Archives de novembre, 2016


Rencontre avec Assa Traoré

Demain à 15h la sœur de Adama Traoré (assassiné sans raison par la police cet été), le frère de Lahoucine Aït Omghar (tué alors que non armé) et des victimes de la répression policière et judiciaire pendant la lutte contre la loi travail prendront la parole au local de la CNT Lille situé au 32 rue d’Arras.

Les interventions seront précédées de la diffusion du reportage d’Usul intitulé « les flics (tout le monde déteste la police ?) ».

Cette semaine a été à nouveau marquée par l’acharnement de l’État contre la famille d’Adama Traoré et les habitants de son quartier qui sont mobilisés pour obtenir vérité et justice suite à ce meurtre policier :

2 frères d’Adama dorment aujourd’hui en prison après avoir été arrêtés pour un soit disant « outrage » (pourtant un délit mineur – l’un d’eux a été même été arrêté sur son lieu de travail).

La sœur d’Ama est elle poursuivie pour diffamation par la mairesse de Beaumont sur Oise (UDI) après avoir déclaré qu’elle était du côté des violences policières (et en effet la mairesse n’a cessé de répandre les mensonges policiers et n’a même pas présenté ses condoléances à la famille).

La machine répressive tente de broyer ceux qui se défendent. Venez nombreux leur témoigner de votre solidarité demain à 15h au local de la CNT Lille (32 rue d’Arras à Lille Moulins).

Justice pour Adama Traoré

 

Samedi 26 nous organisons une projection et une discussion autour des violences policières en présence de la soeur d’Adama Traoré, du frère de Lahoucine Aït Omghar et de militants victimes de la répression policière lors du mouvement contre la loi travail.
Face à eux nous ne reculerons plus. Nous parlerons et nous agirons. N’en déplaise à Nathalie Groux (maire de Beaumont-sur-Oise) qui affiche sans aucune retenue son racisme et ses accointances avec les assassins d’Adama Traoré.
Lors de cette journée, nous ferons tourner une caisse de solidarité. Chacun donnera ce qu’il veut et ce qu’il peut. Toutes les recettes reviendront à nos camarades du Collectif urgence notre police assassine.
Publicités

antifa Lille fumigène

Hier nous étions plusieurs milliers de Lillois à défiler à nouveau afin d’exiger la fermeture de l’estaminet raciste « La Citadelle » tenu par le groupuscule d’ultra-droite raciste, sexiste et homophobe « Génération Identitaire » au 8 rue des arts.

L’État, sa police et le Parti Socialiste représenté par Martine Aubry avait décidé de réserver le centre ville de Lille à l’extrême-droite : le parcours initial de la manifestation a été retoqué par les représentants du système, un parcours « alternatif » évitant complètement le centre – pourtant traditionnel lors des manifestations progressistes – a été imposé.

la-citadelle-lille
Pas étonnant lorsque l’on connaît la complaisance dont bénéficient les identitaires à Lille de la part des sociaux-démocrates; et la porosité entre la police et les milieux d’extrême-droite de la capitale des Flandres :

  • ouverture d’un bar clandestin ouvertement « réservé aux blancs » sans aucune opposition de la mairie alors qu’Aubry fait fermer administrativement des dizaines de café-concerts officiellement déclarés
  • agressions nombreuses et impunies par des fascistes se réclamant ouvertement de « La Citadelle »
  • « La Frite Rit » rue Solférino toujours ouverte alors que son patron, le fondateur du mouvement identitaire à Lille, est en prison pour avoir vendu les armes ayant servies aux djihadistes à commettre l’attentat de l’Hyper-Casher
  • les flics ont donné des noms et adresses des militants de gauche aux identitaires sans aucune conséquence disciplinaire

Mais c’était sans compter sur la détermination de l’Action Antifasciste NP2C et des autres groupes révolutionnaires présents lors de la manifestation. Le cortège s’est ébranlé avec fumigènes, banderoles et chant de slogans antifascistes en direction du centre ville ; bravant ainsi l’interdiction. Un dispositif policier démesuré fût alors déployé : des dizaines de camions de CRS et des unités (masquées et sans brassards) de la BAC ont tenté de nous obliger à suivre le tracé prévu par l’État, sans succès.
Après être passé par la rue des Postes, Wazemmes, et la rue Gambetta, nous avons à nouveau déjoué le dispositif policier afin de nous rassembler rue Puebla, devant le bar « le Maclaren’s » ou une dizaine de nervis fascistes de La Citadelle ont agressé une lycéenne et des lycéens communistes la semaine dernière. Des slogans sont entonnés par la foule et repris par les habitants depuis leurs fenêtres : « pas de quartiers pour les fachos, pas de fachos dans nos quartiers ». Lorsque les nazillons lillois mobilisent 10 personnes, nous en mobilisons 1 000 et ils ne seront jamais les bienvenus dans la métropole.

bar-mclarens-lille

La manifestation s’est ensuite dirigée vers « la Citadelle » via la rue Nationale. Les CRS et la BAC se sont alors déployé en force pour protéger les fascistes et ont bloqué le cortège à l’approche de la Grand’Place. Après avoir occupé le centre ville, le cortège comptant toujours quelques centaines de personnes s’est disloqué rue Gambetta.

fermons-la-citadelle-lille

La journée n’était pourtant pas finie : il était illusoire de penser que l’État pouvait interdire l’accès à un quartier complet aux militants progressistes et le livrer de fait aux néo-nazis.
Quelques heures après la fin de la manifestation, un groupe d’une 50 aine de personnes s’est reformé pour passer la soirée dans le centre ville et le Vieux Lille. Ce groupe est allé rappeler aux nazillons présents à la Citadelle qu’à chaque agression qu’ils commettent, nous rendons coup pour coup.
Les courageux militants d’extrême-droite qui ne rechignent pas à tabasser des mineurs ont cette semaine décidé de se terrer près de 30 minutes dans leur local sur-protégé. Ils ont fini par appeler la police (qui n’était pas venue lorsque les lycéens communistes les avaient appelé la semaine dernière). Les flics sont arrivés en trombe pour défendre leurs protégés et ont tiré sans sommation une grenade de désencerclement dans la foule ; qui n’avait pourtant commis aucun acte répréhensible. Pas de blessés ni d’arrestation.

La lutte continue, de nouvelles actions contre La Citadelle se dérouleront bientôt !

Action Antifasciste NP2C

antifa-citadelle

[coucou c’est nous] Les racistes de la citadelle très fort pour attaquer armés des lycéens à la sortie d’un bar, par contre planqués en panique a appeler les flics quand des antifas viennent les checker en début de soirée chez eux.
Et quand les jeunes lycéens appellent la police après avoir subi une agression par une vingtaine de nazis armés, les flics ne viennent pas, quand les mêmes nazis retranchés dans leur bar raciste appellent, ils débarquent et tirent des grenades de désencerclement sans sommation. #boloss2compet #loveurs2shtars #monHonneurSappelleFragilité#trompettistes #milesDavis #poucaves #spartiatesDiscount #300lol

Nb : puisque les gens venus les visiter etaient non armés et n’avaient commis aucune infraction, a l’arrivée de la police, on peut deduire que certains quartiers de lille sont interdits aux non blancs ou aux gens de gauche


Fermons La Citadelle

Nous étions ce soir entre camarades entrain de boire des verres dans un bar dans le centre lillois. Au cours de la soirée, des militants d’extrême-droite, vraisemblablement de Génération Identitaire, du bar de La Citadelle, sont venus en découdre avec nous. Ils ont frappés plusieurs de nos camarades, notamment des lycéen.ne.s. Nous avons tout de même réussi à les repousser en dehors du bar, ils sont par la suite revenus plus nombreux pour nous courser dans le centre ville de Lille. Nous avons réussi à leur échapper. Cet acte grave illustre la montée du fascisme partout sur notre territoire. L’UEC est plus que jamais déterminée à la combattre.
RETROUVONS NOUS TOUSTES DANS LA RUE : MANIF LE 19 NOVEMBRE À 14H30 RÉPUBLIQUE CONTRE LA CITADELLE ET L’EXTRÊME-DROITE

Union des Étudiants Communistes


Fermons La Citadelle
Malgré prés d’un millier de personnes dans la rue le 24 septembre dernier, une pétition réunissant plus de 60.000 signatures demandant sa fermeture, la colère des riverains et de toute la population nordiste « La citadelle » a tout de même ouvert ses portes.

Ce bar ouvertement raciste (réservé aux blancs) tanière de Génération Identitaire et de l’extrême droite locale peut désormais, en toute impunité, déverser sa propagande haineuse et pratiquer la ségrégation dans le centre de Lille. Pendant que son leader Aurélien Verhassel (nazi notoire que l’on ne présente plus) multiplie les interventions dans les médias justifiant le racisme tout en faisant la promotion de ce bar sordide, organisons-nous et tenons la rue.

Face à l’inaction des pouvoirs publics, qui préfère « chasser du migrant » pour réhausser sa côte électorale banalisant ainsi les idées nauséabondes défendues par Génération Identitaire, c’est à nous d’agir. nous, militant(e)s ou non, lycéen(ne)s, étudiant(e)s, chômeur(se)s, salarié(e)s, précaires… Nous habitant(e)s du centre-ville ou d’un autre quartier, de Lille ou de la région, mobilisons-nous. Car c’est en menant des actions régulières que nous pourrons nous faire entendre.

L’Action Antifasciste NP2C appelle à une nouvelle manifestation contre « La Citadelle »
Samedi 19 Novembre à 14h Place de la République

Notre région restera antiraciste.
A bas La Citadelle !

Action Antifasciste NP2C.

A suivre également : l’évènement Facebook de la manifestation et la page « Fermons le bar raciste La Citadelle« 


Fuck Erdogan

Contre Erdogan, vive la lutte du HDP et du peuple kurde.
[rassemblement mercredi 18h]

Depuis la tentative manquée du putsch amateur en Turquie au mois de juillet dernier, Erdogan, président conservateur du pays, en a profité pour durcir sa politique ultra autoritaire et la répression envers tout ce que le pays compte comme dissidents, avérés ou fantasmés, en premier lieu l’opposition kurde, qui lutte depuis toujours pour la reconnaissance de ses droits et sa libération nationale.

Erdogan organise depuis longtemps le massacre et la torture des populations kurdes, sur son territoire mais aussi en Syrie, où il bombarde les positions des combattants kurdes qui combattent daesh depuis plusieurs années.

Ces derniers mois, la répression a pris un tournant particulièrement violent et paranoïaque, le pouvoir a licencié des dizaines de milliers de fonctionnaires jugés dissidents (policiers, juges, enseignants, journalistes), emprisonné beaucoup de ceux qu’il considère être opposés à la politique conservatrice et coercitive de l’AKP (parti d’Erdogan au pouvoir). Interdit un certain nombre de journaux, revues et quotidiens, des dizaines de livres, qu’il soit politiques ou même de certains manuels scolaires jugés dissidents. Plus récemment le pays a fermé l’accès aux réseaux sociaux Twitter, Youtube, Facebook et la messagerie Whatsapp, dans le même temps la police procédait à l’arrestation de dizaines de députés HDP (parti pro kurde), de leurs familles, se livraient à des assassinats de militants pro-kurdes, de nombreuses tortures et emprisonnements arbitraires.

Depuis longtemps nous condamnons la politique menée par cette ordure réactionnaire qu’est Erdogan, ses manipulations médiatiques, ses mensonges, sont tous destinés à couvrir une politique ultra autoritaire faites d’arrestations, d’assassinats, de répression féroce envers tout un peuple aux revendications légitimes. Cette politique scandaleuse est menée conjointement en Turquie et en Syrie par le soutien objectif à daesh contre les kurdes. Organisons nous pour soutenir nos camarades kurdes et du HDP en turquie et dans tout le kurdistan.
Soutenons leur libération nationale et la révolution du Rojava.
VIVE LE KURDISTAN LIBRE!

Rassemblement mercredi 18h place de la république – LILLE