Articles Tagués ‘antifasciste’


Antifasciste, antisionniste, anticolonialiste

N’oubliez pas le rendez-vous de demain, mercredi 23 juillet, à 18h00, à la Grand’Place de Lille, pour manifester notre soutien au peuple palestinien.

Si vous souhaitez aider la cause des palestiniens, n’hésitez par à partager cette information au maximum autour de vous. Des diffusions de tract s’organisent également dans plusieurs endroits de la métropole lilloise. […]

Cela fait maintenant quatorze jours que l’armée criminelle de l’état illégal d’Israël massacre un peuple innocent. Le bilan est à ce jour de plus de 600 morts, et de plus de 3600 blessés. Leur seul crime a été de résister à une occupation illégale au yeux du droit international.
GLOIRE AUX RÉSISTANTS !

Il est de notre devoir d’agir ! Nous ne pouvons rester silencieux face à ce massacre !

Publicités

Limoges : une petite ville tranquille ?

Publié: 12 août 2012 par luttennord dans Infos
Tags:, , ,

Image

Limoges : une petite ville tranquille ?

C’est sous ce cliché stéréotypé qu’une présidente du tribunal de grande instance de Limoges condamnait deux militants antifascistes locaux à un mois de prison avec sursis et à verser des dommages et intérêts à la « victime », le 12 juillet 2012, pour avoir donné une claque à un homme arborant des symboles nazis sur son tee-shirt (wolfsangel et totenkopf), qui s’est révélé par la suite être policier…

Considérant qu’il n’y avait pas de« vrais nazis » à Limoges et que nous étions « en temps de paix », la juge a refusé de tenir compte des circonstances très particulières de l’altercation et a aggravé les réquisitions du procureur.

Image

Une semaine plus tard, les auteurs de l’agression à caractère éminemment politique ayant eu lieu au bar le Duc Etienne le 1eravril 2012 comparaissaient à leur tour. Sur les quatre agresseurs, deux sont passés en jugement, dont le secrétaire départemental du Front National, un avait écopé dès la date des faits d’un rappel à la loi, le dernier s’en était tiré avec quelques heures passées en cellule de dégrisement. Aucune des circonstances aggravantes de l’agression n’a été retenue (tentative d’homicide, préméditation, réunion, alcoolémie…) par le parquet dans l’instruction des différentes plaintes déposées.

Le verdict ne sera rendu que le 20 septembre, le parquet a requis 4 mois de prison avec sursis contre les deux suspects quand leur avocat réclamait la relaxe… Par ailleurs, aucun membre des « forces de l’ordre », pourtant violentés devant des témoins lors de l’interpellation des agresseurs le jour des faits, n’a porté plainte…

Alors, Limoges, « petite ville tranquille » ou justice à deux vitesses ? Les évènements survenus lors du week end des 28 et 29 juillet 2012 pourraient donner tort à la présidente du tribunal de grande instance de Limoges ! 

 

Image

En effet, à cette date, un « weekend trident » organisé par « Troisième Voie », groupuscule néo-nazi se revendiquant du nationalisme révolutionnaire, a eu lieu à Auchel dans le Nord-Pas-de-Calais. Les organisateurs avaient prévu diverses activités : matchs de football au  stade municipal où certains joueurs portaient des masques d’Hitler ; concert de « Lemovice » (groupe néo-nazi venu de Limoges dont les
concerts ont déjà été interdits plusieurs fois), stages de « Self Défense »…

Au cours de ce weekend, ont été constatés de nombreux débordements : violences (y compris contre des journalistes), insultes, dégâts matériels, exhibitions de symboles et de tatouages ouvertement nazis, pressions sur les autorités et la population locales.
Bien que les participant-e-s et organisateurs-trices aient tenté de minimiser l’aspect politique de ce rassemblement (voulant faire croire à un « enterrement de vie de garçon »…), ils n’ont convaincu ni la
presse, ni la population, ni les antifascistes. A la suite de ce weekend, le maire d’Auchel aurait réclamé la fermeture du local de l’Artésienne, association activiste nationaliste, installé récemment dans sa commune sous le nom de « Maison de l’Artois ».

Pendant que les néonazis rassemblés à Auchel arboraient des drapeaux tricolores avec des autocollants « Stop à l’islamisation », d’autres nazillons locaux taguaient sur des mosquées, des restaurants kebab, des associations et les murs de plusieurs villes de province (Limoges, Le Palais-sur-Vienne, Montauban…) des runes d’Odal, des têtes de cochon et le sigle NRF.

La rune d’Odal est un symbole scandinave repris d’abord par les jeunesses hitlériennes puis par les néonazis européens. Les têtes de cochon (taguées ou clouées sur la porte avec leur sang déversé) sont clairement une provocation envers la communauté musulmane, en pleine période de Ramadan et dans la montée des « mouvements anti-hallal », xénophobes et islamophobes (sous-couvert de leur interprétation de la laïcité).

Le sigle NRF peut correspondre à deux choses. D’une part, il peut s’agir de « National Revolutionary Faction », parti fasciste réactivé au Royaume-Uni dans les années 1990 mais actuellement dissous. Cependant, et plus probablement, il doit s’agir de « Nationalistes Révolutionnaires Français », courant idéologique dont seule se revendique l’organisation « Troisième Voie ». Là encore, bien étrange coïncidence quand on sait que ce groupuscule est à l’origine du week-end d’Auchel…

Suite à ces tags, différentes plaintes ont été déposées et des enquêtes ouvertes. A Limoges, cela a conduit à l’arrestation et au placement en garde-à-vue d’un individu connu pour ses liens avec l’extrême-droite radicale locale. Quelques heures plus tard, il était libéré sur ordre du juge d’instruction tandis que
l’enquête suivait son cours…

Alors, Limoges, « petite ville tranquille » ou lieu d’une tentative d’implantation néonazie ? S’il ne faut pas sous-estimer la portée de leurs actes, visant à stigmatiser des communautés (cette fois les musulmans et les roms, mais demain…), il ne faut pas non plus leur attribuer plus d’importance et d’impact qu’ils
n’en ont. Les valeurs qui doivent leur être opposées sont celles de la solidarité, du respect des différences de chacun, de la vigilance antifasciste et de la justice sociale.

http://redskins-limoges.over-blog.org


Les 18 et 19 février, le FN tiendra à Lille sa « convention nationale », véritable lancement de sa campagne présidentielle. Comme il y a 5 ans, le choix du Nord-Pas de Calais n’est pas anodin. Le FN vient en effet dans une région à tradition ouvrière pour marquer sa volonté de draguer l’électorat populaire avec son programme, véritable imposture sociale. Nous ne pouvons pas rester sans réaction face à cet affront !

A cette occasion, le Collectif anti-fasciste de Lille organise
le samedi 18 février un rassemblement unitaire à 15h sur la Grand Place.


L’extrême droite ne nous rend pas fou, elle nous mobilise car nous la combattons !

 

On entend ici et là des affirmations, des gesticulations, des pantalonnades…permettez-moi  avec l’humilité qui me caractérise de remettre quelques pendules à l’heure !

Que ce soit par voie de presse comme ces derniers jours dans l’avenir de l’Artois, sur leur site ou encore sur les réseaux sociaux,  l’extrême droite régionale  multiplie les prises de paroles, les communiqués et tout ça sur un ton triomphant…  Pourtant même si l’on se voit dans l’obligation de reconnaître un développement certain et de s’en inquiéter, on est loin du succès annoncé.  Petit tour d’horizon…

Politiquement d’abord, après avoir débuté sur des bases identitaires en rejoignant le parti du même nom,  la maison flamande de Lambersart avait très vite viré sa cuti pour rejoindre des thèses régionalistes et ainsi militer pour libérer les Flandres. Plus récemment, depuis mai dernier,  la Vlaams Huis et ses dirigeants ont décidés une nouvelle fois de jouer les girouettes et c’est ainsi qu’ils ont rejoint le nouveau parti de Serge Ayoub 3ème Voie.

La section 3ème voie Nord/Pas de calais qui pose pour un reportage de Paris Match qui sortira bientôt

Quoiqu’ils en disent cet énième revirement politique ne s’est pas fait sans casse et ce n’est pas Opstaan qui va me contredire. En effet, quelle place pour cette organisation de jeunesse au sein de la maison flamande face au développement imposé d’une section 3ème voix Nord/Pas de Calais ? Quelle place pour les idéaux régionalistes face à la tournure solidariste que les dirigeants de la Vlaams Huis viennent de prendre ? La maison Flamande avait déjà subi une scission avec l’épisode « Insula identitaire », nul doute que si pour le moment les choses n’en sont pas là, on a déjà observé des départs et une baisse du militantisme au sein d’Optsaan.  (D’ailleurs si quelqu’un a vu Edouard Maillet qu’il nous le signale car ses parents le cherchent).

Quand le fond est vide il faut de la forme et c’est ce que tente vainement de maintenir Claude Hermant, et d’en une moindre mesure Luc Pécharman, en multipliant l’agit-prop quitte à mentir ou à manipuler. Et puis l’agitation ça permet surtout de mettre au second plan les idéaux politiques qui animent cette frange radicale de l’extrême droite.  Il est évident que défilé pour commémorer Jeanne Maillote c’est plus « politiquement correct » que de défiler pour « la reconquête nationale et la lutte contre les nouveaux envahisseurs » mais le fond est le même… La xénophobie est belle et bien le leitmotiv de leur militantisme et le solidarisme n’a de solidaire que le nom puisque les travailleurs qu’ils prétendent représenter sont essentiellement blancs  et ils ne parlent jamais de solidarité internationale ou alors avec leurs camarades hongrois. Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

Gourmants,  les dirigeants de la Vlaams Huis ont récemment décidés de se lancer dans le bussiness de fringues et ont ouverts une boutique dans le quartier Vauban à Lille. Cette boutique vend aussi et surtout sur le net. Là encore il est bon de dégonfler la baudruche, la fréquentation de cette boutique est quasi nulle et Luc Pécharman, qui a quitter son poste de vendeur en téléphonie à Auchan Englos,  commence à se demander s’il a bien fait de se lancer dans cette affaire…Surtout que depuis quelques jours les produits de la marque « Everlast » ont disparus du site et ne sont plus disponible à la vente. Mon petit doigt me dit que cela sera très prochainement valable pour les marques « Merc » et « Lonsdale » que des antifascistes ont pris soin d’informer. Voici d’ailleurs la réponse de la marque Everlast qui est sans ambiguïté :

«  Bonjour A….,

Comme vous pourrez le voir, les produits EVERLAST n’apparaissent plus sur le site Tribann!

Je vous remercie pour ce mail d’information que nous prenons très au sérieux.

Comme vous pouvez le voir, ce magasin vend des produits Everlast qui  n’appartiennent  pas à la distribution française. Ce magasin s’alimente en Angleterre, ce qui est formellement interdit.

Nous n’autorisons pas la distribution des produits Everlast dans ce magasin. Nous prendrons nos dispositions.

Everlast est l’une des premières marques à avoir sponsorisé des Sportifs de couleurs, en pleine période de ségrégation raciale aux Etats-Unis. Il est donc pour nous inacceptable que l’image de la marque soit associée à ce genre de mouvement.

Nous vous tiendrons informé de l’évolution de ce dossier.

Très cordialement,

L’Equipe EVERLAST »

Inutile de préciser que les affaires de la dite boutique ont pris un sérieux coup de plomb dans l’aile.

Passons maintenant à l’implantation dans le Pas de Calais si vous le voulez bien,

Il y a eu la fameuse maison de l’Artois qui s’est ouverte à Auchel, et vous en conviendrez a été un échec retentissant dans le développement supposé des fascistes locaux. Visiblement Claude Hermant et sa clique ne s’attendait pas à être confronté à une si forte opposition, Lille ce n’est pas le bassin minier avec  sa conscience ouvriériste et la Vlaams Huis l’a appris à ses dépens.  C’est sûr que le choix d’Auchel et surtout de sa municipalité divers droite était un choix judicieux pour tenter de s’installer mais face aux refus de la population,  le soutien de la mairie était bien maigre ; alors quand le maire Richard Jarret vous a lui aussi abandonné, l’échec était inévitable.

Les militant-es de la maison de l’Artois fâchés de s'être fait recevoir à coup de bâton sur le marché d'Auchel

Les années passent mais les procédés restent les mêmes. Pour relativiser cet échec et tenter de noyer le poisson, la Vlaams Huis nous annonce l’ouverture très prochaine de « La maison des ouvriers » à Bruay en Artois,  rien que ça !

Claude Hermant n’ayant plus peur du ridicule, tant il l’a déjà été à de nombreuses reprises, s’est amusé à diffuser une fausse annonce et une fausse photo pour annoncer cette ouverture…lui qui crie à qui veut bien l’écouter « qu’ils avancent à visage découvert » … Pas de bol, les antifascistes locaux ont trouvés la maison décrite sur la photo et sont allés poser devant avec un message « Bruay est une terre antifasciste ».

Pas encore ouverte, la maison des ouvriers (qui n’en a que le nom…) est déjà contrainte à des subterfuges pour exister de manière virtuelle… La Vlaams Huis, qui promettait à ses ennemis politiques  une année 2012 difficile, risque bien d’aller de déconvenue en déconvenue…quelques surprises de taille les attendent dans les semaines et les mois qui viennent !!!

Bref, pas de triomphalisme mais il fallait bien rétablir quelques vérités. Nos opposants politiques ont choisis comme slogan « nous sommes passés » face à notre « No Pasaran », pour nous ce sera « Nous vaincrons, vous succomberez »  A bientôt, en première ligne !

 

M. pour luttennord



Journée de mobilisation antifasciste

Samedi 14 janvier 2012, Lille-Fives

Dans un contexte de crise, l’extrême droite progresse en Europe.

En France, le gouvernement actuel, plus encore que les précédents, fait le jeu de ces mouvements en banalisant leur discours raciste et autoritaire jusqu’au sommet de l’Etat et en brisant nos solidarités : destruction des acquis sociaux ; répression du mouvement social, des sans-papiers, des chômeurs, des précaires ; mise en lien de l’immigration et de la délinquance ; flicage de la société …

Sous l’impulsion de Marine Le Pen, le Front National tente de récupérer l’électorat populaire tout en se donnant un visage respectable (républicain, laïc, social…) loin des excès du passé.

Le F-Haine n’est PAS un parti comme les autres !

Le racisme n’est PAS une opinion !

Le FN garde des liens étroits avec l’extrême droite radicale violente, et malgré ses tentatives de récupération des symboles du mouvement ouvrier, il reste un parti antisocial au service du grand patronat. Fondé sur des valeurs racistes, d’apartheid social et d’ordre moral réactionnaire, le FN reste un danger.

Afin de mieux comprendre ces mouvements fascistes pour mieux les faire reculer, et faire avancer nos valeurs de solidarité, d’égalité des droits et de justice sociale, le collectif antifasciste de Lille organise une journée de mobilisation à Fives le samedi 14 janvier à partir de 14 h.

Journée de mobilisation antifasciste

Samedi 14 janvier 2012, Lille-Fives

  • 14 h Rassemblement antifasciste, prises de paroles.

Place Degeyter, métro Fives

Afin de nous réapproprier le symbole ouvrier de Degeyter (compositeur de l’Internationale) sali par la manifestation fasciste du 8 octobre.

Salle Alain Colas, 53 rue marbrerie, Métro Marbrerie

  • 15 h 30 : Conférence-débat

Extrêmes droites en France et en Europe :

nouvelles formes du danger ; quelles ripostes ?

Avec

André Déchot, auteur de « La galaxie Dieudonné »

Manuel Abramowicz, coordinateur du site ResistanceS.be Auteur du « Guide des résistances à l’extrême droite ».

  • 18 h : théâtre forum contre le racisme

« Change ton nom ! »

par le Théâtre de l’Opprimé, T’OP !

  • 20 h : soirée festive.

Musique, petite restauration, tables de presse

SOYONS UNI-ES ET SOLIDAIRES

DANS L’ACTION CONTRE LE FASCISME !

Le collectif antifasciste de Lille est un ensemble d’organisations (partis, syndicats, associations, collectifs) et d’individus se rassemblant pour lutter contre les idées nauséabondes propagées par l’extrême droite.

collectifantifascistelilleAgmail.com


POUR LA LIBERTE DE CREATION RIPOSTE ANTIFASCISTE !

Depuis le 20 octobre, de nombreux incidents perturbent les représentations de la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu » de Romeo Castellucci. Les catholiques traditionalistes de l’Institut Civitas, alliés à d’autres mouvements d’extrême droite, manifestent souvent de manière violente contre le prétendu caractère blasphématoire de cette pièce.

Les jets d’huile de vidange côtoient les tentatives d’infiltration et de perturbation de la pièce, couteaux et autres lacrymogènes en poche. Le mardi 29 novembre, ils se mobilisent à nouveau contre la programmation de la pièce au Théâtre de la Rose des Vents à Villeneuve d’Ascq. Ce n’est qu’un prétexte pour mener une offensive nationale et déverser sur la place publique leur idéologie religieuse fanatique et fasciste.

Ceux qui hurlent au blasphème en se revendiquant porte-parole des chrétiens de France sont en réalité, et avant même d’être des intégristes, des membres d’organisations fascisantes. Depuis quelques années, l’extrême droite connaît un regain d’activisme sous des formes de plus en plus provocatrices et violentes : marche des cochons à Lyon, saccages de kebabs, attaques et intimidations de militants antifascistes, manifestation d?extrême droite radicale à Lille, campagnes anti-IVG, croisade intégriste contre des oeuvres d’art jugées « blasphématoires », etc. C’est intolérable. L’extrême droite et les intégrismes religieux constituent une menace à la liberté de création et d’expression.

A chaque fois qu’elle a dirigé une ville ou un état, l’extrême droite s’est employée à interdire des spectacles et à retirer des bibliothèques des ouvrages contraires à son idéologie, voire à les brûler. En 1989, des catholiques intégristes n’hésitaient pas à incendier un cinéma parisien qui projetait La Dernière Tentation du Christ de Scorsese. Il nous semble urgent d’agir pour ne pas en arriver là.

Pour ne pas laisser s’instaurer un climat d’intimidation et de pression préjudiciable à la liberté de création, et ne pas laisser les fascistes occuper l’espace public sans réaction, nous appelons à un Rassemblement antifasciste le mardi 29 novembre Rendez-vous à 19 h au Métro Pont de Bois Collectif Antifasciste de Lille