Archives de août, 2012


Jeunes femmes palestiniennes en résistance


Image

Mise au point de J.Marc ROUILLAN
23.8.2012

Hasard malheureux de la toile et projet de créer de la confusion (là où il n’y en a aucune), mon interview donné à deux intervenants de Diktacratie.Com a été reproduit le 23 août sur le site d’Alain Soral.

Le projet de ce sinistre individu est bien connu. Il est ancien et remonte aux années de la peste brune. Il est tout simplement réactionnaire. En fait, il tente de démontrer qu’il existe une extrême droite qui serait
antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste. Et mieux, qu’elle serait la seule voie praticable de nos jours.
Pour cela, il a besoin de construire des ponts imaginaires avec des militants radicalement antisystème, anti-impérialiste et anticolonialiste comme je l’ai été en tant que combattant d’Action Directe et comme je le suis car non-repenti.

Aujourd’hui cet ignoble ver de terre ose utiliser mon nom et mes mots qu’il sache toute fois qu’aucun lien n’est possible que le seul affrontement à mort entre réaction et révolution, extrême droite et extrême gauche, fascisme et antifascisme, domination blanche et internationalisme.

Aucune discussion n’est possible avec la racaille réactionnaire.Qu’ils crèvent !


LE CSP 59 ATTEND TOUJOURS UNE REPONSE A SA DEMANDE DE DEFENSE ARGUMENTEE MENSUELLE
DES DOSSIERS EN PREFECTURE DU NORD

Dans une interview au journal Le Monde du 28 juin, le nouveau ministre de l’Intérieur Manuel Valls définit ses principes en matière de politique migratoire, notamment sa politique concernant les sans-papiers : «Les régularisations doivent se faire en s’appuyant sur des critères précis, objectifs, compréhensibles, à la fois par ceux qui sont dans cette situation, ceux qui pourraient venir sur notre sol national, et nos compatriotes. Ces critères sont les années de présence en France, la situation par rapport au travail, les attaches familiales, la scolarisation des enfants.

Ils ont été interprétés de manière beaucoup trop restrictive et n’ont pas été appliqués de manière uniforme sur l’ensemble du territoire par le précédent gouvernement». Le CSP59 demande donc que soit concrétisée sa demande de défense argumentée mensuelle des dossiers en préfecture du nord comme cela se faisait de puis 1996 et surtout depuis l’accord Delarue en 2004 jusqu’à ce que l’ex-président Sarkozy le discrimine en l’expulsant de la préfecture.

Le CSP59 attend toujours que le cabinet du Maire de Lille, saisi en tant que premier secrétaire du PS lui donne la réponse du Ministre de l’Intérieur sur sa demande. Le CSP59 ne comprend pas que sa demande pourtant simple reste jusqu’ici sans réponse et que la discrimination dont il est victime par suite de la décision injustifiée, arbitraire, injuste du Préfet Canepa, ci-devant ex-directeur adjoint de cabinet de M. Sarkozy et de M. Guéant.

Le CSP59 ne peut comprendre que ce que M. Rafarin, premier ministre de droite, a fait en 2004, soit si difficile à faire et respecter par le gouvernement de M.Ayrault/Valls.

Le CSP59 réitère sa demande que cesse l’apartheid préfectoral le visant et qu’il puisse ainsi exercer son droit en tant que mouvement de la société civile de défendre tous les mois en préfecture les dossiers des sans papiers.

Parcours de la manifestation:

Roubaix – Eurotéléport
Bd Gambetta
Avenue des Nations Unies
Rue du Collège
Rue de Tourcoing
Rue de l’Alma
Rue de l’Alouette
Rue de l’Epeule
Rue de l’Amiral Courbet
Métro Croix Mairie

(parcours en métro entre ces deux lieux)

Métro Saint Maurice
Rue du Faubourg de Roubaix
Rue Mehl
Rue E. Jacquet
Rue C. Colomb
Rue Dumont d’Urville
Avenue Willy Brandt
Gare Lille Flandre
Parvis Saint Maurice
Rue du Sec Arembault
Rue de Béthune
Place de la République – Lille

Soutien aux militantes féministes du groupe Pussy Riot

Publié: 18 août 2012 par durruticolumn dans Infos
Tags:,

Comme au bon vieux temps du stalinisme les chanteuses punk viennent d’être condamnées à deux ans de camp… un véritable scandale ! Après les tsars et les stals, le poutine liberticide… Tentons tout pour leur libération. Vive l’insubordination ! Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, la chanteuse qui arbore fièrement un T.shirt « No Pasaran » en levant le poing, a lancé à la juge : « Derrière nos barreaux, nous sommes plus libres que ceux qui nous accusent. »

Source  du texte: CNT 76


Image

 

l’Union de Lille qui fut créée dans les années 1890.

Les organisations syndicales et politiques de la classe ouvrière l’ont fait construire au n° 147 de la rue d’Arras en face de la place Vanhoenecker pour réagir à la misère ouvrière alors à son plus haut degré.

L’Union était destinée à accueillir et valoriser les réseaux de sociabilité ouvrière. En 1897, la coopérative lilloise comptait 4053 adhérents. Les bénéfices de la coopérative alimentaient les caisses du parti ouvrier et du syndicat. C’est de cette façon que sera financée la construction des bâtiments de l’Union. En 1902, la maison du Peuple fut inaugurée après celle d’Armentières et de Roubaix dans un mouvement solidaire des ouvriers.

Image

L’Union de Lille abritait une boulangerie (voir la photo), une épicerie, une mercerie, un magasin de confection, une bibliothèque, une salle de gymnastique, …

Sur cette vue de 1908, on aperçoit les nouveaux bâtiments situés rue d’Arras, dominés par l’imposante façade de la Maison du Peuple. Les locaux, achevés en 1902, sont l’œuvre de l’architecte Armand Lemay¹. Cette maison du peuple abrite un café coopératif au rez-de-chaussée, une épicerie à l’étage ainsi qu’un théâtre.

De ce puissant symbole du socialisme lillois, il ne reste aujourd’hui qu’une façade qui abrite désormais un supermarché.

◊ ¹ : Le Patrimoine des Communes du Nord – Flohic – Tome II – page 1032

Image


Image

Contre les politiques discriminatoires de la gauche : solidarité avec les Roms !

Pendant ces 5 dernières années, les sans-papiers et les migrant-e-s n’ont cessé-e-s d’être contrôlé-e-s, chassé-e-s, battu-e-s, et expulsé-e-s. À Calais ou dans les autres villes, la traque contre les « indésirables » était quotidienne. C’était le temps du régime Sarkozy. Mais aujourd’hui nous sommes en pays socialiste ! Tout va mieux ! Quoi que…

Ceux qui il y a trois mois encore étaient de farouches défenseurs des droits des Roms, et qui fustigeaient les politiques inhumaines de la droite, semblent prendre le relais des Hortefeux et Guéant, ces « anciens » militants de l’extrême droite radicale. En effet, jeudi 9 août 2012, l’État socialiste a organisé l’évacuation de plus de 300 Roms séjournant sur des terrains municipaux à Villeneuve d’Asq et Hellemmes.

Les caravanes et certaines voitures ont été confisquées sans possibilité apparente de restitution, certain-e-s sont menacé-e-s d’expulsions, et des familles entières avec enfants en bas âges se retrouvent à la rue dans les pires conditions. Pour mener cette sale besogne, 150 policiers ont été mobilisés, soit un pour deux personnes ! Autant dire que les socialistes n’y vont pas avec le dos de la cuillère.

D’ailleurs, les expulsions se multiplient dans tout le pays : 240 personnes ont même été expulsées par charter à Lyon. Manuel Valls, celui qui réclamait plus de « whites » lorsqu’il se promène dans des quartiers populaires, mène selon ses propres mots une croisade contre « des organisation criminelles » ! Belle leçon d’antiracisme « camarade » ! La commission européenne a suite à cette vague de harcèlement, à nouveau placé la France sous surveillance afin de s’assurer que la France respecte ses engagements en matière de respect des droits fondamentaux des individu-es.

Pour la CNT, il est intolérable de constater de tels agissements, qui plus est de la part d’un gouvernement qui a su leurrer de nombreuses personnes à grand renfort de discours humanistes, mais qui ne fait que perpétuer les politiques racistes menées par l’UMP ces dernières années. Nous soutenons les initiatives qui permettront aux Roms expulsés de retrouver un logement décent et qui leur permettront de vivre là où bon leur semble. Pour nous, cette lutte ne peut être efficace et démocratique que par l’auto-organisation des roms pour la reconquête de leurs droits les plus élémentaires. Alors que la « crise » du capitalisme creuse de plus en plus les inégalités sociales et prive des milliers de personnes de leurs emplois, nombreux sont celles et ceux qui souhaitent rejeter la faute sur les étranger-e-s, les sans-papiers, les migrant-e-s, les Roms etc.

Nous ne sommes pas dupes de cette manœuvre et savons pertinemment que celui qui nous exploite n’est pas le ou la collègue immigré-e, mais les patrons qui s’engraissent sur nos défaites. Internationaliste, la CNT Lille réaffirme sont attachement à la liberté de circulation et d’installation des individu-e-s, et souhaite la mise en place d’un véritable rapport de force permettant d’exiger la fin de ces politiques discriminatoires et obtenir des logements décents pour les Roms.

Les travailleur-se-s n’ont pas de pays, les travailleurs-se-s n’ont pas de patrie. Solidarité internationale !

Lille : Les roms chassés par Vals installent un campement

Publié: 15 août 2012 par luttennord dans Infos

 

La semaine dernière à Lille, Lyon et Paris, les préfets, avec l’aval du ministère de l’intérieur et l’assentiment d’élus PS locaux, ont ordonné le démantèlement et l’évacuation brutale de campements de Roms.

A Lille, devant l’urgence de la situation, plusieurs familles s’étaient réfugiées dans les locaux de la MRES. 

Depuis ce matin 10h00 ces familles ont installés un campement de fortune sur la pelouse de notre dame de la victoire à Lille : http://maps.google.fr/maps?q=notre+dame+des+victoires+lille&hl=fr&prmd=imvns&biw=1024&bih=653&um=1&ie=UTF-8&sa=X&ei=N4YrULreI8OR0QXs0oDoCA&ved=0CBEQ_AUoAg

La mobilisation est impérative, besoin de nourriture, de couche, etc….

Rendez vous sur place, rue du mal assis pour exiger que cesse la politique de discrimination et de stigmatisation des populations migrantes !