Fraude ton tromé !

Publié: 16 novembre 2010 par durruticolumn dans Infos
Tags:, ,

 

Télécharger la brochure Fraude ton tromé ! (version PDF)

Fraude ton tromé
Guide pratique pour ne pas payer les transports en commun de l’agglomeration de Lille

Pourquoi frauder le metro ?

  • Parce-que la liberté de circuler devrait être assurée pour toutes et tous, que se déplacer ne devrait pas être un luxe réservé aux riches.
  • Parce-que nous sommes toujours plus pauvres et que les tarifs pratiqués par Transpole sont toujours plus abusifs.
  • Parce-que prendre les transports en commun plutôt que sa voiture ou son scooter c’est polluer moins.
  • Pour nuire à Transpole qui collabore avec la police pour traquer les sans-papiers et les militants.
  • Pour s’entrainer à passer entre les mailles du fichage généralisé queprévoient de mettre en place Transpole et la communauté urbaine via les pass RFID.

Le personnel du metro

Habillés en vert

Il s’agit des conductrices et conducteurs de bus, des contrôleurs et contrôleuses de zone (reconnaissables à leur badge) et des contrôleuses et contrôleurs (parfois en civils, surtout la nuit). Seuls ces derniers sont habilités à verbaliser.

En tenue orange

Ce sont les agents qui travaillent pour Mediapole. Ils sont là pour assurer une présence humaine dans le métro et calmer les éventuels conflits. Ils n’ont pas le droit de distribuer des amendes.

Les autres

Des keufs et parfois même des militaires en service peuvent trainer dans les couloirs du métro, ils n’ont pas le droit de mettre des amendes mais peuvent être pénibles comme dans la rue (contrôles d’identités, fouilles, insultes, etc).

Les differents types de controles… et leurs esquives

Pour ne pas se faire prendre, il faut bien connaître son terrain comme son ennemi ! Quelques précisions…

Les contrôles dans les rames

Effectués par des brigades de contrôleurs et contrôleuses mobiles, parfois en civils (style BAC), ce sont les plus redoutables : une fois enfermé dans le métro en leur présence, il est très difficile de se défiler… Ces contrôles interviennent généralement la nuit ou très tôt le matin ; lorsque la faible affluence le permet. En bons statisticiens et bonnes statisticiennes, il nous faudra préférer prendre le métro aux heures de pointe (de 8h à 10h, de midi à 14h et de 17h à 19h), lorsque ce type de contrôle est difficile voire impossible, et/ou parier sur l’achat de tickets ZAP (les moins chers, 3 intersections maximum) lors de l’emprunt des tronçons à risques où les contrôleurs zonent tout le temps : Gare Lille Flandres – Rihour – République Beaux Arts et Fort de Mons – Mairie de Mons.

Les contrôles aux sorties

Les contrôleuses et contrôleurs forment un cordon à la sortie des escaliers et vérifient les tickets de tous les usagers. Toutes les stations peuvent en subir mais ils sont plus fréquents dans les tronçons sus-cités et près des universités (Pont de Bois, Cité Scientifique) aux heures d’entrée en cours. Les étudiants n’ont pas d’argent… c’est pratique pour faire du chiffre ! L’esquive consiste ici à se renseigner pour savoir si l’on peut descendre en sûreté et à reprendre le métro le cas échéant pour partir une station plus loin. Premier réflexe : jeter un oeil pour voir si un contrôleur ne traine pas ses guêtres sur le quai. S’il il est la, c’est pour vérifier que personne ne remonte dans la rame à la vue de ses collègues. Ensuite, jeter un oeil au débit des Escalators, si ça bouchonne plus qu’à l’accoutumé, c’est peut-être que quelque chose ralentit les gens en haut…

Il est toujours plus prudent de prendre les escaliers plutôt que les Escalators. En plus de faire faire un peu d’exercice (il faudra être en forme le jour de la révolution), ils permettent de zieuter discrètement ce qui nous attend en bas (ou en haut ^^) et son plus simple à prendre à rebours si nécessaire ! Attention, si vous vous faites prendre en train de fuir un contrôle, vous êtes passible d’une amende qui s’élève à une centaine d’euros !

Les contrôles aux entrées

Également appelés « contrôles préventifs », ils sont parfois effectués par les agents de Transpole, parfois par ceux de Mediapole. Il faut savoir que les agents de Mediapole (habillés en orange donc) ne peuvent interdire l’accès aux rames, mais attention : quand un contrôle Mediapole a lieu dans une station, un véritable contrôle Transpole a souvent lieu quelques stations plus loin. Pour rentrer dans les rames sans se faire prendre la tête, il nous en coûtera un ticket ZAP.

Quand l’amende est inevitable

Pris au piège, il vous faudra vous acquitter d’une 50aine d’euros dans la semaine (compter 5€ de moins si vous payez immédiatement). Heureusement, quelques stratagèmes permettent de s’en tirer à moindres frais.

La pile de tickets

Faut pas rêver, ça ne marche pas souvent, mais parfois quand les contrôleurs et contrôleuses ont la flemme, qu’il fait froid, … ils ne fouillent pas la pile de tickets usagés (récupérés de ci de la) que vous leur tendez et vous laissent passer.

L’abonnement oublié

Certainement l’un des meilleurs rapport rentabilité sur risque. Lors du contrôle dites que vous avez oublié votre abonnement semaine. Vous devrez alors l’apporter pour vérification au service recouvrement de Transpole. L’astuce consiste à acheter l’abonnement dans un débit de tabac plutôt que dans les distributeurs. Sa validité s’étendant du lundi matin au dimanche soir, vous éviterez ainsi l’amende ! Pour acheter ces abonnements, il faudra au préalable avoir fait réaliser une carte Viva ou Rhythmo, qui coûte 1€ et une photo d’identité. Attention, au bout d’un certain nombre « d’oublis », vous devrez payer une amende.

Le ticket non composté

Gage de bonne foi, le fait de présenter un ticket non composté est passible d’une amende inférieure à celle lorsque l’on ne dispose de pas de ticket du tout (une 30aine d’euros). C’est toujours ça de gagné. Toujours avoir un ticket non composté dans sa poche !

Le ticket effaçable

Autre technique : utiliser plusieurs fois le même ticket. Une fois votre trajet effectué, gommez avec une gomme blanche et un peu de salive ou de CIF si nécessaire la marque du compostage. Vous pouvez repasser ce ticket, ni vu ni connu. Pour les machines découpant un coin du ticket (ligne 1), placez un autre ticket usagé ou le bout d’une feuille au bon format sous le ticket pour déclencher le compostage.

Les offres commerciales Transpole

La première fois de l’année que vous vous faites prendre, il est possible d’échanger l’amende contre un abonnement d’un mois (compter une 30aine d’euro) auprès du contrôleur. Pour cela vous devrez posséder une carte Transpole (Viva, Rhytmo, …) qui vous coutera environ 1€, votre adresse chez Keolis et une photo. Même après la première fois, vous pouvez toujours appeler au plus vite le service recouvrement et expliquer votre situation, que vous vivez dans la précarité et n’avez pas d’argent pour payer l’amende. Vous obtiendrez peut-être une réduction ou un échelonnement du paiement (si si, parfois ça marche) !

Les mutuelles de fraudeurs

En plus de toutes les techniques présentées plus haut, faire jouer la solidarité est aussi une stratégie. Des mutuelles des fraudeurs publiques comme privées (entre amis) existent sur Lille. Leur principe : donnez une somme tous les mois à la mutuelle (généralement une dizaine d’euros) et lorsque vous vous faites prendre, la mutuelle rembourse le prix de votre amende. Certaines mutuelles annoncent leurs dates de réunion surIndymédia Lille.

 

PNG - 66 ko

Turbulences Sociales est un nouveau groupe d’action politique dont l’objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie. Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but. Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Contact : turbulences-sociales@riseup.net

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s