Articles Tagués ‘turbulences sociales’

Réunion de Turbulences Sociales

Publié: 11 décembre 2010 par durruticolumn dans Rendez vous
Tags:,

Réunion quinzomadaire de Turbulences Sociales ce lundi 13 décembre à 20h45 au CCL (4 rue Colmar, Wazemmes City). Ouvert à toutes et tous… sauf ennemis de classe (patrons, flics, matons, …).

À l’ordre du jour :

  • Actualité sociale
  • Loi LOPPSI 2
  • Campagne BDS (Boycott-Désinvestissement-Sanctions contre Israël)
  • Répression
  • Retour sur le rassemblement antifasciste et la projection de « Europe : ascenseur pour les fachos »
  • Préparation de la soirée ska de soutien à Turbulences Sociales samedi 18 au CCL avec Bobby SixkillerThe Black’s Cadillac et Groovin’ Jailers
  • Bulletin de janvier
  • Tout ce que vous avez à proposer

Turbulences Sociales est un groupe d’action politique dont l’objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie. Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but. Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Contact : turbulences-sociales@riseup.net

PNG - 66 ko



Comme prévu, nous étions présent-es, ce samedi 4 décembre, dès 16h30, au métro Pont de Bois, pour montrer à tous-tes que le fascisme n’est pas le bienvenu à Lille 3, comme ailleurs.

Dans toutes les universités, les lycées, les écoles, dans toutes les villes, nous serons toujours là : fascisme hors de nos vies, hors de nos rues.
Mais les militant-es d’Opstaan et de la Vlaams Huis, bien loin d’assumer leurs idées face à nous, ont avancé de plusieurs heures leur rassemblement. Plutôt que d’être présent-es, comme ils l’avaient annoncé sur leurs sites et dans les médias, à 17h, ils ont lâchement préféré se réunir à vingt sur une passerelle sans passage, un samedi à 12h.
Pitoyable, et tellement réconfortant : aujourd’hui, et grâce à tous-tes ceux et celles qui se mobilisent contre l’extrême-droite, les fachos ont eu peur.
Qu’ils prennent donc Jean Jaurès comme exemple, mais comment être crédible quand on n’a même pas le courage de faire un rassemblement à heure dite ?
Qu’ils clament donc leur liberté, leur intégrité, mais comment oser se revendiquer comme « avant-garde éclairée » (car c’est bel et bien ce qu’ils croient être, il y a de quoi rire !) quand on est même pas capable d’affronter les oppositions ?
Qu’ils continuent donc de faire ce genre de manifestation privée, d’avancer leurs rendez-vous de plusieurs heures, de choisir des lieux de rassemblement invisibles : encore une fois, ils sont la preuve vivante de leur inutilité.
Ils sont des nuisibles, et ils l’ont eux-mêmes compris.


Dans le cadre des 15 ans des Squatts à Lille, le ciné club de Turbulences sociales sera ce mois ci dédié à la lutte antifasciste avec une projection/débat du documentaire Europe : ascenseur pour les fachos de Stéphane Lepetit et Barbara Conforti.


Après l’échec cuisant de leur mobilisation « contre la racaille » et ce malgré de multiples articles de journaleux en manque de sensationnel, les jeunes identitaires de Opstaan appellent à nouveau à un rassemblement contre la violence des antifascistes !

C’est un comble pour cette organisation d’extrême droite qui passe son temps à organiser des camps paramilitaires pour s’entrainer à la guerre civile et ethnique…

C’est un comble pour cette organisation qui encore récemment faisait le service d’ordre musclé des catholiques intégristes de  « SOS tout-petits », adoptant une posture des plus viriles !

C’est un comble pour une organisation dont bon nombre de ses militants sont ou ont été impliqués dans des faits de violence notamment à caractère raciste !

Cette fois-ci c’est une altercation avec le Front National de la Jeunesse à la faculté de Lille 3 qui sert de prétexte aux fascistes pour tenter d’occuper le terrain politique et médiatique et, encore une fois, de jouer le jeu de la pauvre victime innocente.

Après avoir récemment fait son coming out politique en avouant être une organisation d’extrême droite, la maison flamande assumera-t-elle publiquement son goût pour la violence et la lutte armée ?

Ne leur laissons aucun répit, aucun espace, battons-nous pour que cette organisation raciste, sexiste et homophobe ne puisse jamais défiler impunément dans nos rues !

Rassemblons-nous au métro « Pont de Bois » le samedi 4 décembre à 16h30, dirigeons-nous ensemble vers l’entrée de l’université de Lille 3 et bloquons la route aux fascistes !

Turbulences Sociales

Turbulences Sociales est un groupe d’action politique dont l’objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie. Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but. Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Contact : turbulences-sociales@riseup.net


Réunion quinzomadaire de Turbulences Sociales lundi 29 novembre à 20h45 au CCL (4 rue Colmar, Wazemmes City). Ouvert à toutes et tous… sauf aux flics, aux matons, aux patrons et à tous ceux qui donnent dans la collaboration de classe.

À l’ordre du jour :

  • Actualité sociale (mobilisation sur les retraites, propos de Aubry à propos de la campagne BDS, …)
  • Préparation du rassemblement du samedi 4 décembre contre la présence fasciste à Lille 3
  • Préparation des prochains évènements organisés par Turbulences Sociales au CCL (projection-débat de « Europe ascenseur pour les fachos » le 9 décembre, soirée ska avec Bobby Sixkiller le 18, projection-débat sur le féminisme en janvier, …) …
  • Rédaction du bulletin de décembre
  • Tout ce que vous avez à proposer

Turbulences Sociales est un groupe d’action politique dont l’objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie. Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but. Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Contact : turbulences-sociales@riseup.net

Soirée 3Bones Recordz le 26/11 au CCL

Publié: 18 novembre 2010 par durruticolumn dans Concert, Musique, Rendez vous
Tags:, , ,

Soirée proposée par Turbulences Sociales.


Un nouveau groupe libertaire à Lille

Publié: 10 mars 2010 par luttennord dans Infos
Tags:

un nouveau groupe libertaire à lille !

Turbulences Sociales

Nous, militants libertaires lillois, en provenance d’horizons divers, avons décidés de nous rassembler au sein d’un nouveau groupe d’action politique nommé Turbulences Sociales.

Notre objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie.

Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but.

Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Notre approche se veut complémentaire du travail militant généralement effectué dans notre ville. Elle a pour objectif de restaurer la solidarité de classe que devraient avoir tous les exploités.

En plus de notre participation active au mouvement social, aux grèves, manifestations, rassemblements et autres formes de luttes du mouvement ouvrier, c’est grâce à l’organisation d’évènements contre-culturels libertaires et subversifs, à l’animation de lieux et activités collectives autogérés ainsi qu’à la création et à la diffusion de brochures, fanzines, livres, disques, sites internet et autres matériels militants que nous comptons nous développer et développer le mouvement libertaire lillois.

Drapeau Noir

Pourquoi une nouvelle structure ?

Parce-que nous en ressentons le besoin.

Parce-que la diversité est gage de richesse.

Parce-que nos champs d’actions et notre projet de développement est différent de ceux du GDALE, du SCALP, des groupes autonomes ou de la CNT.

Notre objectif n’est bien sur pas de concurrencer mais bien de compléter les groupes pré-cités. Nous ne voyons aucun inconvénient aux affiliations multiples tant que l’indépendance de tous les groupes reste respecté.

Quels relations aurez-vous avec les autres composantes du mouvement libertaire lillois ?

Dès notre création effective nous comptons nous investir dans le collectif anarchiste unitaire et travailler au maximum avec l’ensemble du mouvement libertaire lillois.

Si la diversité et le respect des identités de chacun est indispensable, l’unité face au capital et à l’État et primordial en ces temps de répression intensive.

Quel est votre mode de fonctionnement interne ?

Nous nous réunissons en Assemblée Générale de manière bi-mensuel au CCL. Pour que l’Assemblée Générale ainsi que les décisions qui y sont actées soient valides, un quorum du 3/4 des membres de l’organisation doit être atteint.

Les décisions sont prises tant que possible au consensus, à la majorité des 3/4 des personnes présentes à l’Assemblée Générale le cas échéant. Les statuts ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité des personnes présentes à l’Assemblée Générale.

Lorsque nécessaire, nous pratiquons le mandatement impératif et immédiatement révocable par l’Assemblée Générale. Les mandats ne doivent pas être cumulés et doivent tourner régulièrement. Les mandatés sont tenus d’effectuer un compte rendu de leur mandat auprès de l’Assemblée Générale lors de leur remise et à intervalle régulier si jugé nécessaire par l’Assemblée Générale.

Des groupes de travail, eux aussi sous mandats impératifs, pourront être constitués pour mener à bien les projets et stratégies décidés par l’Assemblée Générale.

Le groupe refuse toute subvention de fonctionnement en provenance de l’État et privilégie l’autofinancement.

Le nouveaux membres sont cooptés par les membres actuels, les membres des forces répressives de l’État ou du capital (flics, bidasses, vigiles, contrôleurs de métro, de bus et de train, …) ne peuvent en aucun cas nous rejoindre.

Les membres doivent régulièrement s’acquitter d’une cotisation dont le montant est laissé à leur appréciation (prix libre). Ils fixent eux-même le tarif et la régularité de leurs cotisations et se doivent de les payer à temps.

Pourquoi avoir choisi le Centre Culturel Libertaire comme siège ?

Parce-qu’il nous semble important de faire de ce lieu la figure de proue du mouvement libertaire lillois et qu’il mérite plus d’investissement qu’il n’en bénéficie actuellement.

Comment comptez-vous lutter sur le terrain économique ?

Pour nous révolutionnaires, la lutte sur le terrain économique, l’organisation et la rébellion des travailleurs contre la bourgeoisie qui les exploite revêt une importance capitale. Sans la négliger, de par la stratégie qui est la notre, notre groupe ne sera certainement pas le moyen plus adapté à la lutte sur les lieux de travail (pour ceux qui en ont un !).

Il serait judicieux de rejoindre ou de créer en parallèle une structure en accord avec nos principes dont c’est la vocation première.

Comment vous rejoindre, vous contacter ?

Vous pouvez nous contacter par courrier électronique : turbulences-sociales riseup.net

Vous pouvez également nous écrire à cette adresse : Turbulences Sociales Centre Culturel Libertaire 4, rue de Colmar, 59000