Articles Tagués ‘copwatch’


JPEG - 122.6 ko

Mercredi 4 avril 2012 avait lieu devant le tribunal administratif un rassemblement de soutien aux 6 sans papiers interpellés et placés en centre de rétention suite à l ’occupation de l’UMP du vendredi 30 mars 2012.

Une centaine de personnes étaient présentes lors de l’audience. Habituellement, dans ce genre de situation, les soutiens peuvent pénétrer dans l’enceinte du tribunal. Les audiences sont en effet publiques. Ici ce ne fut pas le cas. Bien au contraire, le président du TA Benoit RIVAUX a souhaité que l’audience se tienne à hui clos en raison d’un trop grand risque d’occupation des locaux.

Les soutiens ont alors attendu de manière très posée et pacifique devant l’entrée du tribunal. Il est important de noter qu’à aucun moment il ne s’agissait d’une manifestation mais bien de personnes en tant qu’individus, groupes politiques ou comités venus en soutien à une audience habituellement ouverte à tous. Le tribunal administratif est habitué à ce genre de rassemblement surtout lorsqu’il s’agit d’affaires de licenciements.

Face à ces soutiens, un dispositif important de la police nationale fut déployé. Un total de 6 fourgons Renault masters étaient présents aux abords du TA. Ces fourgons appartiennent à la Compagnie Départementale d’Intervention 59 basée au Commissariat Central de Lille, bien connu pour son extrême violence, son racisme et son étroitesse d’esprit. 28 CDI ont été dénombrés. Pour rappel, Mathieu LEGLISE, l’éborgneur au flash ball de Nantes appartenait à cette même unité, la CDI 44.

Parmi les gradés, un total de 3 hommes étaient sur place. Tous sont parfaitement connus. Les voici en photo.

JPEG - 49.8 ko

Parmi eux, Yohan Tourbier de la BIVP (à gauche), bien connu pour son vice et ses coups par derrière.

C’est à 11h pétante que l’amusement commença pour la CDI 59 .Sans aucune raison apparente, et alors que la situation était parfaitement calme, une charge particulièrement violente fut menée à l’encontre des soutiens avec la bénédiction de la hiérarchie présente sur place.

JPEG - 176.8 ko
JPEG - 184.1 ko
JPEG - 147.7 ko

Deux catégories de personnes ont été visées.

D’un coté, les sans papiers venus aider leurs camarades emprisonnés. Des réflexions du type « l’affaire de Toulouse c’est vous hein »ou encore « dégage pouffiasse » leur étaient assénées. Une femme enceinte fut matraquée à terre et dut être amenée à l’hôpital. Une autre femme , avec une tension à 21, fut aussi amenée aux urgences. Elle mettra plusieurs jours à s’en remettre. Au total, 5 personnes ont été emmenées au CHR .

De l’autre, les soutiens filmant l’intervention policière. La police nationale ne voulait pas de preuves de ses exactions, pas d’images, elle veut violenter en toute tranquillité. Elle s’en est donc prise de façon ultra violente à un camarade situé en première ligne filmant les actes policiers. 6 CDI et un commissaire lui sont arrivés dessus sans aucune raison. L’objectif était clair, la disparition des images, trop sensible avant une élection présidentielle. Il faut montrer une « France propre », Et pour ça les moyens y ont été mis , avec coups de pieds, écrasement de la cage thoracique, coups de poing, coups de gazeuse gratuit et pour finir non pas la destruction mais le vol de la caméra du camarade.

JPEG - 149.7 ko
JPEG - 85.1 ko
JPEG - 120.7 ko

Le camarade est sous le tas de flics (flèche rouge)

JPEG - 93.6 ko
JPEG - 145.1 ko

Coup de gazeuse par amusement sur le camarade. On y voit Yohan Tourbier de dos avec la veste en cuir

Oui, la police n’a pas détruit mais bien volé le matériel du camarade d’une valeur de 1200 euros. Elle ne lui a jamais rendu. Complètement abasourdi, le camarade fut relâché de suite et dut être emmené aux urgences où le diagnostic suivant fut constaté à savoir : 
- traumatisme crânien, 
- contusions et contractures musculaires aux cervicales 
- une dizaine d’hématomes sur la tête.

Évidemment, dans la plus pure tradition lilloise, la scène intégrale a été filmée. Elle est sans équivoque. Nous avons pris notre temps et l’identification des policiers présents fut possible sans aucune difficulté grâce aux archives que nous possédons et aux films réalisés le jour même.

Concernant la totalité de la charge, 23 policiers de la CDI 59 ont été identifiés. 17 CDI ont chargé les sans papiers et leur soutien, 6 ont chargé le camarade filmant avec la compassion de 2 gradés soit 8 personnes. Le gazeur, malgré sa rapidité a également été identifié grâce a des photos de 2010 comparées à celle du 4 avril 2012.

JPEG - 138.6 ko
JPEG - 39.6 ko

le policier gazeur de la CDI identifié avec la flèche rouge

Nous publierons prochainement les têtes des 23 responsables de la charge.

JPEG - 50.7 ko

Au passage, nous avons aperçu Jean Clause MENAULT l’ancien DDSP du Nord impliqué dans l’affaire du Carlton, venu ramener sa face loin de ses anciens collègues.Sans doute était-il curieux. Rappelons au passage que MENAULT habite le quartier.

Nous constatons qu’au fil des mois, c’est une véritable paranoïa ambiante qui s’empare de la police lilloise. De la hiérarchie jusqu’à la simple piétaille, la police voit des caméras et des appareils photos partout. Elle devient complètement folle et se replie de plus en plus sur elle-même. Pourtant, c’est le monde qu’elle même a créée avec un fichage et une surveillance généralisée de l’ensemble de la population. Arrive t-elle vraiment à en avoir le contrôle ???

Depuis le mois de Janvier, des opérations de sécurisation en présence des stups, du GIPN, des CRS et de CDI ont lieu dans les cités lilloises comme à Belfort, complexe Marcel Bertrand ou encore Boulevard de Metz. Ces opérations, les CDI les connaissent bien puisqu’ils y participent. Des personnes de ces quartiers savent très bien reconnaître ces unités qui par moment prennent en chasse les scooters avec les Renault master. Une liste de nom de CDI que nous avons pu vérifier nous a été transmise. Tous ont participé aux opérations de sécurisation, Certains étaient de la partie le 6 avril 2011

Liste de 10 noms de la CDI 59

CASTELIN Jérôme
DULIEU Cedric
GOSSEY Cédric
GIL Bruno
GOGNEAUX Loic
SAVARY François
JAYET Guillaume
BOSTYN Jérôme
LEQUIEN David
MONCHEAUX Frederic

Maintenant, nous allons faire monter en puissance ces événements du 6 Avril. Volontairement, nous ne diffusons pas les vidéos. Bien sur elles le seront, mais comme à notre habitude, l’effet de surprise est pour nous une stratégie incontestable dans la lutte contre les forces de sécurité française. Nous ne laisserons pas le temps à la police nationale d’écrire son propre scénario. La seule question qu’elle doit se poser est : Que va t ’il se passer maintenant ?

Un par Un nous vous identifions
Un par un nous vous identifierons
Nous serons redoutables
Que la peur change de camp

Le collectif Copwatch Nord-idf

 

Copwatch lille : la cagoule protège les dictatures…

Publié: 18 janvier 2011 par luttennord dans Infos
Tags:, , ,

Ce samedi 15 Janvier 2010 à Lille se déroulait une manifestation en soutien à la révolution tunisienne et peuples voisins. Comme toujours et surtout dans ce genre de manifestation clichée, les flics ont mis en place un dispositif important constitué de CRS, Compagnies départementale d’intervention et BAC

Dès le départ de la manifestation, le ton était donné et clairement la sécurité publique voulait faire dégénérer la manif par l’intermédiaire de sa BAC. Une BAC qui fait fort puisque celle-ci tenta d’infiltrer le cortège par l’arrière, affublée de cagoules et de gros sac à dos avec gazeuses et flashballs. Une situation assez surréaliste au vu du cortège constitué d’hommes, femmes et enfants en poussette tous à visage découvert. Même les bados du samedi courrant après leurs soldes étaient abasourdient de voir de tels individus.

 

JPEG - 71.2 ko

police nationale, BAC de Lille

Arrivé devant le consulat d’Algérie rue Solférino, la police française à su parfaitement montrer sa capacité à aider les dictatures du maghreb en matière de sécurité. Avec l’appui d’une unité anti-émeute équipée de lanceur de balle de défense et de BAC. En soutien a Bouteflika, on ne peut mieux faire.

 

JPEG - 76.7 ko
JPEG - 65.4 ko
JPEG - 65.2 ko
JPEG - 67.8 ko
JPEG - 61.1 ko

Compagnie départementale d’intervention 59

============================================================================================

Le 20 Juin 2009 paraissait au journal officiel le décret anti cagoule. Le texte punit d’une amende maximale de 1 500 euros le fait pour une personne, au sein ou aux abords immédiats d’une manifestation sur la voie publique, de dissimuler volontairement son visage afin de ne pas être identifiée dans des circonstances faisant craindre des atteintes à l’ordre public ».

Pourquoi des policiers lillois de la BAC étaient-ils encagoulés aux abords de la manifestation, sans brassards. Voulaient-ils rendre un vibrant hommage à leurs ancêtres de « la cagoule » des années 30 ou alors inciter à l’émeute ???

 

JPEG - 61.1 ko
JPEG - 52.5 ko

BAC de Lille littéralement encagoulé

En tout cas, on commet tous des erreurs. Mettre une cagoule avec 14 degrés, ca donne chaud et incite à faire des pauses ou l’on se découvre pour mieux respirer…

 

JPEG - 60.8 ko
JPEG - 55.7 ko

Quelques copwatchers

 


 

 

 

 

 

 

Nous avons appris dans l’après midi du 23 décembre 2010 la plainte du ministre de l’intérieur Brice Hortefeux contre la diffusion des policiers en civil en photo. Comme cadeau de noël, quoi de plus beau. Brice Hortefeux est -il encore ministre de l’intérieur ou soutient-il les actes violents et mensongers de certains policiers. En tout cas, il aura fallut qu’Alliance fasse un vœu pour qu’Hortefeux l’exauce. Un piège a été tendu et c’est tout le ministère de l’intérieure et alliance qui sautent pieds joints dedans. Après avoir fait autant de pub sur le copwatching, mode d’action maintenant criminalisé et consideré comme anti flics, c’est un effet de prolifération qui risque d’entrainer d’autres publications dans d’autres villes. De plus, le fait de porter plainte pour du vent sur un acte que nous avons le droit de faire est assez extraordinaire et mènera à une nouvelle défaite judiciaire pour les plaignants

Pour rappel :

Voici la saisine numéro 2005-29 concernant les photographies

Avis de recommandations de la commission nationale de déontologie a la suite de la saisine le 23 mars 2005 par Mme Marie Christine Blandin, Sénatrice du Nord

Recommandations

Il parait opportun qu’il soit rappelé aux force d’intervention notamment aux Crs qu’elles doivent considérer comme normale l’attention que des citoyens peuvent porter à leur mode d’action , le fait pour les policier ou les crs d’êtres photographiés ou filmés durant leur intervention, ne peut constituer aucune gêne pour des policiers soucieux du respect des règles déontologiques

les journalistes et particuliers ont le droit de photographier et de diffuser des photos des forces de l’ordre si elles ne portent pas atteinte à la liberté de la personne ou au secret de l’instruction.

Ces mêmes forces de l’ordre ne peuvent pas s’opposer à l’enregistrement de leur image ni confisquer les appareils ayant servi à cet enregistrement. Les seules exceptions sont les forces de l’ordre affectées dans des services d’intervention (Raid, GIGN, GIPN, BRI, sécurité du Président…), à la lutte anti-terrorisme ou au contre-espionnage, en vertu de l’arrêté du 27 juin 2008

Depuis 4 ans, à Lille des photos de policiers en civil sont diffusées de manière régulière. Depuis 4 ans, jamais une plainte n’a été recensée et depuis 4 ans, jamais un flic n’a été agressé. Visiblement, Paris est une enclave ou les fascistes peuvent tenir un colloque international sur l’islamisation mais ou la prise de policiers en photo dans l’exercice de leur fonction est criminalisée.

En ces circonstances, il est impossible pour nous, en tous cas à Lille de cesser nos diffusions photographiques de policiers dans l’exercice de leur fonction ainsi que leur identification. Nous les accentueront. Lille tout comme Calais , Paris et d’autres villes de France ne tomberont pas sous le joug d’une police placée au rang de religion.

Que 1000 indymédia paris naissent

http://lille.indymedia.org/article23780.html

http://lille.indymedia.org/article23952.html