Articles Tagués ‘centre de rétention’


Bande Annonce du documentaire Cimetière des Vivants réalisé par Audrey Hoc (2011).50 mn.
Produit par Traits d’Union Ekoizpenak et Médiakrea.
Montage: Maiana Bidegain.
Musique: Kalakan.

32 000 expulsions en France en 2011 annoncées fièrement par Claude Guéant, Ministre de l’Intérieur.
Que se cachent derrière les chiffres des expulsions 2011?
Découvrez la réalité du centre de rétention d’Hendaye où les contrôles frontières font légion et où l’on expulse des
personnes qui rentraient volontairement chez eux…

Sélectionné au festival du Cinéma européen de Vannes (30 Mars au 1 er Avril 2012)

DVD disponible (15 euros) pour soutenir La Cimade Pays Basque. Contact: cimetieredesvivants@gmail.com ou en vente à Elkar à Bayonne(64).

 


Le CSP59 appelle à la mobilisation générale  pour la

MARCHE VERS LE CENTRE DE RETENTION DE LESQUIN.

SAMEDI 7 AVRIL-14H00

Nous joignons le parcours ci-dessous pour celles et ceux qui souhaitent nousrejoindre en cours de parcours.

Le CSP59 donne rendez-vous dimanche 8/04 à 11H au marché de Wazemmes.

Parcours de la marche de samedi 7/04 vers le centre de rétention de Lesquin :

Place de la République, rue d’Inkerman, rue Solférino, rue de Douai, rue Armand Carrel, rue du Faubourg de Douai, avenue Jean Jaurès, avenue du Général Leclerc, D 655, D 445

AMBIANCE RACISTE ISLAMOPHOBE ET REPRESSION POLICIERE DES SANS PAPIERS EN LUTTE :

ATTENTION AU CONDITIONNEMENT!

La violence policière gratuite sur les sans papiers pacifiques devant le Tribunal Administratif où ils, elles ont été chargés à coups de gaz lacrymogènes, de matraques, de pieds, où ces tabassages ont conduit 6 personnes à l’hôpital. Face aux trois charges policières les sans papiers se sont assis à terre et quand les coups devenaient insupportables, ils, elles (dont des femmes en état de grossesse et des enfants) reculaient.

Pour préparer cette agression violente caractérisée de la police sur les manifestants plusieurs témoins disent avoir entendu le personnel du TA dire qu’on leur avait dit le mensonge selon lequel « les sans papiers ont cassé la porte de l’UMP et allaient envahir le TA ».

En principe la police fait trois sommation avant de charger, or d’abord à l’intérieur de l’UMP, puis face aux chants et slogans des sans papiers devant le TA, la police n’a même pas pris le temps de respecter cette règle.

Il faut croire que les « bougnoules, les bamboulas, les fourmis » (magrébins, noirs, asiatiques) dont les « civilisations ne valent pas » celle de M. Guéant n’en valent pas la peine, car tous les présents devant le local de l’UMP pour soutenir les occupants sans papiers à l’intérieur (syndicalistes CNT, CGT dont le secrétaire général de l’UD CGT, associatifs de la Ldh, du Mrap, du CA, politique de la JC, des Verts, du PCF, de la Coordination Communiste, simples citoyens, etc) ont pu constater le respect de la sommation dans toutes ses règles.

La police se permet d’empêcher l’accès au TA et au TGI aux familles et personnes devant fournir des pièces aux juges.

Les témoignages font état aussi de propos scandaleux et dangereux tenus par des policiers face aux sans papiers :

« Et Toulouse, c’est pas vous?! », « ça me rappelle les attentats de 95 », « ah! Ils arrivent, dommage, j’ai pas assez de cartouches », etc.

Manifestement ces policiers que l’on lâche pour faire peur aux courageux et déterminés sans papiers qui refusent la clandestinité et défient la terreur du pouvoir sont conditionnés par l’ambiance raciste fait d’amalgames créée délibérément par la stratégie électoraliste du candidat-président.

Les témoins ont relaté la scène de ce CRS qui lève sa matraque pour l’abattre sur la tête d’une dame et se rendant compte au dernier moment qu’il s’agit d’un dame non typée et d’un certain âge a cogné avec RAGE sur le vélo à côté.

Le CSP59 tout en réaffirmant que le réalisme, c’est traité les humains sans papiers en humains en recevant sa délégation déclare : les ministres, les préfets ne doivent pas oublier qu’ils sont dans le pays du massacre du 17 octobre 1961 et que donc existe les ingrédients du racisme qui peut conduire au crime.

Les sans papiers se rendent bien compte que le seul antidote qu’ils, elles ont contre le poison raciste créé par le climat nauséabond islamophobe, anti-immigré, anti sans papiers et raciste est d’agir collectivement à visage découvert en exposant leur humanité par leur visibilité.

Le CSP59 appelle les témoins qui n’ont pas l’occasion de témoigner sur les propos et attitudes de la police le fassent en écrivant au courriel du CSP59 pour que l’on prenne à témoin l’opinion publique.

Le CSP59 demande :

- la libération des 4 sur les 6 encore au CRA de Lesquin;

- attend toujours d’être reçu par le préfet.