Un nouveau groupe libertaire à Lille

Publié: 10 mars 2010 par luttennord dans Infos
Tags:

un nouveau groupe libertaire à lille !

Turbulences Sociales

Nous, militants libertaires lillois, en provenance d’horizons divers, avons décidés de nous rassembler au sein d’un nouveau groupe d’action politique nommé Turbulences Sociales.

Notre objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie.

Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but.

Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Notre approche se veut complémentaire du travail militant généralement effectué dans notre ville. Elle a pour objectif de restaurer la solidarité de classe que devraient avoir tous les exploités.

En plus de notre participation active au mouvement social, aux grèves, manifestations, rassemblements et autres formes de luttes du mouvement ouvrier, c’est grâce à l’organisation d’évènements contre-culturels libertaires et subversifs, à l’animation de lieux et activités collectives autogérés ainsi qu’à la création et à la diffusion de brochures, fanzines, livres, disques, sites internet et autres matériels militants que nous comptons nous développer et développer le mouvement libertaire lillois.

Drapeau Noir

Pourquoi une nouvelle structure ?

Parce-que nous en ressentons le besoin.

Parce-que la diversité est gage de richesse.

Parce-que nos champs d’actions et notre projet de développement est différent de ceux du GDALE, du SCALP, des groupes autonomes ou de la CNT.

Notre objectif n’est bien sur pas de concurrencer mais bien de compléter les groupes pré-cités. Nous ne voyons aucun inconvénient aux affiliations multiples tant que l’indépendance de tous les groupes reste respecté.

Quels relations aurez-vous avec les autres composantes du mouvement libertaire lillois ?

Dès notre création effective nous comptons nous investir dans le collectif anarchiste unitaire et travailler au maximum avec l’ensemble du mouvement libertaire lillois.

Si la diversité et le respect des identités de chacun est indispensable, l’unité face au capital et à l’État et primordial en ces temps de répression intensive.

Quel est votre mode de fonctionnement interne ?

Nous nous réunissons en Assemblée Générale de manière bi-mensuel au CCL. Pour que l’Assemblée Générale ainsi que les décisions qui y sont actées soient valides, un quorum du 3/4 des membres de l’organisation doit être atteint.

Les décisions sont prises tant que possible au consensus, à la majorité des 3/4 des personnes présentes à l’Assemblée Générale le cas échéant. Les statuts ne peuvent être modifiés qu’à l’unanimité des personnes présentes à l’Assemblée Générale.

Lorsque nécessaire, nous pratiquons le mandatement impératif et immédiatement révocable par l’Assemblée Générale. Les mandats ne doivent pas être cumulés et doivent tourner régulièrement. Les mandatés sont tenus d’effectuer un compte rendu de leur mandat auprès de l’Assemblée Générale lors de leur remise et à intervalle régulier si jugé nécessaire par l’Assemblée Générale.

Des groupes de travail, eux aussi sous mandats impératifs, pourront être constitués pour mener à bien les projets et stratégies décidés par l’Assemblée Générale.

Le groupe refuse toute subvention de fonctionnement en provenance de l’État et privilégie l’autofinancement.

Le nouveaux membres sont cooptés par les membres actuels, les membres des forces répressives de l’État ou du capital (flics, bidasses, vigiles, contrôleurs de métro, de bus et de train, …) ne peuvent en aucun cas nous rejoindre.

Les membres doivent régulièrement s’acquitter d’une cotisation dont le montant est laissé à leur appréciation (prix libre). Ils fixent eux-même le tarif et la régularité de leurs cotisations et se doivent de les payer à temps.

Pourquoi avoir choisi le Centre Culturel Libertaire comme siège ?

Parce-qu’il nous semble important de faire de ce lieu la figure de proue du mouvement libertaire lillois et qu’il mérite plus d’investissement qu’il n’en bénéficie actuellement.

Comment comptez-vous lutter sur le terrain économique ?

Pour nous révolutionnaires, la lutte sur le terrain économique, l’organisation et la rébellion des travailleurs contre la bourgeoisie qui les exploite revêt une importance capitale. Sans la négliger, de par la stratégie qui est la notre, notre groupe ne sera certainement pas le moyen plus adapté à la lutte sur les lieux de travail (pour ceux qui en ont un !).

Il serait judicieux de rejoindre ou de créer en parallèle une structure en accord avec nos principes dont c’est la vocation première.

Comment vous rejoindre, vous contacter ?

Vous pouvez nous contacter par courrier électronique : turbulences-sociales riseup.net

Vous pouvez également nous écrire à cette adresse : Turbulences Sociales Centre Culturel Libertaire 4, rue de Colmar, 59000

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s