Manifestation de la Maison flamande : Daubresse envoie la balle à Martine AUBRY qui renvoie la balle au préfet…

Publié: 29 octobre 2010 par luttennord dans Antifascisme, Infos
Tags:, ,

http://www.lavoixdunord.fr/actualite/L_info_en_continu/Metropole_Lilloise/2010/10/29/article_lille-martine-aubry-d-eacute-plore-la-po.shtml

Lille: Martine Aubry déplore la polémique lancée par M.-P. Daubresse sur la Maison flamande

vendredi 29.10.2010, 12:34 – La Voix du Nord

| MÉTROPOLE LILLOISE |

La maire de Lille, dans un communiqué reçu ce vendredi, a réagi avec vigueur à l’annonce d’une manifestation des identitaires de la Maison flamande à Lille, ce soir, « dont l’idéologie, écrit la première secrétaire du PS, est à l’opposé des valeurs que nous défendons dans notre métropole ».

Lancé par Opstaan, l’association de jeunes de la Maison flamande de Lambersart sur le thème choc « Racailles partout, justice nulle part! », le rassemblement devant le palais de justice de Lille inquiète les autorités qui redoutent l’affrontement entre identitaires et antifascistes. Martine Aubry déplore, de ce fait, que « contrairement au fonctionnement habituel, ni moi-même, ni mon cabinet, ni le directeur général des services n’ont été informés par la préfecture de cette manifestation pour laquelle une demande d’autorisation avait été déposée ». En réponse à son adversaire politique Marc-Philippe Daubresse, maire UMP de Lambersart et ministre de la Jeunesse, elle précise que « seul le préfet, s’il le jugeait nécessaire » pouvait interdire le rassemblement pour trouble à l’ordre public. Interrogé jeudi sur l’initiative de la Maison flamande, Marc-Philippe Daubresse avait déclaré: « Si une manifestation dans ma commune présentait un trouble à l’ordre public, je prendrais un arrêté pour l’interdire. Il y a un maire, à Lille. »
IDENTITAIRES 

Extrême-droite : Aubry dit ne pas avoir été prévenue d’une manifestation de la «maison flamande»

Publié le vendredi 29 octobre 2010 à 12h04 – nordeclair.fr

Le Vlaams-huis («maison flamande», en français) qui se présente comme un «lieu de convivialité», dont les locaux sont installés à Lambersart, a annoncé sur son site internet l’organisation, ce vendredi, d’une manifestation avec pour mot d’ordre : «racaille partout, justice nulle part».


Organisation appartenant à la mouvance identitaire, la maison flamande organise régulièrement des actions du type « apéro saucisson ». Sur son site, on peut également lire des appels à la « jeunesse » pour défendre « la patrie en danger »… Immigration, élites politiques et « islamisation » comptent parmi les thèmes habituellement fustigés sur le site internet de cette organisation d’extrême droite. 

Martine Aubry, maire de Lille, expliquant avoir été informée de la manifestation par un journaliste, affirme que « contrairement au fonctionnement habituel, ni moi-même, ni mon cabinet, ni le Directeur général des services n’ont été informés par la Préfecture de cette manifestation pour laquelle une demande d’autorisation avait été déposée. Je le regrette. »

Elle insiste également sur le fait que « seul le Préfet, s’il le jugeait nécessaire, pouvait interdire cette manifestation pour trouble à l’ordre public ».

Plus d’infos à venir sur nordeclair.fr

http://www.lavoixdunord.fr/Locales/Metropole_Lilloise/actualite/Secteur_Metropole_Lilloise/2010/10/29/article_les-identitaires-de-la-maison-flamande-e.shtml

POLÉMIQUE |

L’ambiance promet d’être chaude ce soir, à 18 h 30, devant le palais de justice de Lille. …

 

Un rassemblement y est organisé par Opstaan, l’association de jeunes de la Maison flamande (Vlaams Huis) de Lambersart. Le thème est choc et provocateur : « Racailles partout, justice nulle part ! » Un slogan que Claude Hermant, figure de proue de la Maison flamande, tente tant bien que mal d’atténuer : « Ce sont les jeunes (d’Opstaan) qui ont trouvé ça, c’est maladroit. » La défense ne convaincra pas les antifascistes, qui appellent à une contre-manifestation. Une nouvelle fois, la Maison flamande suscite la polémique. Les controverses se sont succédé ces derniers mois, avec un concert dénoncé comme « néo-nazi » en juin ou une fête du cochon, « grande soirée non halal », en octobre. « C’était non au tout-halal », corrige un Claude Hermant rompu aux contorsions rhétoriques. Le discours, rodé, tranche avec le ton radical du site Internet. Comme dans cette vidéo, où un adhérent déguisé en cochon met en garde contre « l’instauration de la charia » (la loi islamique), avant que ne défilent des photos de fête rythmées par des déclarations de Le Pen.

De quoi conforter les détracteurs de la Maison flamande. comme Pierre-Yves Pira, conseiller municipal d’opposition à Lambersart. Pour lui, les masques tombent : « C’est une maison qui n’a de flamande que le nom. On pourrait plutôt l’appeler maison d’extrême-droite flamande. Ils ne se cachent plus. On commence à voir au grand jour leurs idées, avec une volonté de prendre racine sur la métropole lilloise. » S’il y a une chose que Claude Hermant ne nie pas, c’est bien l’enracinement de l’association. « Il y a 400 personnes qui gravitent autour de la Maison du peuple flamand. La base se développe et demande à s’exprimer, à ce qu’on fasse plus de politique. » Pour Pierre-Yves Pira, au contraire, les activités – repas, conférences, cours de self-défense… – de la Vlaams Huis sont un paravent camouflant la « xénophobie et le chacun pour soi ». « Même si on soupçonne beaucoup, il n’y a pas de preuves évidentes. » Le conseiller municipal a interpellé Marc-Philippe Daubresse, « en tant que maire et ministre de la Jeunesse », au dernier conseil municipal.

Joint hier, le ministre a rappelé sa position – avec toutes les précautions de langage : « Même si leurs propos sont très loin de mes valeurs d’humanisme, il n’y a pas à ma connaissance de trouble à l’ordre public, d’incitation à la haine raciale ou de xénophobie. Je fais regarder régulièrement le site par mon cabinet. » Et l’élu UMP de glisser au passage une peau de banane sous les pieds lillois : « Si une manifestation dans ma commune présentait un trouble à l’ordre public, je prendrais un arrêté pour l’interdire. Il y a un maire, à Lille. » Quelques jours auparavant, Roger Vicot, adjoint lillois à la sécurité, affirmait le contraire : « Nous n’avons aucune compétence sur la tenue ou l’interdiction de la manifestation. Ça relève du préfet. » La préfecture, qui a bien reçu la déclaration du rassemblement, met en place un dispositif policier. Cela suffira-t-il à éviter l’affrontement ? • B. DU ET S. B.

 


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s