affiche-cnt-education-contre-peillon-590x417

Trouver le bon rythme, c’est être en grève jeudi 14 novembre contre la réforme Peillon.

Une réforme bâclée et inadaptée qui focalise l’échec scolaire sur un aspect majeur du rôle de l’école : la gestion du temps.

D’un point de vue économique, cette réforme ne résout en rien la question des inégalités scolaires et les aggrave même comme le démontrent certaines communes rurales qui l’ont stoppée dès cet automne, faute de moyens financiers et humains.

Chaque commune se trouve en effet à devoir faire avec ses propres ressources, le désengagement total de l’État n’assurant plus une certaine volonté – même mince – de répartir les richesses nationales. Ce désengagement révèle les vrais tenants et aboutissants de cette réforme : réduire le « déficit public », lobby capitaliste s’il en est !

D’un point de vue des rythmes, cette réforme qui prétendait alléger la semaine de classe l’a en réalité alourdie, augmentant le temps de collectivité subie et supprimant la pause en milieu de semaine, même pour les enfants fréquentant les centres de loisirs. La fatigue accrue est flagrante, aussi bien chez les enseignant-e-s, les personnels des écoles, les animateurs que chez les enfants.

D’un point de vue pédagogique, cette réforme repose sur une conception hiérarchisée des savoirs, des disciplines scolaires et de la culture. Elle met en péril les activités sociales et culturelles par le plus grand nombre, en les excluant des pratiques de classe, en réduisant l’offre des différentes structures, captées par la demande municipale, en réduisant le temps libre de tout le monde, enfants et adultes confondus.

C’est une réforme à marche forcée qui fait la part belle aux logiques libérales : temps éducatifs morcelés, enfants sur-occupés et compétition de tous contre tous ! Elle fait suite aux précédentes réformes (à chaque ministre la sienne) et réaffirme la connivence idéologique des différents gouvernements, quelle que soit l’alternance portée au pouvoir.

Alors oui, il faut une autre école, mais pas celle du « socle commun de connaissances et de compétences » consigné dans un « livret de compétences », cette école du capital qui, depuis ses origines, est une école contre le peuple.

Pour une révolution pédagogique et sociale, la CNT appelle à la grève le 14 novembre ! Et à voter la reconduction partout où ce sera possible, enseignants et personnels des écoles réunis.

CNT éducation 59/62
(à partir du communiqué http://www.cnt-f.org/fte/ publié ce jour)

Assemblée générale des enseignants du 1er degré, des personnels municipaux
(animateurs & agents de restauration scolaire) et des parents d’élèves :
à 10h30, mairie de Lille, salle sous le beffroi
(à l’initiative de l’intersyndicale CGT, FO, Solidaires, FAEN, SNE…)

 

Image

Camps de Rroms démantelés, lycéens et étudiants expulsés : défendons le droit à l’éducation et la régularisation des sans-papiers !

Depuis le 28 Octobre, une centaine de Rroms sont hébergés à la bourse du travail de Lille-Fives par les syndicats. En leur sein, de nombreux enfants (une cinquantaine) et des personnes avec des situations de santé problématiques (femmes enceintes, une personne atteinte du cancer, une petite fille opérée du cœur…). Suite à cette situation, plusieurs manifestations ont eu lieu, des lettres ont été envoyées, des rencontres faites avec les représentants des pouvoirs publics, sans aucun résultat. Dans le même temps, les lycéens continuent leur mobilisation contre les expulsions avec une dernière manifestation nationale ce Mardi 5 Novembre.

Rroms et sans-papiers sont les premières victimes de la politique discriminatoire du gouvernement.

Les organisations signataires rappellent leur combat pour l’égalité des droits et demandent une solution de relogement rapide et pérenne pour tous les Rroms expulsés du parking P4 de Cité Scientifique le 28 Octobre.

De manière générale, nous exigeons :
-la régularisation des sans-papiers
-le droit à l’éducation pour tous

Nous appelons à une journée de mobilisation le 16 Novembre, avec une manifestation à Lille à 14h30, Porte de Paris.

Tous ensemble contre la politique raciste du gouvernement !

Premières organisations signataires : SUD Étudiant Lille, UNL Lille, UNEF Lille, SGL Nord, JC Lille, NPA Jeunes Lille, Jeunes Écologistes Lille…

Plus d’infos : http://solidariteromsfives.wordpress.com/

[LILLE] Solidarité Roms : Déclaration syndicale unitaire

Publié: 10 novembre 2013 par luttennord dans Infos

Image

                                          Communiqué unitaire des organisations
       CGT Nord – FSU 59/62 – Solidaires 59/6 et du collectif solidarité-roms de Lille

               Quand les intérêts politiques créent une crise humanitaire, sanitaire et sociale 
Depuis le 28 octobre, les organisations syndicales FSU, Solidaires, CGT, le collectif solidarité Roms de Lille-Métropole et les réfugiés Roms hébergés dans les locaux de la Bourse du Travail cherchent à obtenir des réponses cohérentes et justes des pouvoirs publics quant à leur situation.

Au terme d’un rapport de forces, et après avoir décrypté de nombreuses versions contradictoires, ils ont obtenu de pouvoir récupérer les caravanes confisquées sur le parking P4 il y a dix jours.
Dans le souci de dénouer la crise liée à l’accueil des Roms à la Bourse du Travail, les syndicats, les associations et les Roms ont tenté, ce  vendredi  8 novembre, d’aller chercher les caravanes dans les fourrières de Lys-lez-Lannoy et Marquette et de les installer sur le parking sécurisé de
la Bourse du Travail.

Alors qu’elles avaient obtenu l’accord des services préfectoraux le matin, elles se sont heurtées vers 16 h à un cordon de CRS barrant l’accès au parking.
Les caravanes ne peuvent donc se poser nulle part ! Comment comprendre que les Roms puissent rester dans les bureaux de la Bourse et ne puissent pas s’installer sur le parking de cette même Bourse ?

C’est Ubu au pays de LMCU et dans la République !

Confrontés à une telle absurdité, à un tel irrespect humain, quelles solutions ont les Roms de la Bourse du Travail ? A part ne pas exister, que doivent-ils faire ?

Confrontés à une telle incurie et à une telle inhumanité, les organisations qui accompagnent et soutiennent les Roms ont-elles d’autre issue que la révolte ?

Elles restent déterminées à obtenir justice et porteront ce scandale humanitaire et politique à l’échelon national.
Pour tout contact : * Vincent Delbar UD CGT Nord
                              * Didier Costenoble FSU Nord
                              * Vladimir Nieddu Solidaires 5962
                              * Bertrand Verfaillie Collectif Solidarité- rom de Lille


Solidarité avec les Rroms de Lille Fives

Chers concitoyens européens,

Pour la première fois en France, nous, Rroms, voulons montrer à tous les citoyens européens que nous sommes capables de faire des choses qui n’ont jamais été accomplies jusqu’à maintenant, et ce parce que nos situations ne sont pas prises en considération, car nous les Rroms sommes considérés comme des chiens vagabonds et sans maîtres. C’est normal, puisque les problèmes auxquels nous devons faire face n’ont jamais été résolus, c’est pourquoi nous sommes discriminés comme étant des VOLEURS.

Premièrement, nous voudrions parler des problèmes familiaux : nous sommes un groupe de 120 personne expulsées lundi 28 octobre 2013 à 06h00 par la police nationale française en collaboration avec les CRS. Les caravanes (pour nous, nos maisons), ont été prises par la préfecture et déposées à la fourrière, avec pour motif que nous n’avons pas notre place ici. Nous sommes restés devant la station de métro ligne 1 à 4 Cantons jusqu’à 17h jusqu’à ce que les militants, bénévoles et associations présents sur place et discutant avec nous nous ont proposé un lieu provisoire pour dormir. Nous avons été d’accord étant donné la situation de crise et étant donné que nous n’avions aucune solution. Arrivés à 18h à Fives à la Bourse du Travail, les syndicats nous ont reçus avec chaleur et bienveillance, pour une nuit, ne sachant pas à ce moment-là qu’ils nous accueilleraient aussi longtemps.

Nos problèmes de santé sont les suivants :

  • Une personne atteinte du cancer (en phase métastasique), la fille de cette dernière, née ici et malade vient d’être opérée à cœur ouvert.
  • Une personne avec une insuffisance rénale ayant été opérée et n’ayant plus qu’un rein, et qui doit à ce jour faire des dialyses 3 fois par semaine.
  • Un jeune garçon de 14 ans qui lui aussi n’a plus qu’un rein.
  • Une personne avec des crises d’épilepsie.
  • Une personne atteinte d’arthrite chronique en phase terminale.
  • Une personne avec des problèmes psychiatriques.

Nos problèmes d’éducation sont les suivants :

  • De nombreux enfants sont dans l’impossibilité d’être scolarisés
  • Les dossiers de scolarité sont bloqués par la mairie de Villeneuve d’Ascq

Nos problèmes de Sécurité Sociale :

  • Dossiers CAF non-résolus
  • Les dossiers des personnes en incapacité non-résolus (la personne sous dialyses et celle avec des problèmes psychiatriques)

Etant donné que nous sommes arrivés à vos portes. Avec tous nos problèmes, nous demandons que tous nos droits soient pris en considération claire et visible… Nous vous remercions !

Merci à ceux qui ont été, qui sont et qui seront près de nous, spécialement ceux de la CFDT, CGT, FSU, Union Syndicale Solidaires, le collectif Solidarité Roms, et tous les militants et volontaires.

Aujourd’hui, il nous est très difficile de nous intégrer, étant donné les barrières. Toutes les étapes de l’intégration nous sont refusées partout.

Nous voulons  démontrer que nous sommes capables de travailler, d’éduquer nos enfants, d’être comme les autres, si vous enlevez les barrières qui sont devant nous depuis des années.

Pour tout cela, pour qu’on puisse vous prouver qu’on est capables, alors que depuis des années on est cachés, personne ne nous connaît, il faut que nos droits soient respectés.
De toutes façons, nous allons continuer les manifestations jusqu’à ce que ceux qui nous ont expulsés nous acceptent !!!

RROMS sans Liberté, égalité, fraternité !

Pour le collectif RROM : ANA MARIA SAINEA et LAZAR SECRET

Source : Solidarité Rroms Fives


Rroms à la Bourse du Travail

L’intersyndicale de la Bourse du travail de Lille, après avoir rencontré la préfecture du Nord, le Conseil général du Nord, la Ville de Lille pour tenter de résoudre la situation des familles ayant trouvé refuge à la Bourse du travail, réaffirme 2 exigences immédiates pour mettre fin à la crise humanitaire causée par l’évacuation du parking P4 de l’Université de Lille 1 de Villeneuve d’Ascq sur décision du Préfet du Nord :

  1. La réunion immédiate d’une table ronde réunissant tous les acteurs concernés : intersyndicale, Conseil général du Nord, Procureur de la République, Ville de Lille sous l’égide de la Préfecture du Nord,
  2. Une évaluation globale de la situation sanitaire et sociale des 50 enfants et de leur famille actuellement accueillis à la Bourse du travail, par les services de l’aide sociale à l’enfance du Conseil Général du Nord.

L’intersyndicale rappelle aux autorités que le conseil d’état a placé le droit à l’hébergement d’Urgence au rang d’une liberté fondamentale au terme d’une ordonnance du 12 février 2012. Cette ordonnance a été le support d’une décision du juge des référés de Lyon du 4 avril 2013 sur le fondement de l’article L 345-2-2 du code de l’action sociale et des familles qui édicte que : « toute personne en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment à un dispositif d’hébergement d’urgence ». L’intersyndicale estime en effet que l’expulsion, accompagnée de la confiscation des biens constitue une violation de la loi, des circulaires, des conventions européennes et qu’il convient de rétablir le cadre légal adapté et respectueux des droits fondamentaux comme résolution unique de l’actuel conflit avec la Préfecture et les autorités de l’état.

Les organisations syndicales réaffirment l’absolue nécessité de trouver une solution de relogement au plus vite.

L’intersyndicale exige une table ronde immédiate sous l’égide du Préfet du Nord et appelle à une manifestation ce mardi 5 novembre 2013 à 11h30 – Porte de Paris à Lille – en même temps que la manifestation lycéenne et étudiante en soutien aux élèves et étudiants expulsés et des sans papiers.


Solidarité avec les Rroms

Les familles Rroms expulsées du parking P4 des 4 Cantons sont toujours à la Bourse du Travail, boulevard de l’Usine à Lille-Fives. Les militant-e-s présent-e-s (dont de nombreux étudiant-e-s solidaires) assurent le travail d’intendance mais ils/elles sont fatigué-e-s et tout soutien à ce sujet est le bienvenu (appel aux volontaires).

A part ça, une délégation des organisations syndicales résidant à la Bourse du Travail a été reçue en préfecture le 31 octobre. Mais c’est toujours les mêmes réponses. Concernant le retour au pays : prise en
charge par l’État. Concernant le problèmes d’hébergement : d’accord pour que les Rroms récupèrent leurs caravanes mais c’est à eux de se débrouiller pour les sortir de la fourrière et trouver un lieu où les
installer * (en attendant, qu’ils cherchent des places dans les centres d’hébergement du 115 **).

* ?!
** déjà pleins à craquer !

Source : CNT Lille

Les besoins urgents pour Les 100 réfugiés à la Bourse du travail de Lille :

  • coups de main tout au long de la journée et la nuit – le mieux est de venir pour de petites périodes pour pouvoir revenir sans s’épuiser ;
  • sous vêtements : chaussettes, slips, soutiens-gorges…
  • vêtement pour des nourrissons (0 ou 3 mois)
  • hygiène : brosses à dent, dentifrice, couches, peigne, serviettes hygiéniques, tampons, … (pour l’instant on a assez de gel douche ! – d’ailleurs on n’a pas de douche…)
  • biberons et tétines
  • nourriture : fruits et légumes frais
  • médecine : pansement, désinfectant

Merci à tous ceux qui se sont déjà mobilisés !

A lire également, le communiqué de presse de la CGT, de la CFDT, de FSU et de Solidaires ainsi que le récit paru sur Lille 4300.


Génération Identitaire

Antifa 62

Image  —  Publié: 22 octobre 2013 par durruticolumn dans Antifascisme, Infos
Tags: