Articles Tagués ‘dieudonné’


« Jo Dalton » revient sur son parcours dans la « dissidence » et explique qui sont vraiment Dieudio l’épicier et son acolyte Soral le pervers zoophile.

Dieudonné tel qu’il est…

Publié: 3 juin 2009 par luttennord dans Infos
Tags:

dieudonne-4

Dieudonné tel qu’il est Publié le 1er juin 2009 par REFLExes

http://reflexes.samizdat.net/spip.p…

Dimanche 31 mai, les militants et le service d’ordre de la liste « antisioniste » (les militants du Parti Anti Sioniste, d’Egalité et Réconciliation, Charles-Alban Schepens et ses hools d’extrême droite du PSG) soit une soixantaine d’individus, ont attaqué massivement une vingtaine de militants et sympathisants antifascistes du XXème arrondissement sur le marché Pyrénées. Bien que présents avec les têtes de liste (Dieudonné, Alain Soral, Yahia Gouasmi, Francesco Condemi…) leur intention n’était visiblement pas politique. Au vu du matériel sorti dès leur arrivée sur le marché (barres de fer, gaz lacrymogènes, casques de moto etc… ) et de l’attitude des dits individus, il ne fait aucun doute qu’ils cherchaient à en découdre sous le regard complice et complaisant des caméras de France 3. Il s’agissait sans doute pour Soral et ses amis de prendre leur revanche sur leur déroute du 24 janvier 2009 : ils avaient alors été chassés d’une manifestation parisienne en soutien au peuple palestinien. Soral, comme à son habitude, les premiers coups à peine échangés, a pris la poudre d’escampette laissant derrière lui un Dieudonné hilare, grimaçant, mais hors de portée de ses opposants. Il ne restait dès lors plus que le vieux leader du PAS, Yahia Gouasmi, pour mener les troupes à l’assaut, entouré de ses nombreuses fidèles cinéastes amateurs (maîtrisant parfaitement l’Art du montage vidéo, elles sortiront, à n’en pas douter, très prochainement une production relatant une toute autre version des faits).

La composition de cette liste ayant déjà été maintes fois commentée, nous rappellerons simplement ici le parcours de certains de ses membres, démontrant ainsi clairement qu’il ne s’agit pas d’une liste antisystème mais bien d’une liste antisémite et d’extrême droite.

Prenons par exemple Mickael Guerin, actuel secrétaire régional du Front National de la Jeunesse Rhône Alpes. Le 18 avril 2009, il était encore aux cotés de Jean-Marie Le Pen à Annecy, pour le lancement de la campagne du vieux leader frontiste. Il est également le responsable de la section Savoie d’Egalité et Réconciliation, dont le logo est celui des nationaux-bolcheviques : un aigle impérial tenant dans ses serres une faucille et un marteau. Rien de très étonnant quand on sait que Michael Guérin a commencé à militer chez les Jeunesses Identitaires avant de prendre la tête de Jeune Dissidence, la structure jeune du Réseau Radical de Christian Bouchet, qu’il a aujourd’hui quittée. Il signait alors ses articles sous le pseudo Michel Ferrari.

Parlons ensuite de deux franc-tireurs issus du Renouveau Français : Emmanuelle Grilli, ancienne militante du RF, écartée suite à son ralliement à la liste Dieudonné-Soral et Charles Alban Schepens. Celui-ci, bien que n’étant plus adhérent au Renouveau Français, demeure un sympathisant très proche du mouvement. Il est le président d’une association satellite, la Fraternité-Franco Serbe, FFS, (dont la marraine n’est autre que Jany Le Pen et dont le but explicite est d’apporter un soutien aux Serbes du Kosovo dans le conflit qui les oppose aux musulmans albanophones de cette région [1]). Présent systématiquement à toutes les « sorties » du RF dans la rue, le plus souvent au côté de son grand ami Thibaud de Chassey, Charles Alban est un sacré personnage : Ce catholique traditionnaliste était l’animateur du « Groupe Nationaliste Bourgogne » à la fin des années 1990, dont le logo faisait alors clairement référence au rexisme de Léon Degrelle. Il fut ensuite secrétaire départemental puis régional du FNJ Bourgogne. Charles Alban sera encore candidat FN en Saône-et-Loire aux élections régionales de mars 2004. FNJ Bourgogne Fréquentant la tribune Boulogne du Parc des Princes (où il vend des écharpes pour financer la FFS et recruter ses hommes de main), il ne rechignait pas à faire la protection rapprochée de Soral, en compagnie de deux anciens leaders du GUD et apporter un soutien actif à Kémi Séba lors de ses nombreux procès et conférences de presse. Le tout entre deux repas servis dans son restaurant du Ve arrdt de Paris, Au doux raisin, qui lui sert à écouler les vins qu’il commercialise sous l’enseigne Sanguis Terrae !

Pour continuer, inutile de nous étendre sur le cas Cotten, nous l’avons déjà traité par ailleurs.

Enfin pour terminer, rappelons que cette liste est soutenue officiellement par le Parti Solidaire Français (anciennement Droite Socialiste), dont les membres s’étaient rendus célèbres en 2008 lors d’une fusillade contre de jeunes immigrés.

Cette liste est donc tout sauf antisystème : un agglomérat d’antisémites, de néo-fascistes et de paranoïaques. Le cirque médiatique orchestré autour de la possible interdiction de la liste par Guéant et Dati aurait pu nous faire perdre de vue l’essentiel : Dieudonné, Soral et toute la bande ne sont que les idiots utiles de Sarkozy et de l’UMP. En multipliant les provocations antisémites, sous couvert d’antisionisme, Dieudonné, Soral et tous leurs amis volent la place, encore chaude, d’antisémites notoires et infréquentables qu’occupait jusqu’alors le parti de Jean-Marie. Avec cette divine surprise à sa droite, le parti du vieux leader frontiste se lave les mains de la perte du rôle qui lui était dévolu. Ce n’est pas un hasard : les prochaines élections, les régionales, se dérouleront en 2010, et le travail que la liste antisioniste avec l’aide de Sarkozy, est en train de réaliser n’est ni plus ni moins que la dédiabolisation pure et simple du FN sur la question de l’antisémitisme. Grâce à eux, pour l’élection des présidents des conseils régionaux, l’UMP pourrait ainsi passer, tout en douceur, sans esclandre, des accords électoraux avec un FN jugé respectable en comparaison à la liste antisioniste.

Leur nombre leur a permis dimanche d’avoir un relatif dessus sur le plan physique. Ils doivent évidemment savoir que nous n’oublions jamais rien, ce site en est la preuve, et que la revanche vient à qui sait attendre… Même longtemps.

[1] Pas avares d’une contradiction près, les amis de Charles Alban ne cessèrent de traiter leurs opposants de dimanche d’islamophobes !!!

D’autres infos sur le ccc forum :http://cccforum.propagande.org


fr-images-coloriages-colorier-photo-marionnette-p7350

Le piège a bien fonctionné : face aux provocations du trio Dieudonné-Soral-Gouasmi, le secrétaire général de l’Elysée Claude Guéant agite la menace d’une interdiction de leurs listes « anti-sionistes ».

Quelle aubaine pour ces agitateurs aux propos nauséabonds, d’autant que Guéant a choisi de faire sa déclaration au micro de Radio J.

Benoît Hamon, porte-parole du Parti socialiste, a bien raison de s’interroger sur « les calculs derrière » l’hypothèse d’une interdiction des listes aux européennes et il ajoute : « A quoi joue l’Elysée et à quoi joue M. Guéant ? A quoi cela sert-il et quels sont les calculs derrière cela ? Pourquoi ce coup de pub ? »… J’étais présent au Parlement européen quand j’ai entendu M. Le Pen répéter des propos d’inspiration négationniste sur le fait que les chambres à gaz étaient un détail : alors il faudrait interdire les listes Front national aussi », a aussi indiqué l’eurodéputé socialiste.

Guéant et Sarkozy veulent se donner le beau rôle, après avoir mené une campagne présidentielle tournée vers l’électorat de Le Pen. Notons qu’à cette époque Dieudonné et Soral soutenaient le chef du l’extrême-droite. Soral était membre du comité central du FN, sur décision personnelle de Le Pen, et Dieudonné multipliait les signes de connivence avec le président du FN.

Le Pen leur rend d’ailleurs la politesse en se portant immédiatement à leur secours. Antisémitisme ? Aucun doute !

Aucune doute : Dieudonné, Soral et Gouasmi tiennent un propos antisémite. Leur « antisionisme » n’est qu’une couverture sémantique pour attiser la haine anti-juive.

Mais interdire leur campagne avant même qu’elle ait débuté revient à les placer une fois de plus au centre du débat et à leur donner une place de « martyrs ».

Notons au passage que le troisième homme de la liste, Yahia Gouasmi, est rarement cité alors que c’est lui qui tient les propos les plus virulents.

Gouasmi est aussi celui qui semble assurer le soutien financier de la campagne, dont il avait d’ailleurs annoncé la tenue depuis un certain temps.

Lors de la conférence de presse de lancement le 24 Avril Soral et Dieudonné se tournent vers lui pour fixer le nombre de régions qui seront couvertes, en fonction des moyens financiers qu’il mettra en place.

Parmi les propos de Gouasmi, président du « Parti antisioniste de France » déjà crée par ses soins, du Centre Zahra et d’une improbable Fédération des chiites de France :

« Le sionisme gangrene notre société (…) Il gère les médias. Il gère l’éducation de nos enfants. Il gère notre gouvernement, et tout cela pour l’intérêt de l’étranger. L’intérêt de l’entité sioniste israélienne. » (Ecoutez le son) :

Ils sont arrivés en France,… une fois qu’ils [les juifs] se sont stabilisés, une partie d’entre eux se sont développés dans le sionisme (…). Ils ont pris le pouvoir en France, le pouvoir des médias, les trusts, la politique. Croyez-moi : gauche comme droite n’est que du sionisme. Il n’y a rien d’autre. Tout ça c’est une magouille à grande échelle, et nous sommes là pour la dénoncer. Et dénoncer tous les hommes politiques qui font l’apologie et le soutien du sionisme, quels qu’ils soient et dire qui sont les vrais Français et qui défend les intérêts de la nation » (écoutez le son) :

« Le sionisme il est en train d’éduquer tes enfants. Tu n’as plus autorité sur tes enfants. Il est en train de les orienter comme ils veulent, où ils veulent, même comment il faut voter. Le sionisme est chez vous, et chez nous. Il divise le foyer. Il divorce le foyer. A chaque divorce, moi je vous le dis, il y a un sioniste derrière. A chaque chose qui divise une nature humaine, il y a derrière un sionisme. C’est ce que nous croyons. Et c’est ce que nous allons démontrer (…) Pour nous, le sionisme, c’est un mal… la France est occupée par le sionisme. C’est ce sionisme que De Gaulle a pointé du doigt, et cet atlantisme. Nous sommes là pour libérer la France (…) » (écoutez le son) :

Ce trio doit être résolument combattu ; ce ne sont pas les méthodes de Guéant et Sarkozy qui porteront ce mouvement. http://memorial98.over-blog.com/article-30990812.html