation du festival :

Quand la censure devient la règle…

Depuis plusieurs mois, des bénévoles engagés auprès des personnes migrantes travaillent en partenariat avec la Maison pour Tous (MPT) de Calais sur l’organisation d’un festival interculturel, intitulé « A l’uni son, united people festival » initialement prévu du 14 au 20 octobre. Une exposition de 6 artistes était prévue, un « Cabaret du peuple » concernant les migrations dans le Nord Pas-de-Calais, ainsi que deux soirées de concerts avec plus de 10 groupes de musique. L’idée était de faire du lien entre des populations de cultures différentes présentes à Calais, rassembler, soutenir et sensibiliser par le biais d’un événement festif.

Vendredi 11 octobre, soit quelques jours avant le début du festival, la mairie de Calais a adressé un courrier à la MPT dans lequel elle exprime son « refus absolu » que le festival ait lieu. Selon elle, cet événement ne rentre pas dans le cadre de la convention qu’elle a signée avec la MPT. De plus, elle prétend que ce festival constitue une sous-location et que, par conséquent, elle n’a pas été informée dans les délais impartis. Pourtant, il ne s’agit pas là d’une sous-location puisque la MPT est, de fait, co-organisatrice de cet événement. La mairie prétexte que ce festival est militant et politique, ce qui ne rentre pas dans le cadre de la convention signé avec la MPT, alors qu’il est avant tout culturel, et il s’agit bien là d’une des missions de la MPT. Finalement, la mairie menaçant de résilier la convention qui la lie à la MPT, cette dernière décide d’annuler le festival, pliant sous la pression. Ainsi, la mairie interdit et censure ce festival, qui est organisé depuis le début dans un souci de neutralité, afin de permettre une large sensibilisation. La maire cherche à diviser quand notre volonté était de rassembler, elle met l’accent sur les clivages, effraye la population et les partis politiques qui ont peur de perdre des voix en prenant partie… Les exilés et les associations subissent une fois de plus les dommages collatéraux de ces querelles politiciennes.

Plus généralement, il est plus que difficile pour les associations calaisiennes d’aide aux migrants de se réunir dans un lieu public ou d’organiser un évènement « civique » ou « social ». Impossible d’avoir une salle à disposition, impossible de se réunir dans l’espace public. Quelles que soient les circonstances, l’actuelle municipalité de Calais fait valoir son veto et empêche ainsi la solidarité de s’exprimer au détriment des droits fondamentaux. Nous dénonçons cet abus de pouvoir et espérons que cette censure municipale ne restera pas sans autre réaction que celle des associations. Au-delà de la remise en cause des libertés d’expression et de réunion, nous espérons que soit dénoncé le sort réservé aux personnes migrantes et refusons que celles-ci soient instrumentalisées dans la perspective des prochaines élections municipales. Le silence, le délaissement ou le harcèlement ne sont pas des réponses à ce que vivent les personnes migrantes présentes à Calais. La stigmatisation et la division ne sont pas des réponses à la souffrance des calaisiens et calaisiennes.

Pour dénoncer ce coup de force, nous appelons à manifester pacifiquementsamedi 19 octobre2013 à Calais à partir de 14h. Symboliquement, nous défilerons bâillonnés (par un foulard ou du scotch) de la Place d’Armes jusqu’à la Maison pour Tous (MPT).

Voir la page Facebook de soutien


Le LAG, c’est le Lieu Auto Géré du bassin minier du Pas-de Calais. Ça vous pose plein de questions ? Raison de plus pour nous y retrouver à l’occasion de son inauguration.

Ami-es de l’autogestion, des alternatives, du changement de société… Retenez d’ores et déjà la date : ce sera le

Samedi 20 octobre

à partir de 16h30

Au programme

* le rendez-vous est à 16h30, au café associatif l’Ancre Bleue, square du Grand Condé à Liévin.
* nous serons accompagnés d’une joyeuse fanfare, d’ami-es accordéonistes, d’une chorale, et degraffeurs-graffeuses
* Entre l’Ancre Bleue et Le LAG, il y a environ 1Km, que nous parcourrons dans la joie et la bonne humeur, en chantant, dansant, graffant… avec la satisfaction de celles et ceux qui voient de nouveau le joli nom d’autogestion reprendre toute sa place dans l’espace public.
* Nous arrivons donc au LAG, où nous nous exprimerons, sur ce que représente ce lieu, dans le bassin minier.
Restez… car ce n’est pas fini ;-)
* Nous continuons la fête, en vous offrant et en nous offrant l’apéritif ….
* … et une soirée festive, à partir de 20h00, avec nos ami-es Le Duo des Falaises…
* … et une auberge espagnole… Ça vous tente : alors bienvenue ! Il vous suffit d’apporter un plat salé ou sucré.

Voir sur le site du LAG


 

Vu les derniers événements qui se sont produits en Grèce, nous avons décidé de dédier le concert du 20 octobre prochain aux antifascistes grecs récemment arrêtés.
Lettre des 15 antifascistes arrétés :

“Aujourd’hui l’état a déclaré la guerre civile, ceux que les couteaux des fascistes ne tuent pas, sont envoyés en prison par les décisions de justice de la junte.

Nous appelons ceux qui luttent et qui ressentent que DIGNITÉ, SOLIDARITÉ, ÉGALITÉ ET LIBERTÉ  ne sont pas des mots vides de sens mais une façon de vivre, à prendre conscience du moment historique que nous vivons et à agir en conséquence.

LES IDÉES ne peuvent être réprimées, ni emprisonnées.

Les 15 arrêtés antifascistes.”

Rappel des faits (source)

La nuit du 15 septembre a vu la première patrouille à moto dans le centre d’Athènes avec des distribution de flyers et des slogans contre les attaques néo-nazies. Le 22 septembre, une autre manifestation antifasciste à moto fut réalisée avec succès.

Dans la soirée du dimanche 30 septembre, une troisième intervention-patrouille antifasciste à moto passait dans le centre d’Athènes, mais a vite été entravée par des néo-nazis. En conséquence, les compagnons en ont environ démolis trois près de la rue Phylis, dans le secteur d’Aghios Panteleimonas, dans le centre  d’Athènes. À environ 21h00, alors qu’un des fascistes gisait toujours à terre, blessé, les dernières motos de la manifestation ont été attaqué en représailles par plusieurs brutes de l’unité de police à moto DELTA.

Quasiment tout les antifascistes à moto ont été prise en chasse et attaqué, d’abord dans le voisinage de la place Amerikis (non loin du centre de la communauté tanzanienne qui a été mis à sac par des fascistes il y a de ça quelques jours), ensuite dans l’avenue Alexandras, mais aussi alors qu’ils se dirigeaient vers Exarhia. Là aussi plusieurs jeunes ont été persécuté et arrêté par les flics.Plusieurs motos ont été laissé en plan et éventuellement confisquées par la police. Peu de temps après, les camarades se sont rassemblés dans les squats du centre d’Athènes afin de défendre les lieux.

Parmi un nombre non confirmé de compagnons blessés par les flics, un antifasciste a sérieusement été blessé. Pas loin de 23 personnes qui ont participé à l’action ont initialement été reporté manquant… Parmi eux, 15 ont été arrêté dans différents lieux et enfermé au quartier général de la police [GADA] dans l’avenue Alexandras, sans aucun accès aux avocats.

Un rassemblement a été appelé pour le lundi 1er octobre à 13h00 au tribunal d’Evelpidon en solidarité avec les arrêtés. La procédure a été reportée à jeudi, alors qu’assistaient au rassemblement plus de 300 compagnons. Dans la soirée, plusieurs unités de police ont sauvagement attaqué les personnes venus en solidarité au sein du tribunal et les ont harcelé dans les rues aux alentours, avec pour résultat plusieurs détentions (4 d’entre-elles se sont transformées par après en arrestations).

Les 15 antifascistes qui ont été arrêté le 30/9 sont toujours détenus à GADA – ils doivent passer devant le tribunal le jeudi 4/10 au matin. Les 4 compagnons arrêtés le 1/10 vont être détenus à GADA jusque vendredi, le 5/10, date à laquelle ils vont probablement passer en procès au tribunal d’Evelpidon.

Les antifascistes qui ont pris part à l’action n’ont pas encore publié leur propre version des  événements mais ont notifié qu’il y a un besoin de collecter plus de 10.000 euros pour les dépenses légales et cautions. De plus, tard dans la soirée du mercredi 3/10 , ils ont appelé à une assemblée ouverte à l’École Polytechnique pour discuter des dernières informations sur les 15 arrêtés de la patrouille-intervention antifasciste (30/9), des 4 arrêtés lors du rassemblement de solidarité au tribunal d’Evelpidon (1/10) et des actions à venir. L’assemblée a été suivie par plus de 300 sympathisants.

La même nuit, une vidéo de l’intervention du 30/9 a été publiée, avec des prises peu avant le coup répressif. De plus, tous les 19 otages à GADA ont envoyé un premier retour :

Mercredi 03 octobre 2012.
Quelques mots des cellules de détention du 7em étage du quartier général de police d’Athènes.

Bien que trois jours aient passés depuis notre arrestation lors de la manifestation antifasciste à moto et collage le dimanche 30 septembre, nous pensons qu’il est bon de clarifier quelques trucs même maintenant.

Après un appel ouvert le dimanche 30 septembre, une manifestation antifasciste à moto et collage, qui est partie d’Exarchia, s’est déroulée dans le centre d’Athènes. Cette manifestation venait en réponse aux pogroms fascistes et attaques contre les immigrés qui se trouvent dans plusieurs quartiers du centre d’Athènes par des gangs fascistes déguisés en “résidents” ou “comités de commerçants”, soutenus par les gangs étatiques officiels.

Là tout de suite, nous ne sommes pas intéressés d’analyser ou expliquer ici les relations connues et rabattues entre Aube Dorée [Chrissi Avgi] et la police grecque.

Juste après que la patrouille est été attaqué par des partisans d’Aube Dorée(-citoyens), il y a eu un assaut de la part des flics de l’unité de police à moto DELTA, qui ont suivi l’arrière de la manif mais sont aussi passés dans les rues parallèles.

Au final, 15 combattants antifascistes ont été attrapé, hommes et femmes. Ils ont été blessé à différents endroits de leurs corps, comme la tête, les bras et jambes, alors que les flics ont aussi utilisé des tasers (armes qui causent des chocs électriques).

Nous avons été emmenés au 6em étage du quartier général de la police, en face du département de la protection de la constitution étatique, où la nuit fut accompagnée de tabassage, menaces, tirage et brûlage de cheveux de la part des équipes de DELTA qui ont pris nos photos pour leurs albums privés alors qu’ils continuaient à nous garder.

Des menaces telles “Maintenant nous savons qui vous êtes, nous allons vous enterrer comme vos grands-parents pendant la guerre civile” sont révélatrices du terrorisme que ces crétins prétoriens des équipes DELTA ont tenté de nous infliger. Au même moment, nous n’étions pas autoriser à communiquer avec des avocats ou des médecins pendant 19 heures consécutives. Le jour suivant, après qu’ils aient fait un transfert – un spectacle afin de prendre nos profils suspects, ils nous ont en fin de compte emmené au tribunal de l’ancienne école militaire d’Evelpidon.

Alors que nous étions toujours au tribunal, les forces de police anti-émeute ont attaqué les personnes solidaires rassemblées, battants férocement nombre d’entre eux. Un total de 25 personnes ont été détenu, et au final 4 arrêtés ont été inculpé. Depuis le moment de leur arrestation, ils ont été transféré au 6em étage du quartier général de la police, où les flics mirent en place la même tactique d’intimidation, incluant des fouilles corporelles humiliantes. Après une décision vengeresse sans précédent, la détention provisoire des 4 arrêtés a été prolongé en trois jours de plus (jusqu’à vendredi), et la détention provisoire des 15 premiers arrêtés fut étendue à jeudi.

Ils nous ont amené aux cellules de détention du 7em étage du quartier général de la police, dans un quartier surpeuplé (prévu pour 30 personnes alors qu’en ce moment 80 personnes “vivent” là dans des conditions incroyablement sordides), dans une tentative de “briser nos nerfs”. Malgré tout, nous avons rencontré un sentiment de solidarité sincère exceptionnel des gens qui ont été “oublié” depuis plus de trois mois dans cet endroit.

Au sein de la “crise économique” de plus en plus de gens se dirigent vers la pauvreté et la destitution, le cannibalisme social est récompensé comme une vertu, le fascisme montre sa tête dans nos localités et quartiers, l’offensive de l’État s’intensifie à tous les niveaux; dans cette période, des options qui promeuvent l’auto-organisation, la solidarité, la camaraderie et l’action directe sont celles qui, non seulement, peuvent tenir dans ce chemin de la peur qu’ils essaient d’imposer dans nos vies, mais sont aussi la perspective d’une organisation sociale différente.

Vous avez besoin de profondément saisir ce qu’est vraiment le fascisme
Le fascisme ne mourra pas simplement de lui-même; vous avez besoin de l’écraser.

Les arrêtés du 30/9 et du 1/10
(Quelques uns parmi nous, fiers descendants de brigands/symmorites anarcho-communistes.)




Toujours à la rencontre de la population, le festival The Last Border Sound prend cette année ses quartiers dans la ville d’Hazebrouck. Durant trois jours, nous tenterons de sensibiliser un public toujours plus large.
Cette année encore, nous avons fait appel à des troupes de théâtre, des artistes, des expositions…

En plus de tout cela, le cinéma de la ville nous ouvre ses portes pour cette édition puisqu’on y organisera notre soirée d’ouverture. La projection d’un film dans des conditions idéales fera le bonheur des novices et des spécialistes du sujet. Le tout sera suivi d’un riche débat(en présence du réalisateur).
Toujours dans un esprit d’innovation, la littérature sera mise à l’honneur avec la venue d’ écrivains spécialement pour le festival. Il nous présenteront leurs livres en phase avec l’actualité.

Pour les amateurs de musique,l’affiche du concert (LOS TRES PUNTOS, La Division Nada,Arsene Lupunk Trio,Larcin) du vendredi 1er Juin devrait en réjouir plus d’un !

La cuvée 2012 de The Last Border Festival s’annonce plus que jamais riche et éclectique ! Rendez-vous les 31 mai, 01 et 02 juin prochain à Hazebrouck !

Retrouvez la programmation complète sur http://thelastbordersound.over-blog…

 



Old Dodge Fellows en concert pour Turbulences Sociales le samedi 12 mai au CCL (4 rue de Colmar à Lille) !


Près de 300 personnes dont une très grande majorité d’habitants du Bruaysis sont passées vendredi à la MJVA de Houdain pour rappeler à ceux qui l’auraient oublié que le bassin minier est antifasciste. Jeunes et moins jeunes sont venus soutenir le groupe contre-culturel libertaire « Le Cri du Coron », écouter du ska et échanger autour de l’ouverture annoncée – mais jamais réalisée – d’un local tenu par les nazillons lillois à Bruay.

La discussion a battu son plein autour des nombreuses tables de presse proposant de la documentation et des livres sur le projet libertaire ainsi que sur les tentatives de développement des organisations d’extrême-droite dans notre région. Dans la salle de concert surchauffée Precious Oldies, les Groovin’ Jailers et The Offenders ont enflammés la foule au son du reggae et du ska.

De nombreux contacts ont été noués et de nouveaux projets fleurissent : Le Cri du Coron et les antifascistes du bassin minier ressortent de cette soirée encore plus nombreux, plus forts et plus organisés qu’avant, et ce n’est qu’un début !

A lire aussi, les comptes-rendus de la Fédération Anarchiste de Béthune et de Action Contre le Fascisme.


Vendredi 16 mars à 20h à la MJVA de Houdain (place de la Marne) :

Concert de soutien au Cri du Coron avec :

Le Cri du Coron c’est un nouveau groupe libertaire de Bruay-la-Buissière.

Tables de presses d’organisations progressistes et antifascistes. Informations sur la "maison des ouvriers" que souhaitent ouvrir les fascistes à Bruay.

Prix : 5 €
Comportements et propos racistes, sexistes et homophobes ne seront pas tolérés.


Concert de soutien au Cri Du Coron avec :

Le Cri du Coron c’est le nouveau groupe libertaire de Bruay-la-Buissière.

C’est au Centre Culturel Libertaire (4, rue de Colmar, Lille) à 20h. Prix libre.
Orga Turbulences Sociales.


Samedi 14 janvier à 21h au Centre Culturel Libertaire (4 rue de Colmar, Lille, métro Porte des Postes) :
Concert de soutien aux militants toulousains toujours en prison pour avoir commis quelques tags et balancé un seau de merde dans le cadre d’une action contre les prisons pour mineurs.
Avec :
- Bulgarian Yogourt (psycho-punk, Paris)
- Larcin (Oi !, Lille)

Prix libre. Orga Turbulences Sociales.

 

Plus d’infos sur cette histoire : 

Le 14 novembre dernier à Toulouse, une dizaine de personnes ont été interpellées au cours de la rafle menée par une centaine de gendarmes mobiles dans sept lieux d’habitation, et quatre d’entre elles sont depuis incarcérées à la maison d’arrêt de Muret.

Ils et elles sont, avec une autre jeune femme, poursuivis pour « participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destruction ou de dégradations de biens » ;
« violence commise en réunion sans incapacité » ;
« dégradation ou détérioration du bien d’autrui commise en réunion ». Des chefs d’inculpation très lourds, au regard des faits qui leur sont imputés, et pour lesquels ils et elles nient toute participation – l’action réalisée à la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) de Labège, le 5 juillet dernier, par une dizaine de personnes qui ont déversé des excréments sur des bureaux et des ordinateurs, et laissé sur les lieux des tracts dénonçant à juste titre l’accentuation de la répression à l’encontre des mineur-e-s. Depuis, quatre des personnes inculpées demeurent ainsi détenues sans que l’on sache pour combien de temps encore, et alors que le soutien matériel (argent, livres, vêtements, courrier) qui leur avait aussitôt été apporté est resté bloqué en tout ou partie pendant des semaines, de façon à les couper du monde extérieur et à faire pression sur elles pour les faire craquer. Par ailleurs, des prélèvements de leur ADN ont été effectués contre leur gré pendant leur garde à vue – le refus qu’elles y ont toutes opposé leur vaudra un procès le 9 mai prochain –, et le tribunal prétexte attendre le résultat de ces prélèvements pour les maintenir en détention en se gardant d’avancer la moindre date concernant leur libération.

La situation des « inculpé-e-s de Labège » rejoint en fait celle de nombreuses autres personnes placées en détention « provisoire » dans diverses geôles françaises pendant des mois et des mois (dernièrement à Paris et à Nantes). Les innombrables lois sécuritaires votées depuis une dizaine d’années – et appliquées en particulier à l’encontre d’une certaine jeunesse criminalisée sous les étiquettes « ultra-gauche » ou « mouvance anarcho-autonome » – permettent en effet à l’Etat français de s’asseoir désormais en toute légalité sur la « présomption d’innocence » censée être à la base de sa justice, créant un véritable délit d’opinion dans un silence presque parfait. La solidarité montrée aux personnes qui se trouvent jetées dans le collimateur policier et judiciaire fait de plus facilement l’objet d’une répression violente.

D’imposantes forces de gendarmerie mobile ont par exemple encerclé la manifestation organisée à Toulouse le 17 décembre en soutien aux « inculpé-e-s de Labège » en voulant disperser brutalement ses quelque 200 participant-e-s après les avoir soumis-e-s à un contrôle d’identité. Que cette manifestation ait malgré tout et heureusement pu se tenir un peu plus tard prouve combien il est important de ne plus laisser faire.

Libération et arrêt des poursuites pour les « inculpé-e-s de Labège » et d’ailleurs !

Comité poitevin contre la répression des mouvements sociaux – antirep86 [arob] free.fr
Collectif liberté pour les inculpé.e.s du 15 novembre Toulouse : nonalepm [arob] riseup.net
CODELIB (Comité de défense des libertés fondamentales contre les dérives sécuritaires) St-Nazaire : codelibsaintnazaire [arob] gmail.com
Collectif Contre Les Abus Policiers, Bordeaux http://clap33.over-blog.com/
Caisse de solidarité Montpellier
Les amis de l’égalité, Blois,
Soif d’utopie – Tours -
Emancipation, tendance intersyndicale, http://www.emancipation.fr

[CCL] 21h Concert THIAZ ITCH + TEP + AMBITEKNOMUSIK

Publié: 23 décembre 2011 par luttennord dans Concert


le 2 decembre à radio campus lille et le 3 decembre à la maison des étudiants de lille1, Avenue Carl Gauss , http://g.co/maps/mc4ae
Le vendredi 2 decembre

concert d’attila the stockbroker en direct puis une nuit cheribibi sur radio campus lille 106,6 mhz ou campuslille.com
http://www.cheribibi.net/
http://www.campuslille.com/
http://www.facebook.com/pages/cheribibi-lille/278433845529286?sk=wall

le samedi 3 decembre

à partir de 15h
expo, sound system " precious oldies"
débat " perspectives de la presse alternative"

à partir de 19h30
larcin
groovin’jailers
Old dodge fellows
DJ RHODA DAKAR
cheribibeat sound system

bus toute la nuit plus petite restauration sur place
GRATUIT – GRATUIT – GRATUIT – GRATUIT – GRATUIT
http://attilathestockbroker.com/
http://larcin.raahbeta.net/
http://preciousoldies.wordpress.com/
http://www.myspace.com/thegroovinjailers
http://www.myspace.com/olddodgefellows
http://www.myspace.com/rhodadakar
http://www.cheribibi.net/

Pour nous retrouver : http://maps.google.com/maps?q=+avenue+Carl+Gauss&hq=avenue+Carl+Gauss&hnear=Villeneuve-d%27Ascq%2C+Nord%2C+Nord-Pas-de-Calais%2C+France&t=m&z=14&vpsrc=0

[CCL] 20h Soirée hommage à Hervé Destroy

Publié: 1 décembre 2011 par luttennord dans Concert, Infos, Rendez vous
Tags:, , ,