Rencontres libertaires Lille

Samedi 8 et dimanche 9 février 2014, la bouquinerie occupée L’Insoumise et la CNT Lille vous invitent à découvrir et à échanger autour de pratiques et d’écrits subversifs, autonomes, libertaires, qui se rejoignent dans une même aspiration à vouloir transformer les rapports sociaux déterminés par le pognon et le salariat. Le choix de ce weekend de résistances, de rencontres et de discussions est d’autant plus pertinent qu’il se tiendra la veille de la date officielle de l’expulsion de L’Insoumise. Comme une manière de signifier aux supplétifs de l’État que la bouquinerie occupée le restera jusqu’au dernier jour.

Durant ce weekend, vous pourrez venir vous nourrir autant spirituellement (bouquins et brochures épicées, tchatches pimentées) que physiquement (cantine végan contre toute forme de régimes politiques). Autour des tables de cuisine, de presse et de librairies à prix libre, nous vous proposons deux temps de réflexion et d’échanges (voir l’affiche).

[LILLE] Journée internationale de solidarité avec la Palestine

Publié: 26 novembre 2013 par luttennord dans Infos

                       Rassemblement de Boycott-Désinvestissement-Sanctions contre Israël
   
                            à 14 h 30 devant Euralille à Lille, accueil dès 14 h 15

 Image

Cet appel de l’AFPS Nord-Pas de Calais et de ses partenaires se place dans le cadre d’une mobilisation intense de soutien au peuple palestinien en ce mois de novembre 2013.

 A commencer par les rencontres à la faculté de droit de Douai et en Mairie d’Auby d’où un message est parti en direction du Président Hollande avant son départ vers Israël, exigeant qu’il intervienne auprès de l’occupant afin que celui-ci mette un terme à la détention administrative et libère les prisonniers.

 

Au cours de la rencontre d’Auby l’engagement de l’AFPS Nord-Pas de Calais sur le Boycott/Désinvestissement/Sanctions contre Israël a été réaffirmé avec force, à la veille du voyage présidentiel, avec cette donnée fondamentale qu’il répond à l’appel de la société civile palestinienne en 2005 puis renouvelé régulièrement par la résistance.

 Le 30 novembre est donc organisé devant Euralille un rassemblement BDS avec de multiples partenaires associatifs, syndicaux et politiques. Lors de son voyage en Israël marqué par une intensification des liens qui unissent la France à l’Etat d’apartheid, F. Hollande était accompagné de 40 chefs d’entreprises.

C’est dire la nécessité d’être présent sur le volet désinvestissement du combat de soutien à la résistance palestinienne. Autre donnée à prendre en compte : la poursuite en France, par le pouvoir, de la criminalisation du boycott citoyen. La réponse de Madame Taubira, à l’un des parlementaires sollicités à ce sujet, publiée ici, est éclairante. Hors de question de tolérer la répression.

 

Quelle meilleure réplique que le rassemblement BDS devant Euralille, comme la participation à la marche contre le raciste et pour l’égalité, le 30 novembre. En ayant une pensée toute particulière pour Gaza. Gaza dont nous exigeons la levée du blocus.

 

AFPS Nord-Pas de Calais

Lille le 25 novembre 2013

 


NSA, DCRI, police… comment les États nous surveillent et comment s’en

Nous savions déjà que les États et leurs polices – sous couvert de lutte antiterrorisme – sont adeptes de la surveillance généralisée. Les révélations de l’ex consultant de la NSA Edward Snowden permettent désormais de savoir qui est la cible de cette surveillance et comment elle s’effectue. Dissidents et opposants, militants politiques et associatifs (même « amis »), acteurs de l’industrie et de l’économie ; de Al-Qaïda à Angela Merkel en passant par l’ensemble des utilisateurs de Google, de Facebook ou encore de Wanadoo, les services secrets états-uniens et leurs alliés surveillent toutes les communications électroniques de la planète.

Bien sur, le gouvernement français n’est pas en reste. En plus de collaborer activement avec la NSA et de posséder des outils de surveillance similaires, une filiale de l’entreprise Bull (propriété de l’État français) et l’Armée ont fourni des dispositifs de surveillance extrêmement performants à Kadhafi qui ont été utilisés pour réprimer la révolution libyenne. Des outils de surveillance d’internet et du téléphone fournis par les occidentaux ont également été utilisés lors des révolutions de Tunisie et d’Egypte.

L’union locale des syndicats CNT de Lille vous invite à découvrir comment sont conçus ces outils de surveillance et quels sont les moyens de s’en prémunir. Des travailleurs de l’informatique du syndicat CNT de l’industrie, du commerce et des services du Nord (CNT-STICS 59) présenteront le fonctionnement des réseaux de communication mondiaux et comment les services secrets les scrutent. Des outils et services présumés résistants aux systèmes de surveillance seront également présentés (Tor, GPG, Riseup…).

Aucune connaissance préalable en informatique n’est nécessaire.

Jeudi 12 décembre 2013 à 19h
à la Maison des syndicats CNT, 32 rue d’Arras, Lille
Entrée gratuite

Voir la vidéo de présentation sur le site de la CNT 59/62.


Ce vendredi 22 Novembre, discussion organisé par l’action antifasciste Np2c en collaboration avec http://lahorde.samizdat.net/

Image


affiche-cnt-education-contre-peillon-590x417

Trouver le bon rythme, c’est être en grève jeudi 14 novembre contre la réforme Peillon.

Une réforme bâclée et inadaptée qui focalise l’échec scolaire sur un aspect majeur du rôle de l’école : la gestion du temps.

D’un point de vue économique, cette réforme ne résout en rien la question des inégalités scolaires et les aggrave même comme le démontrent certaines communes rurales qui l’ont stoppée dès cet automne, faute de moyens financiers et humains.

Chaque commune se trouve en effet à devoir faire avec ses propres ressources, le désengagement total de l’État n’assurant plus une certaine volonté – même mince – de répartir les richesses nationales. Ce désengagement révèle les vrais tenants et aboutissants de cette réforme : réduire le « déficit public », lobby capitaliste s’il en est !

D’un point de vue des rythmes, cette réforme qui prétendait alléger la semaine de classe l’a en réalité alourdie, augmentant le temps de collectivité subie et supprimant la pause en milieu de semaine, même pour les enfants fréquentant les centres de loisirs. La fatigue accrue est flagrante, aussi bien chez les enseignant-e-s, les personnels des écoles, les animateurs que chez les enfants.

D’un point de vue pédagogique, cette réforme repose sur une conception hiérarchisée des savoirs, des disciplines scolaires et de la culture. Elle met en péril les activités sociales et culturelles par le plus grand nombre, en les excluant des pratiques de classe, en réduisant l’offre des différentes structures, captées par la demande municipale, en réduisant le temps libre de tout le monde, enfants et adultes confondus.

C’est une réforme à marche forcée qui fait la part belle aux logiques libérales : temps éducatifs morcelés, enfants sur-occupés et compétition de tous contre tous ! Elle fait suite aux précédentes réformes (à chaque ministre la sienne) et réaffirme la connivence idéologique des différents gouvernements, quelle que soit l’alternance portée au pouvoir.

Alors oui, il faut une autre école, mais pas celle du « socle commun de connaissances et de compétences » consigné dans un « livret de compétences », cette école du capital qui, depuis ses origines, est une école contre le peuple.

Pour une révolution pédagogique et sociale, la CNT appelle à la grève le 14 novembre ! Et à voter la reconduction partout où ce sera possible, enseignants et personnels des écoles réunis.

CNT éducation 59/62
(à partir du communiqué http://www.cnt-f.org/fte/ publié ce jour)

Assemblée générale des enseignants du 1er degré, des personnels municipaux
(animateurs & agents de restauration scolaire) et des parents d’élèves :
à 10h30, mairie de Lille, salle sous le beffroi
(à l’initiative de l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FAEN, SNE…)

 

Image

Camps de Rroms démantelés, lycéens et étudiants expulsés : défendons le droit à l’éducation et la régularisation des sans-papiers !

Depuis le 28 Octobre, une centaine de Rroms sont hébergés à la bourse du travail de Lille-Fives par les syndicats. En leur sein, de nombreux enfants (une cinquantaine) et des personnes avec des situations de santé problématiques (femmes enceintes, une personne atteinte du cancer, une petite fille opérée du cœur…). Suite à cette situation, plusieurs manifestations ont eu lieu, des lettres ont été envoyées, des rencontres faites avec les représentants des pouvoirs publics, sans aucun résultat. Dans le même temps, les lycéens continuent leur mobilisation contre les expulsions avec une dernière manifestation nationale ce Mardi 5 Novembre.

Rroms et sans-papiers sont les premières victimes de la politique discriminatoire du gouvernement.

Les organisations signataires rappellent leur combat pour l’égalité des droits et demandent une solution de relogement rapide et pérenne pour tous les Rroms expulsés du parking P4 de Cité Scientifique le 28 Octobre.

De manière générale, nous exigeons :
-la régularisation des sans-papiers
-le droit à l’éducation pour tous

Nous appelons à une journée de mobilisation le 16 Novembre, avec une manifestation à Lille à 14h30, Porte de Paris.

Tous ensemble contre la politique raciste du gouvernement !

Premières organisations signataires : SUD Étudiant Lille, UNL Lille, UNEF Lille, SGL Nord, JC Lille, NPA Jeunes Lille, Jeunes Écologistes Lille…

Plus d’infos : http://solidariteromsfives.wordpress.com/

[LILLE] Solidarité Roms : Déclaration syndicale unitaire

Publié: 10 novembre 2013 par luttennord dans Infos

Image

                                          Communiqué unitaire des organisations
       CGT Nord – FSU 59/62 – Solidaires 59/6 et du collectif solidarité-roms de Lille

               Quand les intérêts politiques créent une crise humanitaire, sanitaire et sociale 
Depuis le 28 octobre, les organisations syndicales FSU, Solidaires, CGT, le collectif solidarité Roms de Lille-Métropole et les réfugiés Roms hébergés dans les locaux de la Bourse du Travail cherchent à obtenir des réponses cohérentes et justes des pouvoirs publics quant à leur situation.

Au terme d’un rapport de forces, et après avoir décrypté de nombreuses versions contradictoires, ils ont obtenu de pouvoir récupérer les caravanes confisquées sur le parking P4 il y a dix jours.
Dans le souci de dénouer la crise liée à l’accueil des Roms à la Bourse du Travail, les syndicats, les associations et les Roms ont tenté, ce  vendredi  8 novembre, d’aller chercher les caravanes dans les fourrières de Lys-lez-Lannoy et Marquette et de les installer sur le parking sécurisé de
la Bourse du Travail.

Alors qu’elles avaient obtenu l’accord des services préfectoraux le matin, elles se sont heurtées vers 16 h à un cordon de CRS barrant l’accès au parking.
Les caravanes ne peuvent donc se poser nulle part ! Comment comprendre que les Roms puissent rester dans les bureaux de la Bourse et ne puissent pas s’installer sur le parking de cette même Bourse ?

C’est Ubu au pays de LMCU et dans la République !

Confrontés à une telle absurdité, à un tel irrespect humain, quelles solutions ont les Roms de la Bourse du Travail ? A part ne pas exister, que doivent-ils faire ?

Confrontés à une telle incurie et à une telle inhumanité, les organisations qui accompagnent et soutiennent les Roms ont-elles d’autre issue que la révolte ?

Elles restent déterminées à obtenir justice et porteront ce scandale humanitaire et politique à l’échelon national.
Pour tout contact : * Vincent Delbar UD CGT Nord
                              * Didier Costenoble FSU Nord
                              * Vladimir Nieddu Solidaires 5962
                              * Bertrand Verfaillie Collectif Solidarité- rom de Lille