Articles Tagués ‘Rroms’


Camp de Rroms Haubourdin

Note : un rassemblement de soutien aux Rroms de Haubourdin se déroulera dimanche à 15h devant la mairie.

Ce matin, des employés de la mairie de Haubourdin on déversé des boues d’épandage sur le terrain occupé par des familles de Rroms derrière le collège LE PARC, chemin de Busignies

Des bénévoles et des riverains rapportent la présence du Maire M. Delaby lors du premier épandage.

Une équipe de policiers municipaux sont présents. Ils se disent mandatés par la mairie, mais refusent de s’exprimer plus.

Ces familles comprennent des enfants scolarisés régulièrement à Haubourdin.

La boue est répandue à quelques mètres de la charte des occupants de terrains ( http://www.amnesty.fr/sites/default/files/charte-a3.pdf )… Tout un symbole.

D’après un salarié, le but est de bloquer totalement l’accès au « camp ».

Les bénévoles ont présenté un constat d’huissier prouvant la présence des personnes depuis plus de 48h, ce qui a fait partir une partie des policiers.

Cependant les ouvriers de la mairie tentent toujours de rajouter des boues, un camion a été bloqué par une bénévole (qu’il a faillit renverser).

En pièces jointe, des photos des boues et des camions. Aucun visage n’est visible (pour répond aux flics qui m’ont menacé à ce propos (et qui semblent ne pas connaitre les lois à ce niveau, mais passons.))

Navré pour la lourdeur des pièces, je fais ça dans l’urgence.

A noter que les votants de ce quartier ont voté massivement FN aux dernières élections, ce qui donne des ailes aux élus UMP de la ville.

Voici le lien pour vous y rendre si vous le souhaitez

https://www.google.fr/maps/dir//3-4+Chemin+de+Busignies,+59320+Haubourdin/@50.6097917,2.9801637,15z/data=!4m8!4m7!1m0!1m5!1m1!1s0x47dd2ae9a79b8e83:0x49c2ee39370bdf24!2m2!1d2.9729114!2d50.6137871

Destruction du camp Rrom de Haubourdin

Destruction du camp Rrom de Haubourdin

Destruction du camp Rrom de Haubourdin

Destruction du camp Rrom de Haubourdin

Destruction du camp Rrom de Haubourdin

Destruction du camp Rrom de Haubourdin

Salutations militantes.

Article écrit par Pat Bardet.


Rroms Haubourdin

Ici, à quelques minutes de Lille, Bernard Delaby – maire d’Haubourdin – vient de faire preuve du racisme le plus abject. Mécontent que des Rroms habitent sa commune et y scolarisent leurs enfants, il a utilisé les services municipaux afin de déverser de la boue d’épandage (concrètement : de la merde) dans le camp de Rroms de Busignies situé sur le territoire de sa commune.
Les habitants du camp, enfants compris, qui vivaient déjà dans une extrême précarité savent désormais qu’ils sont des parias.
Alors que la crise du capitalisme n’en fini pas et que les gouvernements soit disant de gauche comme de droite ne jurent que par l’austérité et l’accord de privilèges toujours plus grands aux riches et puissants, le racisme institutionnel perpétré par des personnes tel que Bernard Delaby tente de nous duper, de nous faire croire que l’ennemi, le profiteur c’est l’étranger. Pourtant l’étranger, ici le Rrom, est souvent la première victime du système capitaliste qui dévaste son pays, et crée ici chômage et misère.
Des personnes tels que Bernard Delaby ou comme les militants du Front National sont les alliés du système, des patrons et des banquiers.

Montrons notre solidarité avec les Rroms de Haubourdin, montrons que nous connaissons nos vrais ennemis : ce qui volent les travailleurs au quotidien.

Rendez-vous dimanche 15h afin de deblayer la boue répandue par le raciste Bernard Delaby devant la mairie d’Haubourdin.

Action Antifasciste NP2C

Pour plus de détails sur le déroulé des évènements, se référer au compte rendu de Pat Bardet.


 Violences policières Rroms

Suite au comportement scandaleux des policiers de la BAC contre les Rroms du « camps » des 4 cantons à Villeneuve d’Ascq, réagissons massivement :

Manifestation contre les violences de la BAC contre les Rroms
Mercredi 11 février 2015
Place de la République à Lille à 18 h

Le dimanche 8 février vers 22 heures, 4 policiers de la Bac en civil sont intervenus dans le « camp Rrom ». Visiblement éméchés, ces policiers se sont mis immédiatement à gazer les gens qui s’approchaient, surpris d’une telle intrusion. Ils s’en sont pris ensuite aux enfants jusqu’à ce que des adultes les repoussent du camp. Les policiers ont alors sorti leur révolver et ont tiré des coups en l’air.

Ils ont ensuite appelé leurs collègues qui sont immédiatement arrivés. Ce sont ces collègues en uniforme qui ont mis fin à l’accident en « engueulant » les policiers de la BAC et en les emmenant avec eux.
Le bilan de ces actes ignobles reste : un enfant étranglé, une personne frappée aux yeux, plusieurs autres brulées par le gaz, de nombreuses familles et enfants choqués.

Ces pratiques barbares ne sont pas dues au hasard. Elles sont le résultat de la politique de désignation des Rroms comme nouveau bouc émissaire de la part du gouvernement actuel et plus particulièrement de Valls. Ce dernier déclarait, en effet, le 14 mars 2013 : « Les occupants des campements ne souhaitent pas s’intégrer dans notre pays pour des raisons culturelles ou parce qu’ils sont entre les mains de réseaux versés dans la mendicité ou la prostitution. »

Rappelons également que se sont déjà 138 lieux de vie Rroms qui ont été détruits et 13 483 personnes expulsées de leur habitation, dont 14 « camps » et 660 personnes pour notre région. Ces expulsions banalisent l’idée que les Rroms sont un problème et sont dangereux, alors qu’ils sont en danger. Elles constituent une véritable « politique de la race » désignant une population précise à la vindicte publique.

IL FAUT RÉAGIR MASSIVEMENT ET IMMÉDIATEMENT
Nous exigeons que la clarté soit faite sur ces actes ignobles et que les policiers concernés soient jugés et radiés immédiatement.

« Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire. » Albert Einstein

Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP)
Comité des Sans-Papiers 59 (CSP)


Solidarité avec les Rroms de Lille Fives

Chers concitoyens européens,

Pour la première fois en France, nous, Rroms, voulons montrer à tous les citoyens européens que nous sommes capables de faire des choses qui n’ont jamais été accomplies jusqu’à maintenant, et ce parce que nos situations ne sont pas prises en considération, car nous les Rroms sommes considérés comme des chiens vagabonds et sans maîtres. C’est normal, puisque les problèmes auxquels nous devons faire face n’ont jamais été résolus, c’est pourquoi nous sommes discriminés comme étant des VOLEURS.

Premièrement, nous voudrions parler des problèmes familiaux : nous sommes un groupe de 120 personne expulsées lundi 28 octobre 2013 à 06h00 par la police nationale française en collaboration avec les CRS. Les caravanes (pour nous, nos maisons), ont été prises par la préfecture et déposées à la fourrière, avec pour motif que nous n’avons pas notre place ici. Nous sommes restés devant la station de métro ligne 1 à 4 Cantons jusqu’à 17h jusqu’à ce que les militants, bénévoles et associations présents sur place et discutant avec nous nous ont proposé un lieu provisoire pour dormir. Nous avons été d’accord étant donné la situation de crise et étant donné que nous n’avions aucune solution. Arrivés à 18h à Fives à la Bourse du Travail, les syndicats nous ont reçus avec chaleur et bienveillance, pour une nuit, ne sachant pas à ce moment-là qu’ils nous accueilleraient aussi longtemps.

Nos problèmes de santé sont les suivants :

  • Une personne atteinte du cancer (en phase métastasique), la fille de cette dernière, née ici et malade vient d’être opérée à cœur ouvert.
  • Une personne avec une insuffisance rénale ayant été opérée et n’ayant plus qu’un rein, et qui doit à ce jour faire des dialyses 3 fois par semaine.
  • Un jeune garçon de 14 ans qui lui aussi n’a plus qu’un rein.
  • Une personne avec des crises d’épilepsie.
  • Une personne atteinte d’arthrite chronique en phase terminale.
  • Une personne avec des problèmes psychiatriques.

Nos problèmes d’éducation sont les suivants :

  • De nombreux enfants sont dans l’impossibilité d’être scolarisés
  • Les dossiers de scolarité sont bloqués par la mairie de Villeneuve d’Ascq

Nos problèmes de Sécurité Sociale :

  • Dossiers CAF non-résolus
  • Les dossiers des personnes en incapacité non-résolus (la personne sous dialyses et celle avec des problèmes psychiatriques)

Etant donné que nous sommes arrivés à vos portes. Avec tous nos problèmes, nous demandons que tous nos droits soient pris en considération claire et visible… Nous vous remercions !

Merci à ceux qui ont été, qui sont et qui seront près de nous, spécialement ceux de la CFDT, CGT, FSU, Union Syndicale Solidaires, le collectif Solidarité Roms, et tous les militants et volontaires.

Aujourd’hui, il nous est très difficile de nous intégrer, étant donné les barrières. Toutes les étapes de l’intégration nous sont refusées partout.

Nous voulons  démontrer que nous sommes capables de travailler, d’éduquer nos enfants, d’être comme les autres, si vous enlevez les barrières qui sont devant nous depuis des années.

Pour tout cela, pour qu’on puisse vous prouver qu’on est capables, alors que depuis des années on est cachés, personne ne nous connaît, il faut que nos droits soient respectés.
De toutes façons, nous allons continuer les manifestations jusqu’à ce que ceux qui nous ont expulsés nous acceptent !!!

RROMS sans Liberté, égalité, fraternité !

Pour le collectif RROM : ANA MARIA SAINEA et LAZAR SECRET

Source : Solidarité Rroms Fives


Rroms à la Bourse du Travail

L’intersyndicale de la Bourse du travail de Lille, après avoir rencontré la préfecture du Nord, le Conseil général du Nord, la Ville de Lille pour tenter de résoudre la situation des familles ayant trouvé refuge à la Bourse du travail, réaffirme 2 exigences immédiates pour mettre fin à la crise humanitaire causée par l’évacuation du parking P4 de l’Université de Lille 1 de Villeneuve d’Ascq sur décision du Préfet du Nord :

  1. La réunion immédiate d’une table ronde réunissant tous les acteurs concernés : intersyndicale, Conseil général du Nord, Procureur de la République, Ville de Lille sous l’égide de la Préfecture du Nord,
  2. Une évaluation globale de la situation sanitaire et sociale des 50 enfants et de leur famille actuellement accueillis à la Bourse du travail, par les services de l’aide sociale à l’enfance du Conseil Général du Nord.

L’intersyndicale rappelle aux autorités que le conseil d’état a placé le droit à l’hébergement d’Urgence au rang d’une liberté fondamentale au terme d’une ordonnance du 12 février 2012. Cette ordonnance a été le support d’une décision du juge des référés de Lyon du 4 avril 2013 sur le fondement de l’article L 345-2-2 du code de l’action sociale et des familles qui édicte que : « toute personne en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment à un dispositif d’hébergement d’urgence ». L’intersyndicale estime en effet que l’expulsion, accompagnée de la confiscation des biens constitue une violation de la loi, des circulaires, des conventions européennes et qu’il convient de rétablir le cadre légal adapté et respectueux des droits fondamentaux comme résolution unique de l’actuel conflit avec la Préfecture et les autorités de l’état.

Les organisations syndicales réaffirment l’absolue nécessité de trouver une solution de relogement au plus vite.

L’intersyndicale exige une table ronde immédiate sous l’égide du Préfet du Nord et appelle à une manifestation ce mardi 5 novembre 2013 à 11h30 – Porte de Paris à Lille – en même temps que la manifestation lycéenne et étudiante en soutien aux élèves et étudiants expulsés et des sans papiers.


Solidarité avec les Rroms

Les familles Rroms expulsées du parking P4 des 4 Cantons sont toujours à la Bourse du Travail, boulevard de l’Usine à Lille-Fives. Les militant-e-s présent-e-s (dont de nombreux étudiant-e-s solidaires) assurent le travail d’intendance mais ils/elles sont fatigué-e-s et tout soutien à ce sujet est le bienvenu (appel aux volontaires).

A part ça, une délégation des organisations syndicales résidant à la Bourse du Travail a été reçue en préfecture le 31 octobre. Mais c’est toujours les mêmes réponses. Concernant le retour au pays : prise en
charge par l’État. Concernant le problèmes d’hébergement : d’accord pour que les Rroms récupèrent leurs caravanes mais c’est à eux de se débrouiller pour les sortir de la fourrière et trouver un lieu où les
installer * (en attendant, qu’ils cherchent des places dans les centres d’hébergement du 115 **).

* ?!
** déjà pleins à craquer !

Source : CNT Lille

Les besoins urgents pour Les 100 réfugiés à la Bourse du travail de Lille :

  • coups de main tout au long de la journée et la nuit – le mieux est de venir pour de petites périodes pour pouvoir revenir sans s’épuiser ;
  • sous vêtements : chaussettes, slips, soutiens-gorges…
  • vêtement pour des nourrissons (0 ou 3 mois)
  • hygiène : brosses à dent, dentifrice, couches, peigne, serviettes hygiéniques, tampons, … (pour l’instant on a assez de gel douche ! – d’ailleurs on n’a pas de douche…)
  • biberons et tétines
  • nourriture : fruits et légumes frais
  • médecine : pansement, désinfectant

Merci à tous ceux qui se sont déjà mobilisés !

A lire également, le communiqué de presse de la CGT, de la CFDT, de FSU et de Solidaires ainsi que le récit paru sur Lille 4300.


Valenciennes (à l’appel de Solidaires et de l’Action Antifasciste NP2C)

Un hommage a été rendu à Clément par des antifas et des syndicalistes de
Valenciennes et sa banlieue. Une mise au point à été faite sur la situation locale,
avec la présence (comme à Lille avec Tribann) d’un magasin (Sixties) qui accueille
et vend des armes à des néonazis. Il a été rappelé le contexte nauséabond de ce
drame ainsi que l’hypocrisie du gouvernement. En effet, l’interdiction des JNR ne
changera rien, surtout si le pouvoir en place continu sur la lancé de l´ancien avec
la stigmatisation des roms et des sans-papiers. Il suffit de voir ce qui s’est passé
à Hellemmes avec l’attaque au cocktail molotov d’une famille Rroms dans la nuit du 8
au 9 juin ou bien avec l’attaque d´un bar gay de Lille par des JNR.

Rassemblement Valenciennes

Calais (à l’appel de l’Action Antifasciste NP2C)

Calais Clémént Méric