SOCIAL Robinetterie Malbranque d’Illies : 80 salariés menacés de licenciement

Publié: 16 décembre 2010 par luttennord dans Infos, Syndicalisme

http://www.lavoixeco.com/actualite/Secteurs_activites/Sous_traitance_industrielle/2010/12/15/article_robinetterie-malbranque-d-illies-80-sala.shtml

mercredi 15.12.2010, 05:10

Robinetterie Malbranque d'Illies : 80 salariés menacés de licenciementLundi, une cinquantaine de salariés ont tenu le piquet de grève. Hier, les négociations avec la direction ont commencé. PHOTO « LA VOIX ».

En chômage partiel depuis août, les 80 salariés de la robinetterie Malbranque à Illies, entre Lille et Béthune, ont appris la semaine dernière la fermeture du site et leur licenciement. En grève lundi, malgré de faibles espoirs, ils entendent se battre. Les négociations avec la direction ont commencé hier.

 

L’usine de robinetterie Malbranque est installée depuis 61 ans à Illies, dans les Weppes. Le fabricant de vannes pour le raffinage pétrolier, exportées à 95 % dans les pays du Golfe et les pays asiatiques, a connu une histoire mouvementée, avec notamment deux vagues de licenciements après les chocs pétroliers et en 2001. Placée en redressement judiciaire en 2003, elle a finalement été rachetée par le fonds de pension norvégien Valco.

La semaine dernière, les 80 salariés ont appris par leur direction que le site allait fermer. « On nous a dit qu’un plan social avait été mis en place pour sauver le groupe Valco », explique Abdelmalik Chenouf, délégué CGT. En chômage partiel depuis août, les salariés faisaient pression sur la direction depuis plusieurs semaines pour obtenir des réponses. Selon les délégués, la partie robinetterie industrielle sera transférée chez SNRI, autre entreprise du groupe, basée en Charente. L’équipement de puits, autre activité de Malbranque, aurait, lui, été revendu pour 900 000 euros à Axon, une entreprise texane.

Lundi, alors que les salariés, en grève, avaient bloqué l’usine, la direction proposait une possibilité de reclassement pour 22 d’entre eux. Selon les syndicats, dix personnes seraient mutées chez SNRI et les douze autres embauchées temporairement par l’entreprise américaine. « Les Américains veulent notre licence API 600 A, propre aux équipements de puits, et acquérir de nouveaux marchés, lâche Abdelmalik Chenouf. C’est de la poudre aux yeux. Douze salariés dans 12 000 m², c’est absurde. » L’intervention d’un expert-comptable a été demandée par le syndicat « pour vérifier si les pertes annoncées sont réelles ». La direction pour sa part affirme que les deux sites – Illies et Ruffec (SNRI) – sont en sous-utilisation et « font des pertes très importantes en 2010 ». Valco, qui ne voit pas de perspective de redressement, promet d’aider « les salariés concernés via du reclassement externe ». Insuffisant, estiment les salariés alors que les négociations avec la direction ont commencé hier et doivent se poursuivre aujourd’hui. •

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s