Parce qu’ils ne nous feront jamais taire

Publié: 25 août 2010 par luttennord dans Infos

Que 1000 Jura Libertaire et Indymedia Grenoble fleurissent !

Après la réhabilitation du délit d’outrage au drapeau la semaine dernière, le gouvernement poursuit sa mission de rééducation du peuple et d’instruction des « bonnes manières ». Et contre nos camarades du Jura Lib et d’Indy Gre, ce n’est pas le RAID ou le GIPN qu’il envoie comme à la Villeneuve pour leur faire respecter ces bonnes manières, mais une plainte pour atteinte à l’honneur (!) de la police.

Ce lundi 26 juillet, le sinis tre Hortefeux a déclaré la guerre aux sites d’infor ma tions alter na ti ves. Il vou lait appa rem ment donner des billes aux flics mis en dif fi culté à Saint-Aignan et à Grenoble ces deux der niè res semai nes : après avoir par l’inter mé diaire du secré taire d’État Lellouche sou haité régler « le réel pro blème [rom] » au niveau euro péen (tout un poème), ce sont les médias alter na­tifs qu’il a donné en pâture à cer tains syn di cats poli ciers.

Ne dai gnant pas citer de sa bouche imma cu lée nos cama ra des du Jura Libertaire et d’Indymedia Grenoble (la même bouche qui a été condam née début juin pour propos racis tes), il a annoncé avoir engagé une action pour « injure et dif fa ma tion publi ques contre la police » à l’encontre de deux sites Internet.

L’Hortefeux a ensuite bien entendu laissé fuiter gros siè re ment quels étaient les sites visés : la fuite du minis tère, ça permet de grat ter le menton du pisse-copie pré posé au copier-coller de la dépê che AFP, ça lui donne l’impres sion qu’il a une info de pre mière main, il ron ronne. Au pas sage, il reco pie la men tion « hos ti les à la police » de la dépê che AFP rédi gée en 10 minu tes sans véri fier ce qu’il en est, il condamne les « sites anti-poli ciers » (20 Minutes, Nouvel Obs) ou, quand il est grand inves ti ga teur, il rajoute la men tion oula lah, trop tendue, de la légende d’une illus tra tion en pre mière page du Jura Libertaire (« La police tra vaille… à l’apar theid social », dans l’« enquête » de Libé).

Le fait que le pisse-copie soit en train de scier la toute petite bran che sur laquelle il/elle est assis ne l’effleure pas. Mediapart a déjà fait les frais ces der niè res semai nes de l’ire de l’Élysée après ses révé la tions sur l’affaire Woerth, mais ça ne l’émeut pas. Si le pisse-copie-col leur avait fait son taf, il aurait vu en quoi le Jura Libertaire et Indymedia Grenoble sont réel le ment hos ti les à la police :
- ils ont dif fusé des témoi gna ges d’habi tant-e-s de la Villeneuve, qui contre di saient la ver sion poli­cière (et média ti que, ça va de soi) (Réaction/ana lyse d’un habi tant de la VilleneuveTémoignage d’une habi tante de Villeneuve…) ;
- ils se sont moqués de la tour née d’un quart d’heure d’Hortefeux à la Villeneuve (Hortefeux à Grenoble : chro ni que d’un non-événement) ;
- ils se sont faits l’écho des pre miè res condam na tions après les émeutes, non pas en relayant la dépê che du Sinistère, mais en rela tant la manière dont se sont dérou lés les procès (Récit des com­pa ru tions immé dia tes du 19/07).

Aujourd’hui, pour un média, être dans la ligne de feu d’Hortefeux est un signe de qua lité. Pas besoin de label, juste d’une pour suite judi ciaire. Nous sommes très fiers de la déco ra tion remar­qua ble que vien nent de rece voir nos cama ra des et nous nous enga geons bien sûr à les aider par tous les moyens à conti nuer leur œuvre.

Des mem bres du col lec tif d’ani ma tion et de modé ra tion du site d’infos par ti ci pa tif Rebellyon

Les commentaires sont fermés.