Valenciennes (à l’appel de Solidaires et de l’Action Antifasciste NP2C)

Un hommage a été rendu à Clément par des antifas et des syndicalistes de
Valenciennes et sa banlieue. Une mise au point à été faite sur la situation locale,
avec la présence (comme à Lille avec Tribann) d’un magasin (Sixties) qui accueille
et vend des armes à des néonazis. Il a été rappelé le contexte nauséabond de ce
drame ainsi que l’hypocrisie du gouvernement. En effet, l’interdiction des JNR ne
changera rien, surtout si le pouvoir en place continu sur la lancé de l´ancien avec
la stigmatisation des roms et des sans-papiers. Il suffit de voir ce qui s’est passé
à Hellemmes avec l’attaque au cocktail molotov d’une famille Rroms dans la nuit du 8
au 9 juin ou bien avec l’attaque d´un bar gay de Lille par des JNR.

Rassemblement Valenciennes

Calais (à l’appel de l’Action Antifasciste NP2C)

Calais Clémént Méric


Mardi dernier, quelques minutes après la fin du rassemblement des « veilleurs » place de l’Opéra, un couple de femmes à été très violemment agressé Gare Lille-Flandres en raison de leur homosexualité. L’une d’entre elles subit 90 jours d’ITT suite à l’attaque.

Les homophobes opposés au mariage gay, la Manif Pour Tous de Barjot, le Printemps Français et leurs veilleurs, sont responsables de la montée du climat homophobe et de la recomposition de l’extrême droite la plus radicale qui tue dans Paris. Ils répandent un discours  obscurantiste hostile aux personnes non-hétérosexuelles, les stigmatisant et leur refusant l’égalité des droits. Ils permettent aux groupuscules d’extrême-droite ultra-violents de se structurer et de se développer en participant à leurs évènements et en répandant leur haine sur les plateaux de télévision.

Non contents d’avoir indirectement (on l’espère) provoqué cette odieuse agression homophobe et participé à créer le climat qui à abouti à l’assassinat de Clément Méric par le groupuscule néo-nazi Troisième Voie / JNR – groupuscule qui avait déjà attaqué le bar gay le vice&versa à la suite d’une « Manif pour Tous » lilloise – ces irresponsables appellent à une nouvelle veillée ce mardi à Lille. C’est le comble de la provocation.

Agression homophobe à Lille


Violences anti-Rroms à Lille-Hellemmes.Cette nuit à 3h du matin, trois individus dans une voiture ont lancé trois cocktails molotov sur les caravanes du lieu d’accueil Engrand à Hellemmes. Selon les familles, les individus ont hurlé « de l’essence pour les Rroms » et autres propos du même genre. Il n’y a pas eu de blessés mais les familles sont terrorrisées et ne souhaitent plus dormir ici…
Nous ferons un point collectif aujourd’hui sur place à 13h30 avec les familles.

Yann Lafolie, président de l’Atelier Solidaire

 Violences anti-Rroms

IMG_0575

IMG_0577

IMG_0568

IMG_0570

IMG_0571

Affiche Clément : NI OUBLI NI PARDON


Pour ceux qui ne peuvent pas se déplacer à Paris aujourd’hui, un rassemblement en souvenir de notre camarade Clément Méric, tué par les fascistes, aura également lieu à Calais.

Rassemblement en mémoire de Clément Méric assassiné par des fascistes à Paris le 5 Juin !! Ceux et celles qui se sentent un minimum concerné(e)s se doivent d’étre présent(e)s pour rendre hommage à notre camarade disparu et pour que perdurent ses idées !!NI PARDON NI OUBLI !!

Rendez-vous à 16h sur le parvis du théâtre de Calais.

Un autre rassemblement, organisé par Solidaires, se déroulera à 11H place d’Armes à Valenciennes.

Rassemblement Clément Méric Paris


Vu sur le périphérique de Lille :

RIP Clément

RIP Clément

RIP Clément


Image

Hier, jeudi 06 juin, l’effervescence est grande. Dès le début de la matinée, le téléphone sonne, les mails s’enchaînent, les réseaux sociaux s’enflamment et les « mass-média » reprennent en cœur la nouvelle : un antifasciste est mort, il avait 19 ans, il s’appelait Clément Méric.
Pour nous, militant-es antifascistes impliqués depuis des années comme l’était Clément dans ce combat, c’est le choc, l’effondrement laisse la place à la tristesse, les sentiments s’enchainent, s’emmêlent, la colère nous gagnent.
Toute la journée chacun s’affaire, la banderole est faite a la hâte, les torches et fumigènes sont rassemblés, l’un réfléchit aux slogans pendant que l’autre pense au parcours, l’effervescence ne diminue pas et pendant ce temps BFM et I TELE nous sortent leurs spécialistes de l’extrême droite, le ministre parle de dissolution… Laissons les s’agiter, leur
colère restera passagère n’en doutons pas et demain Valls continuera de chasser les Roms et Copé nous racontera une énième histoire de petits pains au chocolat.
L’heure du rassemblement est enfin arrivé, les gens arrivent avec une multitude de drapeaux qu’on aurait préféré voir laissés aux placards. La décontraction de certains militants fait froid dans le dos… La mobilisation est au rendez vous et nous sommes nombreux à nous agglutiner sur cette place devant les yeux ébahis des badauds et autres touristes profitant du soleil.
De notre coté ils faut récupérer les torches, nous nous éloignons donc du rassemblement en ordre dispersé pour éviter d’éveiller la curiosité des flicards présents pour l’occasion. Dans les rues adjacentes nous tombons nez à nez avec les charognards de Génération identitaire Flandres entrain de filmer notre rassemblement et notamment de leur chef
Aurélien. Bien mal leur en a pris, ils auront comprit n’en doutons pas qu’ils n’étaient pas à leurs places.
Le matériel récupéré nous rejoignons le rassemblement, la bâche se tend et les fusées gagnent le ciel, la fumé envahit la place mais la couleur aussi jolie soit elle n’arrive pas a égayer nos cœurs endoloris. Les photographes font leur taf et la pyrotechnie fait son effet.
Nos slogans résonnent de plus belle et le cortège se met en branle, la manif inattendue slalom entre le flot des voitures, nous sommes nombreux et déterminés à crier notre colère et à saluer la mémoire de ce jeune camarade, son prénom est scandé par la foule, nos cœurs se serrent a nouveau.
Sur notre route les bars de la rues Masséna, notamment le shooters ou encore le Magnum, nous en profiterons pour dire au patron ce que nous pensons de sa tolérance avec les nazillons qui traîne chez lui. La manifestation se poursuit vers Wazemmes ou il était prévu de se disperser mais animé par notre révolte c’est vers le magasin « Tribann » que nos pas nous guident. « Tribann » c’est cette boutique néo nazi, tenu par Luc Pécharman un ancien du Front aujourd’hui a la Nouvelle droite populaire. On y vend du « Thor steinar » et du « Ansgar Aryan » marques prisées par les militants d’extrême droite. Arrivés face au magasin la colère se déchaîne, 2 policiers en civil tenteront vainement d’empêcher la foule d’avancer mais notre volonté est trop grande.
Les flics s’agitent mais il est trop tard et notre manif va finir par se disperser, quelques contrôles d’identité auront bien lieu mais sans suite.
La journée se poursuit mais l’émotion reste intacte, la tristesse est toujours aussi présente. I TELE continue son show et invite Serge Ayoub qui nous vend ses diatribes habituelles, salissant au passage la mort de notre camarade.
Hier un jeune de 19 ans est mort sous les coups des fascistes, sa mort nous bouleverse et remplie nos cœurs d’une profonde tristesse.
Clément restera dans nos mémoires, dans nos cœurs, son combat était le notre mais aussi beau et légitime soit-il, personne ne mérite de mourir pour lui.
L’amertume ne laissera pas la place à la résignation, Seguiremos adelante, notre combat continue !
RIP Clément, l’action antifasciste Np2c.