Communiqué du comité « Libérez-les »

Publié: 28 février 2011 par luttennord dans Infos
Tags:, ,

A quelques jours de la prise de décision d’accorder ou pas un régime de semi-liberté conditionnelle à Jean-Marc Rouillan qui a entamé le 21 février sa 25éme année de détention, la pression est montée de plusieurs crans.

Le vendredi 25 février, des commissariats de la banlieue parisienne ont reçu (source AFP) des tracts émanant d’un « groupe » qui annonce la « réactivation » d’Action Directe et qui menace les policiers d’ « extermination »…

Friands de ce genre de scoop sans fondement, que nous considérons comme une manipulation de l’extrême-droite pilotée par la haute bourgeoisie, plusieurs média ont alimenté le moulin de la rumeur et de l’intoxication… Tarnac ou l’interview à l’Express, qui ont mis et remis en prison sur simple présomption, n’ont pas suffi, il faut encore que la manipulation sans preuve concrète soit considérée comme un fait objectif exploitable médiatiquement.

Dans tous les articles publiés depuis 48 heures dans un grand nombre de journaux nationaux ou régionaux, les faits jugés il y a plus de 20 ans, sont une fois de plus remis sur le devant de la scène… comme si les bien-pensants écrivains de brèves de comptoir, regrettaient l’abolition de la peine de mort ou la prison à perpétuité sans remise de peine… A ceci s’ajoute les déclarations à postériori d’un officier vétéran de la police d’élite concernant AD, publiées dans le journal Le Point du 24 février… ou la relaxe médiatisée du juge B sur ses écrits concernant l’avenue Trudaine en 83.

Les déclarations des grands patrons de l’industrie concernant l’avenir incertain des sites de productions en France (Total-Renault…) ajoutées à la vente d’armes de guerre et de matériels de répression policière dans les pays qui se sont soulevés, nous ramènent aux années 80… pourtant l’histoire ne se répète jamais deux fois de la même manière… mais le parallèle est quand même factuel.

Est-ce là un signe de la peur d’une frange du patronat oppresseur et de l’élite politique à ses ordres, quand la colère monte dans les masses populaires qu’elles ont précarisées par des licenciements massifs et des lois rétrogrades ?

Est-ce là un signe d’inquiétude à la vision des peuples des pays opprimés par des dictatures à la solde des intérêts capitalistes qui les ont armés, qui se soulèvent les uns après les autres pour faire tomber des présidents « colosses aux pieds d’argile » ?

Un présidentiable qui s’exprimait le 26 février sur la chaine Canal + affirmait que de tels événements n’arriveraient pas ici en France : « la démocratie et l’action politique » aidant à contrôler les colères, et de surenchérir sur le rôle de l’Islam radical, un bouc-émissaire bien pratique dans cet occident bien catholique.

Tout cela est trop « huilé » pour paraître honnête et crédible !

Le Comité « Libérez-les ! » avait volontairement peu écrit sur le jugement de février qui accordait un régime de semi-liberté à Jean-Marc, nous nous attendions à un appel du Parquet.

Pour notre comité, il était prudent de ne pas remettre de l’huile sur le feu, mais la nature des événements et les nouvelles attaques nous obligent à prendre nos responsabilités de comité de soutien aux prisonniers politiques.

Pour le Comité « Libérez-les ! » il s’agit d’une nouvelle médiatisation destinée à décrédibiliser la possibilité de sortie en régime de semi-liberté conditionnelle, de notre camarade Jean-Marc Rouillan.

Le Comité « Libérez-les ! » tient à réaffirmer à Jean-Marc toute sa solidarité et à réitérer son entier et complet soutien pour sa libération semi-conditionnelle, premier pas vers une libération complète et définitive…

24 ans c’est beaucoup d’années de souffrance et de privation, alors Libérez Jean-Marc Rouillan.

Le Comité « Libérez-les ! » 26-02-2011

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s