Archives de février, 2011





« Toute personne sans abri en situation de détresse médicale, psychique et sociale a accès, à tout moment, à un dispositif d’hébergement d’urgence ». Art L 345-2-2 Code de l’action sociale et des familles. « Toute personne accueillie dans une structure d’hébergement d’urgence doit pouvoir y bénéficier d’un accompagnement personnalisé et y demeurer, dès lors qu’elle le souhaite, jusqu’à ce qu’une orientation lui soit proposée ». Art L 345-2-2.

MENSONGE !!!!!

Partout en France, des milliers de personnes à la rue, travaileur-se-s ou pas, crèvent de froid, crèvent de faim, de soif, de violences. Sur la métropole lilloise, c’est plus de 150 personnes par jour sans solution chaque hiver. Trop d’hommes, de femmes et surtout d’enfants !!! Au 31 mars, plus de 320 places d’urgence niveau 1 supprimées. L’ouverture chaque année de dispositifs hivernaux et de mise à l’abri avec des conditions d’accueil parfois déplorables ne répondent pas à cette loi et à la mise en place du SIAO.

Cette situation est hors la loi, hypocrite et inacceptable !!!

Nous ne pouvons plus remplir nos missions, nous ne voulons plus collaborer par notre silence. Ras le bol de voir les personnes se dégrader et souffrir à la rue.

Réveillons nous !!! Indignons nous !!! RDV le 3 mars à 14h place de la république pour confondre la préfecture et son gouvernement.

 

Syndicat CNT des travailleur-se-s de la santé et du social 59/62

sanso5962@cnt-f.org

Maison des syndicats CNT de Lille, 32 rue d’arras 59 000 Lille

http://www.cnt-f.org/59-62/ Recevez la lettre d’informations des syndicats CNT par email en nous écrivant à : ur59-62@cnt-f.org
-

Halte aux massacres des populations en libye

Publié: 28 février 2011 par luttennord dans Infos, Rendez vous
Tags:, ,

HALTE AUX MASSACRES DES POPULATIONS EN LIBYE

Les informations qui proviennent de Libye font désormais état de plusieurs milliers de morts et d’un nombre tout aussi important de blessés. Les manifestations à Tripoli sont l’objet d’une répression féroce, les autorités utilisant des armes lourdes contre le peuple en lutte. Le colonel Kadhafi a promis lui-même dans son intervention télévisée qu’il n’hésiterait pas à mettre en œuvre un véritable bain de sang.

Pendant des années le régime Libyen et son dictateur ont été soutenus par l’Europe et les USA. Les armes qui tirent aujourd’hui sur le peuple lui ont été vendu par les mêmes qui devant la révolte populaire critiquent aujourd’hui Kadhafi. Jusqu’au bout l’Europe et la France ont tenté d’aider les deux dictateurs tunisien et égyptien à rester au pouvoir. Les USA pour leur part tentent de récupérer les différents processus révolutionnaires populaires pour placer des hommes correspondant à leurs intérêts.

La Libye revêt une importance stratégique pour l’Europe et les critiques forcées par les événements ne nous font pas oublier le rôle que la communauté européenne a fait jouer à Kadhafi depuis de nombreuses années. Par le biais d’accords bilatéraux, elle souhaite étendre à tous les pays africains, le rôle répressif contre les candidats à l’émigration qui a été confié à Kadhafi. Ainsi en 2009 l’accord signé avec Berlusconi confie à la Libye le rôle de garde frontière de l’Europe pour les migrations. Les sans-papiers arrêtés en Italie sont expulsés non pas vers leur pays d’origine mais vers la Libye où ils s’entassent dans des camps dans des situations dramatiques. En échange, Kadhafi a reçu 5 milliards de dollars sur une période de 25 ans.

Le peuple Libyen ne doit pas être la victime de ces intérêts mesquins des grandes puissances qui bafouent depuis toujours les intérêts légitimes des peuples. Nous devons être à ses côtés dans cette épreuve dramatique.

Manifestation de solidarité avec le peuple libyen

Mercredi 2 mars 2011 à 18 h30

Place Rihour à Lille

Une jonction se fera au démarrage avec la manifestation des sans-papiers

Nous demandons à chacun d’apporter des bougies que nous allumerons en hommage aux morts de Libye.

HALTE AUX MASSACRES EN LIBYE

Solidarité sans ingérence avec la lutte du peuple libyen

Collectif de solidarité avec les peuples en lutte, Algériens du Nord pour la Démocratie et le changement (ANDC), Association des Tunisiens du Nord de la France (ATNF), la Voie démocratique du Maroc, le Comité des Sans-papiers (CSP 59), le Nouveau parti anticapitaliste (NPA), LE Parti de Gauche (PG),Europe Ecologie les Verts NPDC

 

Communiqué du comité "Libérez-les"

Publié: 28 février 2011 par luttennord dans Infos
Tags:, ,

A quelques jours de la prise de décision d’accorder ou pas un régime de semi-liberté conditionnelle à Jean-Marc Rouillan qui a entamé le 21 février sa 25éme année de détention, la pression est montée de plusieurs crans.

Le vendredi 25 février, des commissariats de la banlieue parisienne ont reçu (source AFP) des tracts émanant d’un « groupe » qui annonce la « réactivation » d’Action Directe et qui menace les policiers d’ « extermination »…

Friands de ce genre de scoop sans fondement, que nous considérons comme une manipulation de l’extrême-droite pilotée par la haute bourgeoisie, plusieurs média ont alimenté le moulin de la rumeur et de l’intoxication… Tarnac ou l’interview à l’Express, qui ont mis et remis en prison sur simple présomption, n’ont pas suffi, il faut encore que la manipulation sans preuve concrète soit considérée comme un fait objectif exploitable médiatiquement.

Dans tous les articles publiés depuis 48 heures dans un grand nombre de journaux nationaux ou régionaux, les faits jugés il y a plus de 20 ans, sont une fois de plus remis sur le devant de la scène… comme si les bien-pensants écrivains de brèves de comptoir, regrettaient l’abolition de la peine de mort ou la prison à perpétuité sans remise de peine… A ceci s’ajoute les déclarations à postériori d’un officier vétéran de la police d’élite concernant AD, publiées dans le journal Le Point du 24 février… ou la relaxe médiatisée du juge B sur ses écrits concernant l’avenue Trudaine en 83.

Les déclarations des grands patrons de l’industrie concernant l’avenir incertain des sites de productions en France (Total-Renault…) ajoutées à la vente d’armes de guerre et de matériels de répression policière dans les pays qui se sont soulevés, nous ramènent aux années 80… pourtant l’histoire ne se répète jamais deux fois de la même manière… mais le parallèle est quand même factuel.

Est-ce là un signe de la peur d’une frange du patronat oppresseur et de l’élite politique à ses ordres, quand la colère monte dans les masses populaires qu’elles ont précarisées par des licenciements massifs et des lois rétrogrades ?

Est-ce là un signe d’inquiétude à la vision des peuples des pays opprimés par des dictatures à la solde des intérêts capitalistes qui les ont armés, qui se soulèvent les uns après les autres pour faire tomber des présidents « colosses aux pieds d’argile » ?

Un présidentiable qui s’exprimait le 26 février sur la chaine Canal + affirmait que de tels événements n’arriveraient pas ici en France : « la démocratie et l’action politique » aidant à contrôler les colères, et de surenchérir sur le rôle de l’Islam radical, un bouc-émissaire bien pratique dans cet occident bien catholique.

Tout cela est trop « huilé » pour paraître honnête et crédible !

Le Comité « Libérez-les ! » avait volontairement peu écrit sur le jugement de février qui accordait un régime de semi-liberté à Jean-Marc, nous nous attendions à un appel du Parquet.

Pour notre comité, il était prudent de ne pas remettre de l’huile sur le feu, mais la nature des événements et les nouvelles attaques nous obligent à prendre nos responsabilités de comité de soutien aux prisonniers politiques.

Pour le Comité « Libérez-les ! » il s’agit d’une nouvelle médiatisation destinée à décrédibiliser la possibilité de sortie en régime de semi-liberté conditionnelle, de notre camarade Jean-Marc Rouillan.

Le Comité « Libérez-les ! » tient à réaffirmer à Jean-Marc toute sa solidarité et à réitérer son entier et complet soutien pour sa libération semi-conditionnelle, premier pas vers une libération complète et définitive…

24 ans c’est beaucoup d’années de souffrance et de privation, alors Libérez Jean-Marc Rouillan.

Le Comité « Libérez-les ! » 26-02-2011

 


Avancement du contre-rassemblement de dimanche à 10h suite aux négociations secrètes entre l’extrême droite et la police

Turbulences Sociales à appelé il y a quelques jours à un contre-rassemblement à Steenvoorde ce dimanche 27 février pour s’opposer à la venue des fascistes de la maison flamande et d’Opstaan dans la commune et réclamer la totale liberté de circulation des individu-es, y compris ceux des camps de réfugiés.

Nous venons d’apprendre que le rassemblement de l’extrême droite initialement prévu à 15h00 sera avancé à 12h00 et ce suite à une négociation privée avec la police.

L’État a encore une fois choisi de négocier secrètement avec les fascistes pour leur permettre de se rassembler avec sa complicité et sans aucune opposition.

La préfecture préfère s’octroyer des petits arrangements avec les haineux d’Opstaan et les laisser publiquement vomir leurs propos racistes et xénophobes !

Dans ces conditions, Turbulences Sociales a décidé d’avancer l’heure du contre-rassemblement à 11h00 devant la mairie de Steenvoorde (Place Jean Marie Ryckewaert). Un covoiturage est organisé au départ de Lille à 10h00 sur le parking de la Porte de Valenciennes. Turbulences Sociales

 



Dimanche 27 février : solidarité avec les réfugié-es de Steenvoorde face à la nouvelle offensive de l’extrême droite !

A Steenvoorde, l’association « Terre d’Errance » gère un camp de vingt cinq Érythréens en leur offrant une aide matérielle, alimentaire et sanitaire.

Cette démarche est une réponse humanitaire à la politique migratoire de la
France et de l’Europe dans son ensemble qui est de plus en plus restrictive et xénophobe.

Pourtant pour certains, la politique du gouvernement n’est pas suffisante, pas assez ferme, pas assez raciste, pas assez nationaliste.

C’est ainsi que l’extrême droite régionale par le biais de la maison flamande tente une ultime provocation et appelle à manifester à Steenvoorde pour réclamer la fermeture du camp et rester « maître chez nous »…tout est dit !

La politique agressive du gouvernement contre l’immigration semble avoir libéré la parole des fascistes et autres réactionnaires qui ne se cachent plus pour vomir leur haine de l’autre.

Face à eux, opposons leur notre solidarité internationale, réclamons la libre circulation des personnes et la régularisation de tou-tes les sans papier-es !

Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 27 février à 14h00 devant la mairie de Steenvoorde pour exprimer notre rejet de la xénophobie et du racisme.
Pour les lillois qui souhaite se rendre au rassemblement en co-voiturage : pré-rendez-vous à 12h devant le métro Porte de Valenciennes.

Nous invitons toutes les organisations qui le souhaitent à se joindre à notre initiative

 

 


Comité des Sans-Papiers 59 – CSP59 – 42, rue Bernos – 59 000 Lille Fives – 06.80.57.50.61 Métro Fives e-mail : csp59@wanadoo.fr _ http:// leblogducsp59.over-blog.com

Le CSP59 demande à Monsieur Jean Michel Bérard Préfet de Région La libération et la régularisation de Rigoberte Mbah Atangana, sportive camerounaise de haut niveau victime d’actes racistes de la part de son Club.

Jeudi 17 février 2011, 10H, alors qu’elle sort de chez son kinésithérapeute, rue d’Arras à Lille Rigoberte Mbah est interpelée par la police. Selon les informations en notre possession, elle est en ce moment au commissariat central de la police à Lille. Le drame que vit cette jeune femme, mère de deux enfants, témoigne du caractère éminemment raciste et esclavagiste; du traitement qu’elle subit de la part de certains dirigeants du FOOTBALL CLUB D’HENIN BEAUMONT depuis 2008 qu’elle a intégré ce CLUB.

Mlle Mbah a été recrutée au Cameroun alors qu’elle évoluait en équipe nationale camerounaise. En 2008, elle intègre le Football Club féminin d’Hénin Beaumont dans lequel elle évolue sous la licence n° 2543930756 2010-2011. Tous les dirigeants du Club et le Maire d’Hénin Beaumont, lui-même, reconnaissent que sa présence a permis d’élever le niveau de l’équipe et à ses jeunes coéquipières d’être sélectionnées dans l’équipe nationale féminine de football. Malgré ses performances et ses qualités footballistiques jamais démenties, les dirigeants de ce Club n’ont jamais entamé des démarches crédibles pour la régularisation de sa situation administrative. Bien au contraire, tout porte à croire qu’ils l’ont sciemment asservie à la manière d’une bête.

C’est ce qui explique que ces dirigeants, qu’on ne saurait qualifier autrement que de négriers, l’obligent à poursuivre les entraînements alors qu’elle souffre d’une entorse depuis plusieurs semaines, qu’elle est de surcroît en arrêt maladie, et qu’ils ne se préoccupent pas le moins du monde de prendre en charge le soin de leur joueuse. Le 07 juin 2010 Mlle Mbah a introduit une demande de régularisation à la Préfecture du Nord au titre de « compétences et talents », doublée d’une requête pour une admission exceptionnelle à laquelle était joint un contrat de travail en bonne et due forme. A ce jour, elle n’a pas reçu la moindre réponse des services préfectoraux.

Le CSP59 rappelle à Monsieur le Préfet qu’Hénin Beaumont est cette ville dont veut se servir Marine Le Pen pour tenter d’intégrer le système afin de se donner une allure de respectabilité alors que tout le monde connaît la tradition fondamentalement fasciste de son parti « le Front National ».

La libération et régularisation de Mlle Mbah Rigoberte sont non seulement légalement justes mais aussi un signe que les Institutions de la Républiques ne se laisseront pas gangrener par la menace fasciste du FN.

Pour toutes ces raisons et pour d’autres à faire valoir, le CSP59, et tous leurs Soutiens demande à Monsieur le Préfet la libération et la régularisation de Mlle MBAH ATANGANA RIGOBERTE.

Tous les mercredis 18 heures 30 : Rassemblements Place de République, Parvis des Droits de l’Homme.