Solidarité avec « la Clinique » expulsée par les chiens de garde de l’état

Publié: 11 juillet 2009 par luttennord dans Infos, Rendez vous

squat

A propos de notre expulsion et de la soirée du 8 juillet
5 blessés dont un grave.

Communiqué de l’Assemblée de la Clinique en exil.
A propos de notre expulsion et de la soirée du 8 juillet

La Clinique occupée était un lieu d’habitation et d’organisation politique depuis janvier 2009. Elle a été expulsée le 8 juillet à 6h du matin par 200 flics, le RAID et les vigiles. Le quartier de la Croix de Chavaux a été entièrement quadrillée pendant deux heures.

A 19h, nous nous sommes rassemblés à l’entrée de la rue piétonne autour d’une cantine de rue pour informer de l’expulsion du matin, et affirmer que nous continuerons à occuper la rue quoi qu’il arrive. Nous avons distribué des tracts et pris la parole. Plusieurs bagnoles de flics nous surveillaient depuis la place. A la fin de la cantine, des feux d’artifice partis de devant la Clinique ont embrasé le ciel. Nous sommes allés devant l’entrée de la Clinique gueuler notre colère, notre rage de voir ce lieu que nous avons fait vivre repris par des flics et des vigiles, avec la destruction comme seul horizon.

Alors qu’on était juste devant, les flics se sont équipés et ont chargé violemment. Les gens ont commencé à courir pour se protéger. C’est à ce moment là qu’ils ont tiré dans le tas au flashballs à hauteur de tête: cinq personnes ont été touchées : épaule, clavicule et tête. L’une des personnes a perdu un oeil.

Les flics ont continué à poursuivre les gens jusqu’à la rue piétonne. Plusieurs personnes ont été arrêtées durant la soirée. Trois personnes sont en garde à vue depuis 48h, avec des risques de poursuites pour couvrir le fait qu’il y ait des blessés.

Les tirs de flashball avaient pour objectif de blesser, au risque de mutiler ou de tuer. Tirer plusieurs coups à bout portant au niveau de la tête n’est pas une erreur. Au moindre trouble, les consignes sont claires : mater. On ne peut pas se dire que la violence de la police lors de cette soirée est une « bavure », elle s’inscrit dans une tension permanente: contrôles d’identités, menaces depuis qu’il y a eu les avis d’expulsion. La police fait son travail : défendre une propriété privée en centre-ville, éviter qu’il y ait du bruit ou de la résistance lors d’une expulsion, faire que rien ne se passe.

Nous ne voulons pas que la police tire sur des gens en silence. Nous ne voulons pas de police du tout.

L’Assemblée de la Clinique en exil. 10 juillet 2009, Montreuil.

Dimanche 12 juillet, Assemblée de la Clinique en exil, Place du marché à la Croix de Chavaux. 15h.

Lundi 13 juillet, Manifestation rendez-vous Rue piétonne Croix de Chavaux (M9), Montreuil, 19h précise.

Pour être informé des suites : il y a aussi le blog de la Clinique

http://laclinique.over-blog.net et laclinique93@gmail.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s