Archives de juin, 2010

Manifestation Antifasciste le samedi 26 juin à Lille !

Publié: 21 juin 2010 par luttennord dans Rendez vous

Manifestation antifasciste

Le samedi 26 Juin 2010, l’extrême droite radicale flamande organise un concert ouvertement néo-nazi dans les environs de Lille.

Depuis 2008, la maison flamande a ouvert ses portes dans la ville de Lambersart et regroupe à elle seule toute la faune de militants identitaires, fascistes et néo-nazis que la région Nord-Pas-de-Calais peut compter. Pour cette soirée du 26 juin c’est un mélange de RIF (Rock Identitaire Français) et de RAC (Rock Against Communism) qui est prévu, une jolie mixture entre régionalisme, identité, xénophobie et nostalgie du 3ème Reich.

Partout en France les militants fascistes enchainent les provocations, ils multiplient les agressions racistes et les attaques à l’encontre des acteurs du mouvement social. La banalisation du racisme dans le discours d’une droite décomplexée, les dérapages verbaux d’élus ou de leaders politiques ont remis en selle et légitimé une mouvance politique que certains croyaient au bord du gouffre mais qui aujourd’hui s’exprime avec plus de virulence encore dans le discours comme dans les actes. Les dérapages racistes se succèdent, la traque des sans-papiers s’intensifie et les pressions s’accentuent afin de criminaliser la solidarité. Il faut dénoncer la lepénisation des esprits et l’offensive patronale contre le mouvement social, qui font toutes deux le lit du fascisme.

Nous ne laisserons pas l’extrême droite répandre ses idées haineuses, racistes et réactionnaires ! Manifestation unitaire et solidaire pour une riposte sociale antifasciste

Toutes et tous ensemble le samedi 26 juin à 15h00 Place de la Nouvelle _Aventure (place du Marché) à Wazemmes pour une manifestation en direction de la maison flamande !

Premiers signataires : Turbulences Sociales, MJCF 59, Alternative Libertaire, MRAP

Publicités

Un concert néo-nazi organisé dans les environs de Lille

Publié: 8 juin 2010 par luttennord dans Infos

Les fascistes de la maison flamande tombent le masque
Un concert néo-nazi organisé dans les environs de Lille

En 2008 identitaires et autres néo-fascistes du Nord ouvraient un nouveau lieu qui leur sert depuis de local, de salle de conférence et de projection ouverte aux extrémistes de tous poils (des nazis-skins des années 80 aux catholiques intégristes anti-avortement), de salle d’entrainement aux sports de combats et de bar fréquenté par tout ce que le nord compte de décérébrés aptes à tendre le bras. Son nom : la Vlaams Huis (maison flamande). Son adresse : 144 rue Flament Reboux, en plein coeur des quartiers bourgeois de Lambersart.
Jusqu’à présent, les responsables du lieu essayaient de cacher tant bien que mal cette réalité. Selon eux, cette « maison » n’avait pour vocation que de promouvoir le folklore flamand, pas question de racisme ni même d’un quelconque rattachement à l’extrême droite. A la Vlaams Huis « Non, nous ne sommes pas de vilains nazillons » disait Claude Hermant dans La Voix du Nord : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Lomm … rt-n.shtml

Pourtant, en cherchant un peu on note vite des éléments troublants :
– Ce Claude Hermant, président de l’association gérant la maison et homme à tout faire a un passé louche : ancien membre du service d’ordre au FN qu’il a ensuite trahi, mercenaire en Afrique…https://luttennord.wordpress.com/2009/02 … u-village/
– Edouard Maillet, trésorier de la « maison », ainsi que 6 autres militants du lieu ont participés en 2009 a une agression raciste commise à l’encontre de jeunes maghrébins qui sortaient de leur lycée.http://lille.indymedia.org/article19076.html
– Nombre de skinheads néo-nazis fréquentent régulièrement la Vlaams Huis, la maison n’hésite d’ailleurs pas à publier des communiqués communs avec « Le Local », le bar de Serge « Batskin » Ayoub, leader des skinheads d’extrême droite dans les années 80. http://fr.wikipedia.org/wiki/Serge_Ayoub
– Après des arrestations lors de manifestations en 2009, la maison flamande publie sur son site internet les noms et villes de résidence de militants anarchistes et communistes interpellés. Une enquête et ouverte pour déterminer comment cette fuite à eu lieu et quels sont les relations qu’entretiennent les militants de la maison flamande avec la police de Lille. http://lille.indymedia.org/article22700.html

Cette fois, la maison Flamande va plus loin, samedi 26 juin OpStaan (un groupe politique néo-fasciste affilié au Bloc Identitaire) et elle organiseront un tournoi de boxe libre suivi d’un concert de musique ouvertement néo-naziedans les environs de Lille. Au programme les groupes de RAC (Rock Against Communism) Georges Maertens Symphony de Lille, UItima Pugna de Nice et Brigade M de Hollande.
Ce dernier est un « monument » de la scène musicale néo-nazie actuelle. Présents sur les compilations de soutien et jouant pour les concerts organisés par le groupuscule néo-nazi ultra-violent « Blood And Honour » (« Sang et Honneur » était la devise des Waffen SS) http://fr.wikipedia.org/wiki/Blood_and_Honour, leurs concerts drainent un public raciste, xénophobe, antisémite, sexiste, homophobe et violent.
Brigade M ayant peu joué en France et le concert étant annoncé de longue date, il drainera un public venant de toute l’Europe.
La maison Flamande a terminé sa période d’intégration au paysage lillois, elle tombe le masque. Son objectif ? Racoler jeunes boneheads, gabbers et autres néo-nazis non-organisés pour grossir leurs rangs et faire le coup de poing pour défendre leurs idées d’un autre âge (chasse aux immigrés, atteintes aux droits des femmes à disposer de leurs corps, contrôle social et tout sécuritaire, retour de l’ordre moral, …).

Jamais nous ne vous laisserons nos rues, la fin juin sera chaude.
Turbulences Sociales

Turbulences Sociales est un nouveau groupe d’action politique dont l’objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie. Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but. Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.