Fascisme, nous disons ton nom par wanna-rebel sound

Publié: 13 avril 2011 par luttennord dans Antifascisme, Infos
Tags:, ,

Fascisme, nous disons ton nom par Wanna-Rebel Sound, mardi 5 avril 2011,

Wanna Rebel Sound est désormais sur les « tablettes » de la gendarmerie de Bailleul qui mène l’enquête . Enquête qui ne mènera à rien, enquête qui n’a pas lieu d’être car nous savons tous qui était derrière ces cagoules, ces bâtons, cette haine et qui, dans la nuit de samedi à dimanche, autour de 3h du matin, ont agressé gratuitement avec violence, rapidité et lâcheté, quatre de nos membres pendant qu’ils rangeaient nos instruments dans notre voiture après un concert (qui a contrasté avec cette triste fin par sa chaleur et son ambiance joviale) à Boeschepe (59) . Voiture qui fût la principale victime (3 carreaux ainsi que le pare-brise explosés) de cette « embuscade » : on peut la désigner ainsi, l’assaut n’ayant duré que quelques secondes, les « planqués » attendant qu’un petit groupe soit isolé à quelques dizaines de mètres de la salle pour sortir des bosquets et foncer sur nous à une bonne dizaine lorsque nous avions le dos tourné. Un bel exemple de courage en somme . Quant à nous, nous nous en sortons avec quelques ecchymoses et coupures . Rien que le temps ne puisse effacer .

Ce concert nous l’avons donné pour soutenir les migrants, venus d’Erythrée, du camp de Steenvoorde et l’association « Terre d’Errance » derrière eux depuis des années (on les remercie au passage pour leur formidable accueil, leurs sourires et leur combat). Il n’y a aucun mystère pour nous dans cette histoire . L’attaque était préparée, « punitive »…Tout cela respire le « Front », le « Bloc », le moisi, appelons cela comme on veut . L’enquête est bouclée pour nous, le coupable trouvé, et la cible acquise car mettre des noms sur cette incroyable bêtise ne nous intéresse pas et leur condamnation est, de toute évidence, effective : ils sont condamnés à vivre dans la haine, l’ignorance et la peur de l’autre et ce, à perpétuité …

Bien lourd tribut qui attend tout ceux qui ne sont que dans la réaction et non dans la réflexion, dont les commentaires idiots et haineux pullulent sur internet aux moindres faits divers, qui applaudissent des pseudo-journalistes (tels que Eric Z. ou Robert M.) qui, s’ils ne sont pas derrière les coups de bâtons, insinuent, pointent du doigt, stigmatisent et entérinent leurs idées malodorantes dans l’esprit des gens sur des chaines publiques à des heures de grande écoute .Tout ceux enfin dont le bulletin sera « bleu marine » lors des prochaines échéances électorales .

Ces mots ont beau être écrits dans l’immédiateté, ils ne sont pas empreints de colère mais plutôt d’espoir . Espoir qu’ils dévoilent à certains le vrai visage de la flamme bleu-blanc-rouge : une violence gratuite, haineuse et glaçante . Cet incident n’a fait que renforcer nos convictions, en aucun cas notre haine . il n’a fait que donner plus de sens au concert que nous avons donné samedi soir ou encore celui que nous avions donné en août dernier pour l’asso Max de Potes (festival Max de Zik contre la violence), plus de sens à l’action de « Terre d’Errance » ou encore celle des « No Border » qui, en plus de lutter contre la répression étatique et policière, doivent lutter contre ce racisme ambiant et ces actions violentes . Tout ça parce qu’ils osent être humain et tendre la main à des personnes qui ont fait le choix impossible de quitter leur pays pour fuir la guerre et la mort .

Nous ne cherchons pas la vengeance car nous la prendrons sur scène où nous ne cesserons de scander la paix, le respect et l’harmonie entre les peuples, les couleurs et les genres et où nos amis, nos frères, nos sœurs, des personnes de tout horizon, reprendrons nos refrains d’unité avec nous .

Nous en appelons plutôt à un rassemblement autour d’un grand concert sur Boulogne sur Mer qui prônera la tolérance et cette unité contre l’ambiance nauséabonde, délétère et pernicieuse qui règne en France en ce moment . La date, le lieu restent à trouver mais la volonté est là.

Nous ne sommes en tout cas pas dupes face à toi, notre ennemi, « Front » de malheur qui avance masqué, cagoulé comme nos agresseurs, te faisant l’ami de l’ouvrier et du chômeur . Nous savons ton vrai visage, nous te voyons, nous te sentons, et Fascisme nous disons ton nom.

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s