Articles Tagués ‘le pen’


Ni patron, ni patrie.
Ni Macron, ni Le Pen.

Tous dans la rue le 26 avril et le 1 mai !

A l’annonce des résultats, peu d’étonnement, aucune réjouissance. Dans ce semblant de binarité nous renvoyons dos à dos Le Pen et Macron, deux faces d’une même pièce. La nature de leurs programmes n’est pas a discuter. Réactionnaires d’une part, ultralibéraux de l’autre, dans les deux cas la trame est la même : faire la part belle aux plus aisés en s’attaquant aux plus modestes.
Ceci étant appuyé par les logiques racistes, fer de lance du discours de Le Pen, pratiquées allègrement par le gouvernement Valls/Macron pendant ces cinq dernières années.

Notre mot d’ordre est clair. Nous ne voulons ni de Le Pen, ni de Macron. La rupture nous devons la construire autour d’un projet qui compte disputer au capital son hégémonie. Forts des mobilisations portées par les derniers mouvements sociaux, que ce soit lors de la loi travail ou contre l’impunité policière, ceux qui refusent l’abjection de la situation doivent s’unir et prendre la rue. Nous lançons un appel large aux personnes qui, des Insoumis aux abstentionnistes désirent contester l’ordre des choses. Nous avons tous des points de désaccords mais des alliances, au moins temporaires, sont envisageables. La situation s’y prête, en conséquence nous appelons tous ceux qui rejettent cette situation à reprendre la rue dès le mercredi 26 avril à République.

Prolongeons l’initiative en participant massivement à la manifestation du 1er mai

Du 27 avril au 1 mai se tiendra le festival « les mauvais jours finiront« . Saisissons ce moment pour ouvrir des espaces de discussions et définir nos angles d’attaques.

Leurs offres ne satisferont jamais nos demandes et nous n’aurons que ce que nous saurons prendre. Seule notre volonté d’échapper aux scénarios préétablis nous permettra d’ouvrir le champ des possibles et de repartir à l’assaut du ciel.

La rue doit s’imposer et gagner le troisième tour.

Pour le 26 avril, l’événement auquel nous nous joignons : Manifestation contre le fascisme et le Front National, Lille

Action Antifasciste NP2C


manifbondues

Le 07 Juin 2009, c’est les élections européennes et à vrai dire on s’en tape… Ni patrie, Ni frontière, que vive l’internationale !

Ben oui mais bon, on n’est pas seul dans ce bas monde et il y a encore des gens que ça motive ce genre d’élections…Prenons l’extrême droite par exemple… j’y peux rien c’est obsessionnel chez moi, et ben elle y croit plus que tout !

Dans la région on est servi en plus, on a deux candidats d’envergure nationale. D’ailleurs la Voix du Nord du 05 Mars 2009 ne s’y trompe pas, Marine le Pen versus Carl Lang le combat aura bien lieu !

Autant le dire tout de suite pour les antifascistes la fin de l’année s’annonce chargée et nul doute que nos chiens fous vont multiplier les rencontres en tout genre !

Côté droit, Marine le Pen, culotte orange (quoi c’est drôle non ? La ville Orange quoi ! Bref passons…) et sa team de rêve : Steeve Briois, Eric Dillies et le couple Guy et Claudine Cannie.

pict1175

Encore plus à droite, j’ai nommé Carl lang, récent président de son nouveau mouvement « le parti de la France » et ses nouveaux compagnons, c’est du lourd, Nouvelle Droite Populaire, MNR et plus près de chez nous Luc Pécharman et la maison du peuple Flamand.

C’est le Fn, tendance Marine Le Pen qui avait fait fuir Carl lang il y a peu et c’est elle qui déclenche les hostilités dans la région avec le meeting du 14 et 15 Mars 2009 à Arras et le président him-self, le vieux croulant Jean Marie Le Pen ! Nul doute que Lang et ses amis riposteront par un autre rassemblement.

Pour ce qui est de la ligne politique, c’est la course à plus à l’extrême droite que moi tu meurs ! Les identitaires de la Vlaams Huis, plutôt lisses et rechignants encore à reconnaître leur bord politique comme étant à l’extrême droite risque de se faire déborder si ils ne réagissent pas ! D’ailleurs Edouard Maillet, trésorier de la Vlaams Huis, qui tremblait comme un lycéen passant l’oral du bac Français, devant les caméras de France 3 en jurant par tous les dieux qu’il ne faisait pas de politique rectifiait le tir dans une interview plus récente en disant clairement qu’il allait s’engager dans les différentes élections qui arrivaient…

marinelepenlangbv5

Il reste aux antifascistes désormais de prendre la mesure de ce qui va se jouer dans les mois à venir, de la nécessité de riposter, d’occuper le terrain politique en étant au cœur des révoltes qui s’annoncent. La lutte s’annonce difficile, Sarkosy a débridé l’extrême droite, un ancien socialo est ministre de l’immigration mais nous avons les ressources nécessaires pour faire face soyons-en persuadés !

Notre Antifascisme est révolutionnaire !

300px-aplastar