Archives de janvier, 2015


Ce dimanche, une centaine d’antifascistes ont manifesté leur solidarité avec les migrants sur la Place d’Arme et dans les rues de Calais.

Le groupuscule néo-nazi « Sauvons Calais » appelait à manifester contre l’ouverture d’un centre d’accueil pour les migrants. La préfecture avait interdit à la fois le rassemblement de Sauvons Calais et le contre-rassemblement organisé par l’Action Antifasciste NP2C. Sauvons Calais avait indiqué qu’il braverait l’interdiction. Ils sont finalement resté cachés bien au chaud.

REFUGEES WELCOME : Aujourd’hui comme demain, les rues de Calais sont antifascistes.

Des vivres et vêtements sont nécessaires en permanence pour venir en aide aux migrants stationnant à Calais. Le collectif No Border, La Goupille, la librairie l’Insoumise de Lille, la CNT, l’association Calais Ouverture et Humanité, les différentes AFA et de nombreuses autres associations locales les collectent et les transmettent aux militants venant directement en aide aux migrants. Tous les dons sont importants.

 

Des membres de l’AFA Paris Banlieue, de l’AFA NP2C et du JOC ont ensuite déployé une banderole à Dunkerque en soutien à Emilio, un camarade italien qui a subi une très violente attaque par des fascistes de Casapound à Crémone cette semaine. Il est actuellement dans le coma. Toutes nos pensées vont vers lui.

Emilio Resisti

Publicités

La Frite Rit Lille

Claude Hermant, fondateur du mouvement identitaire lillois, proche de la boutique néo-nazie Tribann, de Serge Ayoub et impliqué dans les affrontements autour de « La Frite Rit » (son commerce) en octobre a été placé en détention suite à un trafic d’armes de guerres.

La Voix du Nord et la presse belge indiquent que le clan Hermant aurait pu fournir les armes ayant servi au djihadiste Amedy Coulibaly lors de l’attaque de l’Hyper Cacher à Paris qui a causé la mort de 4 juifs.

D’autres membres des groupuscules néo-nazis et identitaires de Lille semblent impliqués dans le trafic, l’un des assayant du bar gay « Le Vice Versa » lors des mobilisations homophobes contre le mariage pour tous est également en détention.

Voici une compilations des différentes réactions des collectifs militants lillois suite à cette affaire. N’hésitez pas à nous envoyer ceux que nous aurions manqué.

 

Communiqué du collectif Pour la Fermeture de la Frite Rit (le commerce de Claude Hermant) :

Contrairement à l’avis des plus de 5 000 lillois ayant rejoins notre page, la mairie et la prefecture ont préféré fermer le bar « Le Resto Soleil » (toujours sous le coup d’une fermeture administrative) plutôt que la Frite Rit.

Dès octobre, nous alertions pourtant sur le fait que Claude Hermant de la Frite Rit était un homme dangereux. Hermant n’a eu aucun scrupule à utiliser des armes en pleine rue Solférino. Pire, il le faisait avec le complicité de la police : lors de la fameuse soirée du 25 octobre 2014, Hermant appellait les policiers par leurs prénoms et ceux-ci lui permettait de patrouiller équipé d’un flash-ball.
Autre fait troublant : des internautes nous ont envoyé des photos de policiers gradés attablés aux côtés de Hermant à la Frite Rit en d’autres occasions.
Une enquête avait déjà été ouverte en 2009 quand la police avait fourni de manière illégale une liste d’informations personnelles de militants anarchistes à Claude Hermant alors leader du local néo-nazi « La maison Flamande » : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2009/07/17/article_affaire-de-la-video-de-la-maison-flamand.shtml

Difficile de croire que les activités de trafic d’armes d’un tel personnage étaient inconnues des forces de l’ordre alors qu’il détaillait lui même son CV jusque dans les colonnes de Libération : mercenariat en Afrique et dans les pays de l’Est, opérations de déstabilisation dans les banlieues pour le compte du FN, tentative d’infiltration et manipulation de groupes antiracistes… http://www.liberation.fr/societe/2001/06/06/confessions-d-un-fantome_367082

Comment expliquer qu’une ville et un gouvernement se réclamant de la gauche aient fait fermer un bar qui créait du lien et de la mixité sociale, qui permettait l’expression culturel et qui servait de lieu de réunion à un grand nombre d’associations afin de protéger le commerce d’une personne dangereuse pour la société et que les autorités savaient pertinement être un marchand de mort (La Voix du Nord révèle qu’une enquête pour trafic d’armes était en cours depuis mai 2014).

Comment expliquer que des membres du clan Hermant aient pu commettre une agression homophobe ultra-médiatisée en 2013 (info La Voix du Nord) sans que la police n’intervienne avant aujourd’hui pour les faire stopper leur trafic d’armes de guerres ? https://luttennord.wordpress.com/2013/04/23/portraits-et-relations-des-neo-nazis-de-troisieme-voie-ayant-attaque-le-bar-gay-du-vieux-lille/

Ces faits troublants et ces négligences ont peut-être eu pour conséquences d’avoir permis un massacre de juifs en plein Paris.
Les forces de l’ordre, la ville de Lille et la préfecture du Nord doivent maintenant rendre des comptes.

Les lieux et groupuscules extrêmistes dangereux qui préparent la guerre civile et assurent un soutien logistique (même indirect) aux djihadistes tel que La Frite Rit et Génération Identitaire doivent être interdits.

Le collectif « pour la fermeture de la frite rit » rèclame plus que jamais :

  • la fermeture de la Frite Rit
  • la dissolution du groupuscule fasciste Génération Identitaire
  • la levée de la fermeture administrative du Resto Soleil
  • l’abandon des poursuites contre ceux qui sont accusés de s’être opposé au marchand d’armes Hermant
  • une enquête afin de déterminer les responsabilités et éventuelles sympathies au sein des forces de l’ordre, de la préfecture du Nord et de la ville de Lille

https://www.facebook.com/pages/Contre-la-fermeture-du-Resto-Soleil/572393556225955

Réactions de l’Action Antifasciste NP2C :

Les dernières nouvelles divulguées par la presse quotidienne régionale nous informe que Claude Hermant, sa compagne et un troisième homme sont désormais en détention provisoire. Le 3ème homme serait semble t’il un des assaillants du bar gay le vice-versa, bar qui avait subi une violente agression homophobe en 2013, en marge d’une manifestation contre mariage pour tous. Il pourrait donc s’agir de Flavien Metgy, employé lui aussi de la Frite Rit, ancien membre du groupuscule fasciste Troisième Voie (dissout suite à la mort de notre camarade Clément Méric) et leader identitaire local.

Contre les ordures nazislamistes qui fourniraient des armes aux assassins tueurs de juifs, l’Action Antifa NP2C compte bien organiser des tournées de sécurisation devant La Frite Rit et tous les lieux de réunion identitaires. Si les autorités ne font rien contre les soutiens actifs des obscurantistes djihadistes, nous nous en chargerons.

Et pas en gilet fluo.

 


Acta non verba CNT Lille

« Acta non verba » est un film documentaire présentant différentes initiatives antifascistes en France et à l’étranger. Il a été réalisé en 2014 par Hazem (militant antifasciste marseillais) avec la participation de Nosotros (Marseille), Lucio (Paris), FTP (Marseille), Antira football (Hambourg), Rote Flora (Hambourg), Askatasuna (Turin), Antifa Boxe (Turin), Moscow Death Brigade (Moscou), P. Silaev (Moscou), La Horde et Quartiers libres (Paris-banlieue).

« Acta non verba » sera projeté le dimanche 1er février 2015 à Lille (entrée gratuite). La projection sera suivie d’un débat avec le réalisateur.

Rendez-vous à 17h à la Maison des syndicats CNT de Lille, 32 rue d’Arras.

Présentation du film par son réalisateur :

Il n’est pas facile d’expliquer pourquoi et comment j’ai mené ce projet de documentaire, et j’ai longtemps hésité sur la manière de le faire. Au départ, « Acta non verba » est né de plusieurs constats : celui de la montée des extrêmes droites en Europe, de leur renouvellement théorique et de leurs nouveaux visages ; celui aussi du désarroi de la gauche, de notre immobilisme et de tout ce qui nous coupe des réalités du monde qui nous entoure.

La mort de Clément Méric fut un vrai choc pour moi, tout comme son traitement médiatique. Je me suis rendu compte à cette occasion à quel point nous étions mal compris et mal organisés… Aussi, pour moi, faire « Acta non verba » répondait à un besoin : dans un monde où le support visuel s’impose, j’ai voulu réaliser un documentaire qui parle de nos luttes, de ceux qui ne baissent pas les bras et qui continuent à expérimenter.

En présentant différents collectifs, en France et à l’étranger, j’ai voulu montrer nos projets et nos contradictions, mais surtout faire un état des lieux, donner la parole à ceux qui sont présents sur le terrain.

En réponse aux stéréotypes et aux fausses représentations que certains donnent de l’antifascisme, j’espère que ce documentaire, fait par des militants, permettra aux spectateurs de mieux comprendre nos raisons d’être, nos espoirs, nos aspirations ainsi que la logique de nos actes.

Bande-annonce :


Concert de soutien aux migrants de Calais

Samedi 7 février, l’Action Antifasciste Paris Banlieue, en partenariat avec La Goupille ( Calais ), vous invite à un événement de solidarité avec les migrants de Calais à l’Attieke (31 boulevard Marcel Sembat – Saint-Denis 93200 – métro Porte de Paris Ligne 13).

Au programme:

    • 16h: ouverture des portes et récupération de matériel et d’affaire pour les redistribuer à Calais
    • 17h: ateliers et discussions menés par des membres de l’association solidaire La Goupille
    • 19h : Concert :
      • Spit (Paris)
      • Lax (Lille)
      • Original Tonio (78)
      • L’Amir’Al (Marseille)
      • Première Ligne (93 indépendant)

Prix conseillé : 5 euros
Tous les bénéfices sont destinés à la lutte de solidarité avec les migrants.

Liste informative sur le matériel à ramener pour la redistribution:

Textile : Couverture, vêtements, sous vêtements, chaussures …
Alimentaire : Denrées non périssable
Hygiène : couche, dentifrice, savon …
Matériel : Tente, réchaud, bâche …

Voir aussi : l’évènement sur Facebook.


devoir d'insolence antiraciste

Saïd Bouamama et Saïd du groupe ZEP passeront cet après-midi en procès suite à la publication du livre « Nique la France » et du refrain de la chanson de ZEP portant le même nom : « Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes ».

L’État et les médias nous rabachent l’importance de la liberté d’expression quand il s’agit de s’attaquer sans relâche aux victimes du racisme structurel (noirs, arabes, Rroms, musulmans), mais condamne ceux qui en font usage pour critiquer ce même racisme structurel, le capitalisme ou n’importe quel autre pan de l’idéologie dominante.

Une pétition est disponible sur le site de ZEP pour les soutenir. Pour les parisiens, il est également possible d’assister au procès ce jour à 13h30 au Tribunal de Paris (4 Boulevard du Palais, 75001 Paris – Métro Cité Ligne 4).

PETITION POUR LE DROIT A L’INSOLENCE ANTIRACISTE

Le rappeur Saïdou du groupe Z.E.P (Zone d’Expression Populaire) et le sociologue et militant Saïd Bouamama ont été mis en examen pour « injure publique » et « provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence » sur une plainte de l’AGRIF, un groupe d’extrême droite nostalgique de l’Algérie française. En cause, un ouvrage et une chanson du même nom, « Nique la France », qui assène en refrain : « Nique la France et son passé colonialiste, ses odeurs, ses relents et ses réflexes paternalistes / Nique la France et son histoire impérialiste, ses murs, ses remparts et ses délires capitalistes ». Comme des millions de gens à travers le globe ces dernières années, les deux auteurs ont attaqué le colonialisme et le système capitaliste et impérialiste. Comme beaucoup d’entre nous ils dénoncent une idéologie toujours très en vogue : le racisme, sous ses formes les plus courantes mais aussi les plus décomplexées. Comme de nombreux habitants des quartiers populaires, ils ont criés leur colère contre les inégalités, les discriminations et la justice à double vitesse.
S’inscrivant dans une longue tradition pamphlétaire des artistes engagés en France contre l’État français, du « nation de porcs et de chiens » d’André Breton à « le temps que j’baise ma marseillaise » de Léo Ferré en passant par le « je conchie l’armée française » d’Aragon ou le «votre République, moi j’ la tringle » de Renaud, Saïdou et Saïd Bouamama ont choisi d’assumer leur « devoir d’insolence » afin d’interpeller et de faire entendre des opinions qui ont peu droit de cité au sein des grands canaux de diffusion médiatique.
Mais voilà, cela dépasse, choque et insupporte qu’une telle parole puisse être portée, d’autant plus quand elle l’est par ceux qui subissent en premier lieu les politiques racistes et antisociales. Lorsque des Noirs ou des arabes font le choix de sortir de l’invisibilité et du mutisme afin de décrire la réalité telle qu’elle est – violente, inégale et destructrice – la droite extrême, l’extrême droite ou encore l’État s’emploient à tenter de convaincre l’opinion publique de l’illégitimité de ces discours. NTM, Sniper, Ministère Amër, Mr R, La Rumeur, Youssoupha ou Houria Bouteldja sont autant de rappeurs et militants attaqués ces dernières années pour des paroles jugées trop irrévérencieuses. Pourtant tous n’ont fait que porter publiquement l’expression populaire du rejet des discriminations et de la stigmatisation des quartiers populaires, des Noirs, arabes et musulmans.
En signant cette pétition, nous exigeons que les poursuites contre Saïdou et Saïd Bouamama soient abandonnées. D’accord ou pas d’accord avec les propos et les formulations incriminés, nous défendons leur droit de les tenir. L’extrême droite veut interdire le droit de chanter la révolte, imposons le droit de l’exprimer sans entraves.

Signer la pétition.


Marine Le Pen et Kevin Reche

Marine Le Pen et Kevin Reche

Ce dimanche 25 Janvier à Calais, le groupuscule d’extrême droite local « Sauvons Calais » appelle à une marche contre l’immigration.

Ce collectif, en un an d’existence, s’est fait notamment connaître par sa violence verbale et physique lors d’agressions et de menaces répétées envers les migrants et les militants solidaires, lors d’attaque de lieux de vie, et par son matraquage permanent de mensonges diffamatoires à l’encontre des réfugiés du Calaisis, les accusant de tout les maux à des fin de récupérations politiques.

Le 7 Septembre dernier, ils avaient déjà organisé un rassemblement avec la bienveillance de l’état devant la mairie. Ils y avaient montré leurs vrais visages : multipliant saluts nazis, propos racistes et actes de violences. C’est d’ailleurs ce jour là qu’ils ont officialisé leur union avec le parti de la France de Carl Lang et son représentant Picard Thomas Joly.

Cette fois ci, en plus de nos fascistes français on y annonce la présence du Vlaams belang (fafs flamands) et de l’English Defense League (fafs anglais)… Un petit pot pourri de l’extrême droite européenne.

Une fois de plus cette manifestation est autorisée par la préfecture et les réprésentants de l’état, les mêmes qui défilaient hier dans les rues de Paris pour la paix et la fraternité entre les peuples (sic)…

Quelques jours seulement après l’attaque meurtrière des locaux de Charlie Hebdo par des islamistes radicaux nul doute que l’extrême droite donnera à cette marche un caractère encore plus raciste et xénophobe qu’a l’accoutumée.

Une nouvelle fois l’Action Antifasciste NP2C appelle à se rassembler en nombre le 25 Janvier pour empêcher la vermine de parader dans les rues de Calais, pour faire entendre nos valeurs d’unité entre les peuples et exprimer notre soutien et notre fraternité avec les migrants.

Uni-e-s et solidaires soyons toutes et tous présent dès 12h00 Place d’armes à Calais

Action Antifasciste NP2C


Charlie Hebdo : c'est dur d'être aimé par des cons

Parmi les personnalité politiques internationales qui seront présentes ce dimanche à Paris à la marche organisée en hommage aux victimes des attentats des 7 et 9 janvier 2015, citons le roi de Jordanie Abdallah II et son épouse la reine Rania, la chancelière allemande Angela Merkel, le premier ministre britannique David Cameron, le président du conseil italien Matteo Renzi, le président du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le président du Parlement européen Martin Schulz, le président du Conseil européen Donald Tusk, les chefs de gouvernement danois (Helle Thorning-Schmidt), belge (Charles Michel), néerlandais (Mark Rutt), grec (Antonis Samaras), portugais (Pedro Passos Coelho), tchèque (Bohuslav Sobotka), hongrois (Viktor Orban), letton (Laimdota Straujuma), bulgare (Boïko Borisov), croate (Zoran Milanovic), le président roumain Klaus Iohannis, le président ukrainien Petro Porochenko, le premier ministre turc Ahmet Davutoglu, le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov, la présidente de la Confédération suisse Simonetta Sommaruga, le premier ministre albanais Edi Rama, le ministre bosniaque des affaires étrangères Zlatko Lagumdzija, la présidente kosovare Atifete Jahjaga, la présidente du parlement serbe Maja Gojkovic, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, les présidents malien (Ibrahim Boubacar Keïta), gabonais (Ali Bongo), nigérien (Mahamadou Issoufou), béninois (Thomas Boni Yayi), le premier ministre tunisien (Mehdi Jomaa), le ministre des affaires étrangères des Émirats arabes unis (cheikh Abdallah ben Zayed Al-Nahyane), le ministre US de la Justice Eric Holder, le ministre canadien de la sécurité publique Steven Blaney, le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg…

Hollande et le gouvernement Valls, totalement discrédités au yeux de la population en raison d’une situation sociale désastreuse, cherchent ainsi à redorer leur blason. Mais pas uniquement. Sous couvert d’union nationale (un moyen très efficace pour masquer les divergences d’intérêts de classe), ils espèrent pouvoir redoubler leur offensive contre les travailleurs (ici en France) et renforcer leur politique impérialiste (en Irak, au Mali et ailleurs).

charlie_hebdo_cabu_messes_et_marseillaiseL’ampleur de la récupération politique est sans précédent et crée un véritable malaise chez une partie de celles et ceux qui, jusqu’à maintenant, avaient manifesté leur tristesse et leur colère de façon spontanée. A ce propos, le 10 janvier dans un journal néerlandais, Willem – l’un des dessinateurs de Charlie Hebdo – a déclaré « vomir sur ceux qui, subitement, disent être nos amis », tout en ajoutant que « si les gens manifestent pour défendre le libre mot, c’est naturellement une bonne chose » (mais, à ce propos, encore faudrait-il que les manifestants ne crachent pas sur l’esprit internationaliste et antimilitariste de Charlie Hebdo en arborant des drapeaux bleu-blanc-rouge ou en chantant la Marseillaise…).

Face à cette situation, une réunion unitaire se tiendra prochainement à Lille afin d’étudier la possibilité d’organiser un rassemblement condamnant à la fois les attentats et le jeu du gouvernement.

CNT Lille