Récit d’une manifestation pas ordinaire, hommage à Clément Méric

Publié: 7 juin 2013 par luttennord dans Infos
Tags:, ,

Image

Hier, jeudi 06 juin, l’effervescence est grande. Dès le début de la matinée, le téléphone sonne, les mails s’enchaînent, les réseaux sociaux s’enflamment et les « mass-média » reprennent en cœur la nouvelle : un antifasciste est mort, il avait 19 ans, il s’appelait Clément Méric.
Pour nous, militant-es antifascistes impliqués depuis des années comme l’était Clément dans ce combat, c’est le choc, l’effondrement laisse la place à la tristesse, les sentiments s’enchainent, s’emmêlent, la colère nous gagnent.
Toute la journée chacun s’affaire, la banderole est faite a la hâte, les torches et fumigènes sont rassemblés, l’un réfléchit aux slogans pendant que l’autre pense au parcours, l’effervescence ne diminue pas et pendant ce temps BFM et I TELE nous sortent leurs spécialistes de l’extrême droite, le ministre parle de dissolution… Laissons les s’agiter, leur
colère restera passagère n’en doutons pas et demain Valls continuera de chasser les Roms et Copé nous racontera une énième histoire de petits pains au chocolat.
L’heure du rassemblement est enfin arrivé, les gens arrivent avec une multitude de drapeaux qu’on aurait préféré voir laissés aux placards. La décontraction de certains militants fait froid dans le dos… La mobilisation est au rendez vous et nous sommes nombreux à nous agglutiner sur cette place devant les yeux ébahis des badauds et autres touristes profitant du soleil.
De notre coté ils faut récupérer les torches, nous nous éloignons donc du rassemblement en ordre dispersé pour éviter d’éveiller la curiosité des flicards présents pour l’occasion. Dans les rues adjacentes nous tombons nez à nez avec les charognards de Génération identitaire Flandres entrain de filmer notre rassemblement et notamment de leur chef
Aurélien. Bien mal leur en a pris, ils auront comprit n’en doutons pas qu’ils n’étaient pas à leurs places.
Le matériel récupéré nous rejoignons le rassemblement, la bâche se tend et les fusées gagnent le ciel, la fumé envahit la place mais la couleur aussi jolie soit elle n’arrive pas a égayer nos cœurs endoloris. Les photographes font leur taf et la pyrotechnie fait son effet.
Nos slogans résonnent de plus belle et le cortège se met en branle, la manif inattendue slalom entre le flot des voitures, nous sommes nombreux et déterminés à crier notre colère et à saluer la mémoire de ce jeune camarade, son prénom est scandé par la foule, nos cœurs se serrent a nouveau.
Sur notre route les bars de la rues Masséna, notamment le shooters ou encore le Magnum, nous en profiterons pour dire au patron ce que nous pensons de sa tolérance avec les nazillons qui traîne chez lui. La manifestation se poursuit vers Wazemmes ou il était prévu de se disperser mais animé par notre révolte c’est vers le magasin « Tribann » que nos pas nous guident. « Tribann » c’est cette boutique néo nazi, tenu par Luc Pécharman un ancien du Front aujourd’hui a la Nouvelle droite populaire. On y vend du « Thor steinar » et du « Ansgar Aryan » marques prisées par les militants d’extrême droite. Arrivés face au magasin la colère se déchaîne, 2 policiers en civil tenteront vainement d’empêcher la foule d’avancer mais notre volonté est trop grande.
Les flics s’agitent mais il est trop tard et notre manif va finir par se disperser, quelques contrôles d’identité auront bien lieu mais sans suite.
La journée se poursuit mais l’émotion reste intacte, la tristesse est toujours aussi présente. I TELE continue son show et invite Serge Ayoub qui nous vend ses diatribes habituelles, salissant au passage la mort de notre camarade.
Hier un jeune de 19 ans est mort sous les coups des fascistes, sa mort nous bouleverse et remplie nos cœurs d’une profonde tristesse.
Clément restera dans nos mémoires, dans nos cœurs, son combat était le notre mais aussi beau et légitime soit-il, personne ne mérite de mourir pour lui.
L’amertume ne laissera pas la place à la résignation, Seguiremos adelante, notre combat continue !
RIP Clément, l’action antifasciste Np2c.

Advertisements
commentaires
  1. Tal dit :

    « les gens arrivent avec une multitude de drapeaux qu’on aurait préféré voir laissés aux placards. La décontraction de certains militants fait froid dans le dos… »

    Je suis militant à SUD Étudiant Lille. Notre syndicat a voulu rendre hommage à notre camarade assassiné. Je ne vois pas en quoi cela est choquant.

    Qu’on dénonce les instrumentalisations, les tentatives de récupérations, soit ! Mais c’est pas une question de drapeaux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s