Articles Tagués ‘action antifasciste np2c’


La Frite Rit Lille

Claude Hermant, fondateur du mouvement identitaire lillois, proche de la boutique néo-nazie Tribann, de Serge Ayoub et impliqué dans les affrontements autour de « La Frite Rit » (son commerce) en octobre a été placé en détention suite à un trafic d’armes de guerres.

La Voix du Nord et la presse belge indiquent que le clan Hermant aurait pu fournir les armes ayant servi au djihadiste Amedy Coulibaly lors de l’attaque de l’Hyper Cacher à Paris qui a causé la mort de 4 juifs.

D’autres membres des groupuscules néo-nazis et identitaires de Lille semblent impliqués dans le trafic, l’un des assayant du bar gay « Le Vice Versa » lors des mobilisations homophobes contre le mariage pour tous est également en détention.

Voici une compilations des différentes réactions des collectifs militants lillois suite à cette affaire. N’hésitez pas à nous envoyer ceux que nous aurions manqué.

 

Communiqué du collectif Pour la Fermeture de la Frite Rit (le commerce de Claude Hermant) :

Contrairement à l’avis des plus de 5 000 lillois ayant rejoins notre page, la mairie et la prefecture ont préféré fermer le bar « Le Resto Soleil » (toujours sous le coup d’une fermeture administrative) plutôt que la Frite Rit.

Dès octobre, nous alertions pourtant sur le fait que Claude Hermant de la Frite Rit était un homme dangereux. Hermant n’a eu aucun scrupule à utiliser des armes en pleine rue Solférino. Pire, il le faisait avec le complicité de la police : lors de la fameuse soirée du 25 octobre 2014, Hermant appellait les policiers par leurs prénoms et ceux-ci lui permettait de patrouiller équipé d’un flash-ball.
Autre fait troublant : des internautes nous ont envoyé des photos de policiers gradés attablés aux côtés de Hermant à la Frite Rit en d’autres occasions.
Une enquête avait déjà été ouverte en 2009 quand la police avait fourni de manière illégale une liste d’informations personnelles de militants anarchistes à Claude Hermant alors leader du local néo-nazi « La maison Flamande » : http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2009/07/17/article_affaire-de-la-video-de-la-maison-flamand.shtml

Difficile de croire que les activités de trafic d’armes d’un tel personnage étaient inconnues des forces de l’ordre alors qu’il détaillait lui même son CV jusque dans les colonnes de Libération : mercenariat en Afrique et dans les pays de l’Est, opérations de déstabilisation dans les banlieues pour le compte du FN, tentative d’infiltration et manipulation de groupes antiracistes… http://www.liberation.fr/societe/2001/06/06/confessions-d-un-fantome_367082

Comment expliquer qu’une ville et un gouvernement se réclamant de la gauche aient fait fermer un bar qui créait du lien et de la mixité sociale, qui permettait l’expression culturel et qui servait de lieu de réunion à un grand nombre d’associations afin de protéger le commerce d’une personne dangereuse pour la société et que les autorités savaient pertinement être un marchand de mort (La Voix du Nord révèle qu’une enquête pour trafic d’armes était en cours depuis mai 2014).

Comment expliquer que des membres du clan Hermant aient pu commettre une agression homophobe ultra-médiatisée en 2013 (info La Voix du Nord) sans que la police n’intervienne avant aujourd’hui pour les faire stopper leur trafic d’armes de guerres ? https://luttennord.wordpress.com/2013/04/23/portraits-et-relations-des-neo-nazis-de-troisieme-voie-ayant-attaque-le-bar-gay-du-vieux-lille/

Ces faits troublants et ces négligences ont peut-être eu pour conséquences d’avoir permis un massacre de juifs en plein Paris.
Les forces de l’ordre, la ville de Lille et la préfecture du Nord doivent maintenant rendre des comptes.

Les lieux et groupuscules extrêmistes dangereux qui préparent la guerre civile et assurent un soutien logistique (même indirect) aux djihadistes tel que La Frite Rit et Génération Identitaire doivent être interdits.

Le collectif « pour la fermeture de la frite rit » rèclame plus que jamais :

  • la fermeture de la Frite Rit
  • la dissolution du groupuscule fasciste Génération Identitaire
  • la levée de la fermeture administrative du Resto Soleil
  • l’abandon des poursuites contre ceux qui sont accusés de s’être opposé au marchand d’armes Hermant
  • une enquête afin de déterminer les responsabilités et éventuelles sympathies au sein des forces de l’ordre, de la préfecture du Nord et de la ville de Lille

https://www.facebook.com/pages/Contre-la-fermeture-du-Resto-Soleil/572393556225955

Réactions de l’Action Antifasciste NP2C :

Les dernières nouvelles divulguées par la presse quotidienne régionale nous informe que Claude Hermant, sa compagne et un troisième homme sont désormais en détention provisoire. Le 3ème homme serait semble t’il un des assaillants du bar gay le vice-versa, bar qui avait subi une violente agression homophobe en 2013, en marge d’une manifestation contre mariage pour tous. Il pourrait donc s’agir de Flavien Metgy, employé lui aussi de la Frite Rit, ancien membre du groupuscule fasciste Troisième Voie (dissout suite à la mort de notre camarade Clément Méric) et leader identitaire local.

Contre les ordures nazislamistes qui fourniraient des armes aux assassins tueurs de juifs, l’Action Antifa NP2C compte bien organiser des tournées de sécurisation devant La Frite Rit et tous les lieux de réunion identitaires. Si les autorités ne font rien contre les soutiens actifs des obscurantistes djihadistes, nous nous en chargerons.

Et pas en gilet fluo.

 


Marine Le Pen et Kevin Reche

Marine Le Pen et Kevin Reche

Ce dimanche 25 Janvier à Calais, le groupuscule d’extrême droite local « Sauvons Calais » appelle à une marche contre l’immigration.

Ce collectif, en un an d’existence, s’est fait notamment connaître par sa violence verbale et physique lors d’agressions et de menaces répétées envers les migrants et les militants solidaires, lors d’attaque de lieux de vie, et par son matraquage permanent de mensonges diffamatoires à l’encontre des réfugiés du Calaisis, les accusant de tout les maux à des fin de récupérations politiques.

Le 7 Septembre dernier, ils avaient déjà organisé un rassemblement avec la bienveillance de l’état devant la mairie. Ils y avaient montré leurs vrais visages : multipliant saluts nazis, propos racistes et actes de violences. C’est d’ailleurs ce jour là qu’ils ont officialisé leur union avec le parti de la France de Carl Lang et son représentant Picard Thomas Joly.

Cette fois ci, en plus de nos fascistes français on y annonce la présence du Vlaams belang (fafs flamands) et de l’English Defense League (fafs anglais)… Un petit pot pourri de l’extrême droite européenne.

Une fois de plus cette manifestation est autorisée par la préfecture et les réprésentants de l’état, les mêmes qui défilaient hier dans les rues de Paris pour la paix et la fraternité entre les peuples (sic)…

Quelques jours seulement après l’attaque meurtrière des locaux de Charlie Hebdo par des islamistes radicaux nul doute que l’extrême droite donnera à cette marche un caractère encore plus raciste et xénophobe qu’a l’accoutumée.

Une nouvelle fois l’Action Antifasciste NP2C appelle à se rassembler en nombre le 25 Janvier pour empêcher la vermine de parader dans les rues de Calais, pour faire entendre nos valeurs d’unité entre les peuples et exprimer notre soutien et notre fraternité avec les migrants.

Uni-e-s et solidaires soyons toutes et tous présent dès 12h00 Place d’armes à Calais

Action Antifasciste NP2C


Je suis Kobane

L’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo est une vraie tristesse. Rien ne peut justifier d’abattre ainsi des individus. Pour autant n’attendez pas de nous des pleurs hypocrites, depuis de nombreuses années nous dénoncions la ligne éditoriale raciste et islamophobe du journal et de leurs acolytes.

Au même titre que Philippe Val ou Caroline Fourest, Charb et sa bande participaient selon nous à la vague grandissante des propos racistes envers les populations parmi les plus stigmatisées du pays : les arabes, les musulmans, les jeunes de banlieue et les femmes voilées.
Apportant ainsi leur caution de gauche à la meute des polémistes racistes que sont les classiques Zemmour, BHL ou Finkelkraut.

Bien qu’identifiés depuis longtemps comme nos ennemis politiques nous sommes désolés de leurs fins tragiques, les illuminés du commando d’aujourd’hui nous rappellent ceux de Daesh qui assassinent depuis des mois nos frères et soeurs de la résistance kurde, notamment à Kobane, dans le silence complet des médias et des gouvernements occidentaux. Les pleurs de ces derniers font écho à leur indifférence quotidienne pour les anonymes du PKK en lutte pour leur liberté.

Ces assassinats nous désolent aussi pour les conséquences désastreuses qu’ils vont occasionner pour les populations musulmanes en France. Ces derniers subissent déjà d’indignes politiques discriminatoires sous couvert d’une laïcité raciste, et ce dans la rue, à l’école ou au travail.

Nous ne manifesterons pas les jours à venir pour défendre une prétendue « liberté de la presse » ou « d’expression » : nous savons depuis longtemps que cet argument est celui des dominants, la parole est largement confisquée par une minorité quasi intégralement issue de la bourgeoisie blanche. La liberté de presse n’est pas en danger du fait qu’elle est inexistante : combien de noirs, d’arabes, de femmes, d’ouvriers, de chômeurs dans les comités de rédaction des journaux nationaux et régionaux ? combien dans les rangs des élus ou sur les plateaux de télévision ?

Aujourd’hui nous avons une pensée pour nos ami-e-s musulman-e-s instrumentalisés et qui vont devoir des semaines encore se justifier partout et montrer patte blanche. Nous avons une pensée pour nos camarades qui combattent l’état islamique à Kobane, pas par des dessins racistes faussement subversifs mais les armes à la main.

Action Antifasciste NP2C

A lire également :


Sheryo AFA

Hier plus de 300 personnes ont assisté au concert de rap en soutien à l’Action Antifasciste qui se déroulait au Resto Soleil. Slimane, LAX, Tonio, Sheryo et La Jonction ont assuré leurs sets jusqu’au bout de la nuit. Gros son et grosse ambiance.

Cependant, une attaque a été perpétrée en marge du concert par quelques nazillons provocateurs, vite secondés par la police.

Le tristement célèbre Claude Hermant (ex dirigeant de la Maison Flamande, proche de Serge Ayoub et de son organisation 3ème Voie – dissoute suite à l’assassinat de Clément Méric -, ex du service de sécurité du Front National, ex mercenaire au Congo…) accompagné d’une dizaine de nervis d’extrême-droite ont attaqué des spectateurs se rendant au concert rue Solférino. Hermant n’a pas hésité a tirer au flash ball sur ces spectateurs et sur des passants, en pleine rue, sous les yeux complaisants de la police.

Suite à cette agression, un groupe de militants antifascistes est intervenu devant « la frite rit » (le commerce qui a servi de base arrière aux fascistes et dont Hermant est le gérant) afin de porter secours à ces spectateurs. Les fascistes, débordés, ont alors pu compter sur la collaboration active de la police : Hermant et son groupe ont à nouveau fait usage d’armes sur la voie publique (flash ball, bombes lacrymogène) et la police, sur demande du groupe de nazillons, a chargé les antifascistes à coups de matraque et de gaz lacrymogène. Quelques interpellations sont à déplorer.

Tout le reste de la soirée, Hermant (qui appelle les flics par leurs prénoms) tournait aux alentours du concert dans une voiture de police.

La connivence entre la police et les fascistes lillois n’est plus à démontrer. Déjà en 2009 la police avait communiqué les noms et adresses de 26 anarchistes à Claude Hermant en toute impunité.

Hier, l’association entre la police et les groupuscules fascistes a encore franchi un stade : ils collaborent désormais ouvertement et montent des attaques communes contre les antifascistes.

Liberté pour les camarades interpellés !

Action Antifasciste NP2C


Bruxelles Aube Dorée Casapound

Ce 4 octobre 2014, le MAS – un mouvement fasciste français – organise un meeting en Belgique avec deux eurodéputés d’Aube dorée (Grèce) et le président de Casa Pound (Italie). Ces deux organisations ouvertement fascistes, néonazies et violentes n’ont rien à faire dans nos quartiers!

Aube Dorée est une organisation néonazie et violente qui attaque les immigrés, les musulmans et les Roms dans les rues et les marchés d’Athènes où encore les syndicats et les citoyens dans les manifestations et sur les piquets de grève. On se souvient que ces militants ont assassiné le rappeur Pavlos Fyssas en pleine rue l’année dernière. Les liens de cette organisation avec la police grecque sont nombreux et leur assurent une totale impunité en Grèce. Comme toutes les formations d’extrême-droite, ils attaquent tout ceux qui refusent de marcher au pas derrière leur chef.

Casa Pound est peut être moins connue sous nos latitudes, il s’agit d’un mouvement italien qui se veut « le fascisme du XXI siècle ». Ils sont considérés comme un modèle pour énormément de mouvements d’extrême droite européens, ils se réclament notamment héritiers de Mussolini et se basent sur des milices de rues animées par leur organisation étudiante! Extrêmement violents, en 2006, ils ont attaqué des étudiants du secondaire à coup de ceinture dans une manifestation pour une école démocratique. Un chef, une nation « éthique », … cette organisation avance à visage masqué pour ressortir des poubelles de l’histoire une horreur sans nom.

Face au désastre social que nous imposent les gouvernements et les spéculateurs, ces formations prétendent combattre le « système ». L’histoire a prouvé que tout ce qu’ils proposent c’est de la barbarie, des massacres et des guerres. Pour nous, les réponses aux crises du capitalisme passent par la mobilisation solidaire et unitaire des 99%.

Nous refusons de laisser les fascistes et les nazis répandre leur haine du « musulman », du « juif », de l’étranger ou du militant. Ils sont dangereux et il faut les arrêter partout et toujours ! Faisons entendre notre voix. Arrêtons ce meeting.

Rejoignez la contre manifestation populaire et antifasciste ce samedi 04 octobre à la Gare Central

USE, JOC Bruxelles, EGA, Blockbuster, Initiative de Solidarité avec la Grèce qui Résiste, FEWLA, JAC; LCR-SAP, interrégionale du Front Antifasicte, ACV jongeren, COMAC, Les Jeunes FGTB Charleroi & sud hainaut, Jeunes FGTB, Agir Action Pour La Paix, Action Antifasciste NP2C…


Concert AFA NP2C

Le 25 octobre à Lille, concert de rap en soutien à l’AFA NP2C.

Au programme :

  • La Jonction
  • Sheryo et Guez
  • Original Tonio et Spit
  • Lax

Au Resto Soleil / Le Viziteur, 19 rue Henri Kolb. 4 €.


Action Antifasciste Calais

Photo publiée par l’Action Antifasciste NP2C

Aujourd’hui devait se déroulait la grande manifestation contre l’immigration organisée à Calais par une partie de l’extrême-droite radicale (Parti de la France, Sauvons Calais et le Réseau Identités). Les venues de Yvan Bennediti (dirigeant de L’Œuvre Française, ligue fasciste interdite depuis juillet 2013 suite à la mort de Clément Méric) et de Thomas Joly (néo-nazi picard ayant pris la tête du Parti de la France) avaient été annoncées en grande pompe.

Les fascistes avaient d’ailleurs commencé le week-end en fanfare en attaquant vendredi une lycéenne de 15 ans à la sortie de son école.

Seulement voilà, les calaisiens sont moins bêtes que ce que Kevin Reche et ses accolytes croyaient. Seuls 150 personnes ont fait le déplacement. Parmi eux, un grand nombre de militants d’ultra-droite étrangers au Calaisis certains portant même des t-shirts division SS ou effectuant des saluts nazis.

Sauvons Calais Division SS

Manifestant raciste portant un t-shirt Divison SS Charlemagne (photo The Telegraph)

Pour s’opposer au racisme et à l’obscurantisme véhiculés par Sauvons Calais, ainsi qu’à la politique de la terreur menée par le gouvernement et la mairie, deux évènements étaient organisés :

  • un tournoi de foot de solidarité avec les migrants auquel plus de 150 calaisiens participèrent (organisé par le Collectif contre le Racisme et l’Extrême Droite)
  • une contre-manifestation à l’appel de l’Action Antifasciste NP2C qui regroupa une centaine de personnes

Malgré la complaisance de la prefecture et des médias envers le rassemblement xénophobe organisé par Sauvons Calais, 200 personnes occupaient les rues de la ville pour réclamer l’ouverture des frontières et clamer leur fraternité avec les migrants ; les xénophobes n’étaient que 150.

Le « service d’ordre » de la manifestation raciste était composé de néo-nazis du bassin minier et de la métropole lilloise. Ils sont les auteurs de fréquentes agressions racistes ou ciblant des militants progressistes. Ces mauvais garçons ont eu la mauvaise surprise de tomber sur un groupe d’antifascistes dans le centre de Calais. Ils ont montré qu’ils étaient plus fort à la course pied qu’à assurer leur propre sécurité. Certains ont même trouvé refuge dans les WC d’un bar…


Solidarité Calais

Les groupuscules fascistes qui sévissent à Calais vont toujours plus loin dans l’ignominie. Leur stratégie d’instauration de la terreur envers les migrants et tous ceux qui les aident ne fait que s’intensifier. En prémice à la manifestation prévue dimanche qui regroupera une bonne partie de ce que la France compte comme consanguins bas du front nostalgiques du IIIème Reich, ces groupuscules ont mené hier une attaque ciblée : une bénévole de 15 ans, engagée auprès des migrants, a été frappée, y compris au sol, en sortant de l’école. Elle a dû être hospitalisée.

Calais Ouverture et Humanité a publié un communiqué détaillant le déroulement de l’attaque (informations confirmées par Lutte En Nord) :

Bonsoir

Ce que nous craignions tous a fini par arriver. Cet après-midi, une jeune bénévole de 15 ans s’est fait agresser à la sortie de son lycée. Un homme brun, cheveux très courts, vêtu d’un pantalon et blouson noir, tatouage sur les bras, casquette kaki sur la tête et chaussé de boots style rangers lui est tombé dessus sans crier gare. Sous le prétexte de lui demander du feu, il lui a asséné un violent coup de genoux dans l’aine. La jeune fille est tombée. A sa victime par terre, il a ensuite asséné un violent coup de pied dans le sternum. Elle était seule donc forcément sans défense. Il l’a laissée par terre sur les mots « si je te vois dimanche, je te flingue !». La police est venue avec les pompiers qui l’ont emmenée à l’hôpital. Elle est blessée physiquement et très choquée psychologiquement.

Ce n’était pas une attaque d’un larron tenté par l’occasion. C’était ciblé et intentionnel. Il le lui a dit. L’attaque d’un homme venu défendre les valeurs de la France contre la violence des migrants de Calais. L’attaque d’un homme partisan de ces groupuscules qui clament haut et fort que la France serait bien plus saine sans tous ceux qui ne correspondent pas aux critères physiques, culturels et religieux qu’ils ont déterminés. L’attaque d’un homme venu « sauver Calais » et qui a jugé que l’agression d’une jeune fille faisait partie de sa mission de sauvetage. Ou peut-être s’agissait-il simplement d’un calaisien en train de sauver sa ville.

Depuis plusieurs jours, les appels affluent sur divers sites ultranationalistes d’extrême droite du nord au sud de la France pour inviter tous leurs sympathisants à affluer vers Calais en vue de leur grand rassemblement de dimanche. Il avait suffit de jeter un rapide coup d’œil sur les profils Facebook des participants pour se rendre compte très rapidement à quoi Calais aurait à faire : saluts nazis, menaces de violence, insultes racistes, commentaires simplistes sur la politique à mener en France qui invariablement appelait à « nettoyer » le pays de sa population non française et non blanche. Tout cela fait partie de leur panoplie. Alors, forcément, quiconque se comporte aux antipodes de ce qu’ils prescrivent devient un ennemi, au même titre que ceux qu’ils méprisent tant. Même une gamine de 15 ans.

Certains calaisiens ont l’air de n’y voir que du feu et sont prêts à apporter leur apporter leur soutien en manifestant à leurs côtés dimanche, convaincus que ces gens-là sont la solution aux problèmes que rencontre la ville. Ces mêmes calaisiens affirment qu’ils ne sont ni racistes, ni haineux. Je pense que c’est le cas pour une partie d’entre eux. Je pense aussi que beaucoup d’entre eux ont oublié les sens des mots haine et racisme. Quant aux autres, je ne peux rien pour eux.

Je refuse de laisser mes concitoyens avoir bonne conscience. Je veux qu’ils sachent qu’ils se trompent. Non pas du haut de mon arrogance bien pensante mais simplement à la lumière de cette agression. Comment trouver des excuses à une telle lâcheté ? A tel acte mené par simple souci de vengeance et de répression. Un homme mûr qui vient attendre la sortie d’une jeune fille de son école pour la frapper uniquement parce qu’elle vient régulièrement en aide aux migrants de Calais. Qui, non seulement la frappe violemment, mais lui profère une menace de mort si jamais elle se hasardait à être dans la rue dimanche. Si cela ne leur ouvre pas les yeux, c’est qu’ils sont déjà dans la catégorie de ceux pour lesquels je ne peux rien. Qu’ils aillent rejoindre les rangs des méprisables.

Devant l’inquiétude de certains des membres du collectif Sauvons Calais concernant l’organisation et le déroulement de la manifestation contre l’immigration de dimanche, leurs organisateurs leur avaient promis un service d’ordre pour empêcher toute violence. Ils avaient omis de préciser que cela ne concernait que la journée de dimanche. Et nous autorise à douter que cela sera le cas.

L.

Nous apportons tout notre soutien à cette jeune bénévole et lui souhaitons un prompt rétablissement.

Nous appelons à participer massivement aux initiatives antifascistes et de solidarité avec les migrants organisées à Calais en opposition aux nazillons ce dimanche :

Face aux agressions de l’extrême-droite, rien ne sert de compter sur la police et la justice de l’Etat, toujours du côté des agresseurs fascistes. Seule l’autodéfense populaire permettra de faire reculer le racisme et la haine.


Contre les fascistes de Sauvons Calais

Depuis une semaine, le collectif Sauvons Calais appelle à des rassemblements quotidiens pour protester contre l’ouverture d’un squat à Coulogne (commune limitrophe de Calais) par des sans abris aidés par le
collectif No Border. Ces attroupements fielleux de décervelés nostalgiques du troisième Reich se sont
traduits par des jets de pierres et de cocktails Molotov, des menaces envers les personnes hébergées et leurs soutiens, et des tentatives d’entrer en force dans le logement occupé. Tout cela sous les yeux d’une police complaisante.

Face à la montée des violences commises par les nervis d’extrême droite à Calais, en France et dans le reste de l’Europe, il est indispensable de faire obstacle à la diffusion des idées et des actes xénophobes. En solidarité avec les migrant-e-s et les militant-e-s qui les accompagnent, nous nous joignons au rassemblement, samedi 1er mars à partir de 14h30 place d’Armes à Calais.

LA RUE NE LEUR APPARTIENT PAS !
Solidarité Antifasciste.

Premiers signataires : Action Antifasciste NP2C, CNT


Ce vendredi 22 Novembre, discussion organisé par l’action antifasciste Np2c en collaboration avec http://lahorde.samizdat.net/

Image