Lille : tout le monde déteste la police

Publié: 13 mai 2016 par ironstack dans Infos
Tags:, ,

13227273_1750601541827973_5301754672734792496_o

LILLE, 12 MAI, CA COMMENCE
LA POLICE ATTAQUE LA MANIFESTATION, DES BLESSES, DES ARRESTATIONS, MANIF SAUVAGE VERS LE COMICO DE LILLE SUD!
Aujourd’hui, dans une humidité chaude, sous un ciel lourd d’orage, la manif contre la loi travail met du temps à démarrer. Comme le 28, le cortège anticapitaliste s’est glissé au milieu de la manif. Si les capuches et les foulards sont nombreux à masquer nos visages, de nombreuses personnes de tous horizons se sont jointes à nous, reprenant nos slogans: « Tous les patrons sont des batards », »Anti Anti Anticapitalistes », « Contre la loi travail, contre le capital, grève, blocage et sabotage. Les étudiants sont chauds bouillants. Les antifas sont là. Des copains de la CGT en colère tiennent avec nous. Toutes les cliques énervées se sont rassemblées, décidés à se faire entendre et à marquer notre commune détestation de flics, de l’état et des patrons.

Derrière le bloc et ses banderoles renforcées, « 49, 3, 2, 1 Boum! » « Loi, Travail, retrait des deux! On est pas des pantins », les bombes de peintures et les extincteurs sont prêts à outrager les banques et les grosses boutiques puantes des Mulliez et des Pinault. Rue nationale, Air France est repeint. Quelques DAB et quelques vitrines prennent chers.

Et c’est ici, qu’une fois de plus, nous avons pu vérifier que la fonction de la police est de défendre les vitrines des banques. Rue nationale, au niveau d’HSBC et des locaux du Medef, la flicaille charge le manif au niveau du bloc. Manifestement, tout cela a été négocié avec quelques crevards de bureaucrates de l’UD CGT – la honte sur eux – qui eux aussi préfèrent la propriété privé et les banques à la solidarité de classe. La charge est violente. Ca gaze à fond. Un écart se creuse entre le cortège CGT, d’un coté, et le bloc anticapitaliste, les étudiants et SUD, de l’autre. Les flics s’y glisse. Le bordel!

Et là ça devient magique. Les manoeuvres des bureaucrates et leur dénonciations des casseurs ne marchent plus. Des gens du cortèges syndicales, et des orgas politiques, loin de continuer leur chemins vers la place de la république, rebroussent chemin. Les flics sont obligés de faire une deuxième ligne pour les empêcher d’avancer vers les camarades du cortège déter et de SUD. Ca gueule « Tous ensemble! Tous ensemble! Ouais! Ouais! » et ce slogan qui fut souvent une vaine incantation prend une réelle consistance. « Libérez nos camarades! » et même une vigoureuse Internationale. Coté déter, « Tout le monde déteste la police! ». A juste titre. Alors que tout semble se calmer, le massacre commence. En deux secondes, surprise, une dizaine de grenades de désencerclement sont jetés dans le cortège déter, blessant plusieurs personnes. Ils tirent au flashball, choppent des gens pour trois fois rien, tabassent et gazent des gens blessés dans les ruelles. Utiliser des grenades de désencerclement dans une foule encerclée et s’étonner de la haine anti-flic, voilà la morale policière.

Sous la pression des deux cortèges, les flics relâchent leur dispositif. Tous le monde se bouge et se retrouve à république. Et là, au lieu de se disperser, ce sont des centaines de personnes, vraiment beaucoup de monde, de tous âges, de toutes obédiences… qui se dirigent vers le comico par la rue des postes. Sacré beau moment de force et de solidarité !

Alors que le rassemblement stationne tranquillement devant le comico central, reclamant la libération des interpelés, avec la musique du camion de SUD, les camarades de la CGT et des autres syndicats qui ont refusés la dissociation, une horde de casqués s’approche et commence à vouloir nous encercler.
Nous nous décalons alors vers l’entrée de la rue du faubourg des postes. Deuxième surprise de la journée, les chtars décident de nous charger. Ca gaze tout le quartier, une grenade pète même une vitre d’un appart. Et là les jeunes du quartier rentrent dans la danse. Des barricades se dressent. Ca caillasse. Après avoir rassembler les autonomes et les syndiqués, les flics et leurs conneries nous réunissent avec les jeunes de Lille Sud. Ca c’est de la convergence !

Conclusions temporaires:
4 manifestants à l’hopital et 10 à 20 au comico, (chiffre à vérifier) surement plus vu la répression rue du faubourg des postes.
Les flics ont abandonnés leur approche « élastique » du maintien de l’ordre, pour une répression brutale. Leur stratégie a changé, ils essayent de nous démobiliser par la peur. Vue la réponse collective à Lille Sud, on parie que c’est raté !
Les bureaucrates de la CGT risquent fort de se faire cogner par leur propres camarades s’ils continuent à faire autant de merde. Plein de CGTistes étaient en colère contre leurs manœuvres flicardes foireuses et se joint aux énervés.
La violence policière visant à nous intimider a provoqué une des plus belles manifs sauvages que Lille ait vue depuis longtemps. Manif où des gens qui ne brassent habituellement pas ensemble se sont retrouvés, pétant les clivages bidons qui taraudent la mobilisation.

Big up aux jeunes de Lille Sud !
Big up au camion de SUD qui a assuré tout du long !
Le printemps a commencé à Lille !

Envoyez vos photos, vos vidéos, vos témoignages, et que les blessés se manifestent sur le mail sécurisé : agdeluttelille@riseup.net

Voir les photos : https://www.facebook.com/AGLoiTravailLille/photos/pcb.1750622321825895/1750601208494673/?type=3&theater

AG Contre La Loi Travail Lille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s