Calais : Destruction médiatique et expulsion secrète ?

Publié: 23 septembre 2009 par luttennord dans Infos

destruction médiatique et expulsion secrète ?

Certains journalistes se sont étonnés (comme moi) de l’annonce médiatique de la destruction de la jungle.

Tout le monde savait le jour et l’heure exacte.

En novembre 2008, le secteur entier avait été bouclé. Jean-Claude Lenoir fut arrêté sauvagement pour avoir persisté à amener des journalistes sur les lieux où se trouvait le sous-préfet Gavory.

Pourquoi cette fois tout le monde a été convié à assister à cet acharnement contre les afghans ?

Besson : un prototype datant de la seconde guerre

Il semblerait que le Besson nous ait caché par la médiatisation à outrance de cette destruction, une autre opération beaucoup plus grave, condamnable par la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Il apparaît que des faits étranges soient survenus autour de la destruction de la jungle.

Mardi, à 5h30 du matin, une militante No Border a vu deux autobus de voyage INGLARD, vides, stationnant à la PAF de Coquelles.

A 6h, les deux autobus remplis de réfugiés, ont pris la rocade en direction de Dunkerque.

Nombre total estimé : plus de 100 personnes

Mardi 8h, les réfugiés de la jungle uniquement afghans étaient arrêtés et emmenés.

Mardi 22h30, trois autobus blancs stationnaient devant la PAF de Lille. Tous les bureaux étaient éclairés.

Des erreurs bizarres sur le nombre d’afghans

Chaque militant No Border a pu remarquer que les afghans présents sur le camp n’étaient pas aussi nombreux que les annonces médiatiques. (sinon, les policiers étaient morts)Parmi eux, il y avait une bonne proportion de mineurs.

Les arrestations sur les deux camps de Dunkerque et Gravelines ont concerné une quinzaine de personnes en tout.

D’où viennent les chiffres médiatisés ?

Libération de places dans beaucoup de CRA hors de Calais

Loin de Calais qui avait monopolisé l’attention en novembre 2008, le gouvernement a vidé des places dans les CRA français. La CIMADE est en train de faire le point sur le nombre exact.

Une expulsion par charter commun, sans passer par la case CRA ?

D’où venaient les réfugiés des deux autobus vus avant l’opération policière contre la jungle ?

La PAF et le CRA de Coquelles ne contiennent pas assez de places pour y avoir installé autant de personnes.

Par contre la PAF et le CRA se trouvent juste à côté des routes d’Eurotunnel. Il y a un accès direct à l’arrière du CRA.

2 suppositions :

1. Les anglais font transiter des réfugiés afghans expulsables par eurotunnel en direction de l’aéroport de Lille lesquins. La France se charge de compléter avec des réfugiés « français » pris à la jungle et munis d’un APRF donc immédiatement reconductibles si un vol est prévu. Seuls, les afghans ont été emmenés ce mardi matin à la jungle. (arrestation ciblée interdite)

2. Les plus de 100 réfugiés afghans ont peut-être été arrêtés à Eurotunnel. Des informations indiquent que des afghans avaient tenté de passer de cette manière mardi matin et qu’un train anglais n’avait pas pu rouler parce qu’ils auraient retrouvé des traces de sang sur la voie( !)

Souvenirs : le gouvernement change la tactique

En novembre 2008, le gouvernement n’a pas cessé de nous mentir. Nous avons réussi à empêcher l’expulsion collective grâce à la mobilisation et au travail juridique.

Hortefeux nous a alors promis sous forme de menace qu’il re-tenterait d’attenter à la vie des afghans.

Objectifs fascistes réussis :

Il fallait au gouvernement attaquer autant la présence militante que la défense juridique mise en place pour assurer la protection des afghans.

Prévue initialement en juillet 2009, l’expulsion collective des afghans n’a pu se réaliser. Tout le monde était au courant et se dépêchait d’organiser la riposte, au grand dam du gouvernement.

Tromperie médiatique : Jamais nous n’avions reçu autant d’informations contredites ensuite, et voilà qu’il ne s’agissait plus que d’une destruction d’abris quand nous parlions en juillet d’une expulsion collective, doublée de la destruction.

(je pourrais affirmer que mon indicateur favori a du recevoir l’instruction de ne plus me parler)

Court-circuit juridique : Si personne ne passe dans un CRA, et surtout celui de Calais, il sera difficile de savoir où sont les afghans, et de déposer un recours contre une expulsion, s’ils ont fait partie d’un convoi d’Angleterre jusqu’en Afghanistan.

Les sourires du poltron Besson et de l’abrutie raciste, repérée en tant que telle par tant de journalistes, confirmeraient la réussite des atteintes aux droits humains.

zetkin

23 septembre 2009, 12h55

Publicités
commentaires
  1. de Hartoulari dit :

    N’y a-t-il rien que nous puissions faire ? C’EST A DESESPERER, POUR TOUS CEUX QUE GUETTE L’EXCLUSION ET ILS SONT NOMBREUX, Y COMPRIS NOS « BONS » NATIONAUX.

    Je suis ulcérée….

    Malade de cette redite inattendue d’une infâmie déjà aussi française mais qu’on croyais erradiquée -dernière Guerre-, malade à en mourrir d’amour.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s