Articles Tagués ‘Olieux’


Les Mauvais Jours Finiront c’est 4 jours de lutte et de festivités organisés par les différents collectifs libertaires de la métropole.

Au programme : un salon du livre, des projections, des concerts, des spectacles, des tables de presse, des ateliers, une cantine et bien sur la grande manifestation du 1er mai.

Les Mauvais Jours Finiront c’est également l’occasion révée de découvrir ou de redécouvrir les lieux de la ville où les luttes s’organisent : local de la CNT, le CCL, le cinéma l’Univers, l’espace Volume Ouvert et – forcément – la rue.

L’ensemble des bénéfices récoltés iront en soutien au collectif des Olieux (qui vient en aide aux migrants du parc du même nom à Moulins).

Retrouvez le programme complet sur le site du festival.

Publicités

Action Antifa Bruay

Deux rassemblements auront lieu demain, mercredi 21 octobre, en soutien aux migrants du parc des Olieux :

  • Rendez vous à 10h devant la DDCS, 175 rue Gustave Delory (métro « mairie de Lille »), pour exiger des places d’hébergement digne pour tous
  • Rendez vous à 10h (début de l’audience) au TGI de Lille, avenue du peuple belge, pour soutenir un jeune convoqué devant le Juge des Libertés et Détention

Le mercredi 14 octobre 2015, une centaine de personnes se sont rassemblées au parc des Olieux à l’appel du collectif. Des tentes ont été installées sur le terrain où une trentaine de mineurs étrangers vivent jour et nuit depuis 4 mois, sans autres solutions en attendant une avancée de leur situation et que le département prenne enfin ses responsabilités.

Le soir même, 12 agents de la brigade anti-criminalité (BAC) sont venus contrôler les personnes présentes sur place en soutien et le lendemain, la police municipale est venue prendre des photos du campement.

Ce même jour, un jeune convoqué à la Police aux Frontières (PAF) afin de récupérer ses papiers a été placé au centre de rétention de Lesquin. Il est convoqué au tribunal de grande instance de Lille (TGI), devant le juge des libertés et de la détention (JLD) ce mercredi 21 octobre à 10h.

Le jeudi 15 octobre 2015, six jeunes étaient convoqués à la PAF afin de récupérer leurs papiers d’identité, confisqués suite à un contrôle ayant eu lieu la semaine passée. Ils en sont ressortis avec de nouvelles convocations pour les jours prochains, cette fois-ci pas tous en même temps.

Le vendredi 16 octobre 2015, un rassemblement était appelé à Villeneuve d’Ascq, métro Triolo, à destination de la cellule des mineurs étrangers isolés (MIE) du département du nord. Une cinquantaine de personnes étaient présentes et une délégation a été reçue. La directrice territoriale, celle du pôle enfance-famille ainsi que celle de la cellule MIE se sont engagées à une prise en charge de 20 jeunes d’ici ce début de semaine.

Le samedi 17 octobre 2015, un atelier de coiffure en soutien aux jeunes du parc a eu lieu ainsi que la boum mensuelle et joyeuse, où l’on s’est déhanché.e.s comme des oufs.

Le dimanche 18 octobre 2015, la réunion d’organisation hebdomadaire a eu lieu durant laquelle nous avons abordé différents sujets comme : la préparation des repas, le journal, des cours de français, accompagnements juridiques et de santé…

Par ailleurs, un rassemblement pour exiger des places d’hébergement est prévu pour ce mercredi 21 octobre 2015, à 10h devant la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), 175 rue Gustave Delory, au métro « mairie de lille ».

Ce dimanche s’est fini en beauté par une soirée de soutien, ayant permis de récolter des fonds qui serviront pour les différents besoins liés à la situation.

Durant tous ces derniers jours, de nombreuses personnes sont passées sur le parc manifestant leur soutien en apportant du café, de la nourriture, ou simplement de la considération. Continuons à affirmer notre soutien en passant régulièrement sur le terrain.


Olieux Square Festival

Les 8 et 18 octobre 2015 se déroulera un festival de soutien aux jeunes migrants du parc des Olieux au Diablo à Lille Moulins.

Au programme :

jeudi 8 octobre à partir de 18h

dimanche 18 octobre à partir de 17h

Prix libre, récup de denrées non périssables.


Refugees Welcome

Nouvelle collecte pour les réfugiés de Lille précédé d’un hommage à Alexander Barmin mardi 18h30 métro Gambetta !

A Lille comme ailleurs l’hypocrisie du pouvoir socialiste atteint son paroxysme : côté pile une campagne médiatique bien orchestrée par la mairie sur la thématique du soutien aux réfugiés (collectes à l’hôtel de ville, site internet, affiches..) ; côté face des rafles systématiques et une répression inouïe à l’encontre des quelques dizaines de réfugiés – y compris mineurs – qui dorment dans les rues de la ville (expulsions, placements en CRA, confiscation systématique des tentes et matelas, contrôles et interpellations musclés – avec des flics qui fredonnent La Marseillaise en effectuant leur sale boulot).

Heureusement, les habitant-es du quartier de Moulins préfèrent les actes aux discours de façade et la solidarité continue : hébergement des personnes les plus vulnérables, repas, aide juridique.
Afin de faire de permettre à cette solidarité de s’exprimer, le collectif de soutien à besoin de soutien :

  • personnes pouvant consacrer du temps
  • nourriture
  • vêtements chauds
  • argent

Comme la semaine dernière, l’Action Antifasciste NP2C organisera une collecte à destination des réfugiés ce mardi à 18h30 au métro Gambetta (Lille Wazemmes).

Il est également possible de donner le mardi soir et le week-end au local de la CNT Lille (32 rue d’Arras à Lille Moulins).

Le rassemblement sera précédé d’un hommage à Alexander Barmin, un jeune militant révolutionnaire russe assassiné par des néo-nazis ce mercredi 16 septembre à Moscou.

Venez nombreux ! #‎refugeesWelcome‬ ‪#‎RIPAlexanderBarmin

Action Antifasciste NP2C


No one is illegal

Ce jeudi 17 septembre 2015, en fin de matinée, une vingtaine de jeunes étrangers ainsi que des habitants du quartier, s’apprêtaient à déjeuner au parc des Olieux comme tous les jours depuis trois mois.
Plusieurs véhicules de la Police Aux Frontières, de la police nationale et municipale ont encerclé le parc et les ont embarqués. A la question posée par une habitante du quartier sur la raison de leur venue, les policiers ont répondu qu’il s’agissait d’un contrôle de papiers en vue d’un hébergement et qu’il n’était pas possible de laisser vivre ces jeunes dans de telles conditions d’insalubrité. Ils ont ajouté que les services de la ville n’allaient pas tarder à tout venir nettoyer. Des habitant-es ont quand même pu récupérer leurs affaires.
Après un long après-midi de vérification à la police au frontière, les
jeunes ont été relâchés. La police a néanmoins conservé les originaux de leurs papiers et leur a donné une convocation pour la fin du mois, le temps pour eux de vérifier l’authenticité de leurs documents.
Cette action des forces de l’ordre n’est pas nouvelle. Dès le début de ce campement, elles sont venues leur confisquer matelas, tentes et réchauds.
C’est quotidiennement qu’elles contrôlent l’identité de ces jeunes (photo de leurs papiers, recensement des noms, comptage en pleine nuit à la lampe torche) et les embarquent régulièrement.
Ces personnes sont arrivées dans le jardin des Olieux à la mi juin, suite à la fermeture d’une église du quartier de Moulins dans laquelle elles étaient hébergées depuis deux ans. Cette situation n’est donc pas nouvelle.

Lorsqu’ils arrivent sur le territoire français, ils doivent être reconnus mineurs par le département pour bénéficier de la protection de l’aide sociale à l’enfance, c’est à dire être mis à l’abri et pris en charge globalement. Cependant la procédure de reconnaissance de minorité prend plusieurs mois durant lesquels ils sont à la merci de la police.
Aujourd’hui, les jeunes du parc des Olieux sont dans ce cas de figure : ils ne sont statués ni mineurs, ni majeurs (d’où le terme mijeurs). De ce fait, ils ne bénéficient d’aucune aide ni de l’état, ni du département, ni de la mairie. Ils sont alors livrés à eux-mêmes, sans lieu où dormir, manger, se laver, s’instruire et vivre comme des jeunes de leur âge.
Le harcèlement de la police a pour finalité d’épuiser ces jeunes et de les décourager dans leurs démarches. Il montre la réalité de l’accueil des étrangers par les autorités. Les discours humanistes, largement médiatisés de ces dernières semaines, cachent mal une gestion maltraitante des étrangers qui ne rentrent pas dans les cases de l’administration. Les distinctions administratives entre demandeurs d’asile et réfugiés économiques, ou majeurs et mineurs stigmatisent et rendent vulnérables ceux qui viennent en France chercher une autre vie.
Au parc des Olieux ce sont des jeunes qui sont ainsi systématiquement criminalisés et harcelés par la police, comme partout ailleurs à l’intérieur et aux frontières de l’Europe : Calais, Lampedusa, Lesbos…

Soutenons ces personnes en continuant à venir passer du temps avec eux au parc.

Fin des harcèlements policiers réguliers, des papiers pour tous ou pas de papiers du tout !

Des habitant-es solidaires avec les jeunes du parc des Olieux.


No Border

Depuis quelques semaines, une trentaine de jeunes migrants (mineurs pour la majorité) campent au jardin des Olieux à Lille, un parc municipal situé à proximité de la Maison des syndicats CNT.

Ils y passent toute la journée et parfois la nuit, soumis à toute heure au harcèlement des forces de l’ordre. La solidarité s’organise au jour le jour pour les repas, pour des solutions d’hébergement précaires, pour des cours de français ou de remise à niveau, pour des activités de loisirs, etc.

Plusieurs organisations (dont l’union locale CNT de Lille), individu-e-s et habitant-e-s du quartier tentent d’une manière ou d’une autre d’apporter leur soutien afin de pallier l’absence de prise en charge institutionnelle.

La lenteur du processus fait que la galère continue et risque de se prolonger. Les camarades qui voudraient contribuer financièrement à la solidarité sont invité-e-s à envoyer un chèque à l’ordre de « UL CNT Lille » (mettre la mention « solidarité migrants » au dos du chèque) à l’adresse suivante : UL CNT de Lille, 32 rue d’Arras, 59000 LILLE.

CNT Lille