Archives de novembre, 2010


Après l’échec cuisant de leur mobilisation « contre la racaille » et ce malgré de multiples articles de journaleux en manque de sensationnel, les jeunes identitaires de Opstaan appellent à nouveau à un rassemblement contre la violence des antifascistes !

C’est un comble pour cette organisation d’extrême droite qui passe son temps à organiser des camps paramilitaires pour s’entrainer à la guerre civile et ethnique…

C’est un comble pour cette organisation qui encore récemment faisait le service d’ordre musclé des catholiques intégristes de  « SOS tout-petits », adoptant une posture des plus viriles !

C’est un comble pour une organisation dont bon nombre de ses militants sont ou ont été impliqués dans des faits de violence notamment à caractère raciste !

Cette fois-ci c’est une altercation avec le Front National de la Jeunesse à la faculté de Lille 3 qui sert de prétexte aux fascistes pour tenter d’occuper le terrain politique et médiatique et, encore une fois, de jouer le jeu de la pauvre victime innocente.

Après avoir récemment fait son coming out politique en avouant être une organisation d’extrême droite, la maison flamande assumera-t-elle publiquement son goût pour la violence et la lutte armée ?

Ne leur laissons aucun répit, aucun espace, battons-nous pour que cette organisation raciste, sexiste et homophobe ne puisse jamais défiler impunément dans nos rues !

Rassemblons-nous au métro « Pont de Bois » le samedi 4 décembre à 16h30, dirigeons-nous ensemble vers l’entrée de l’université de Lille 3 et bloquons la route aux fascistes !

Turbulences Sociales

Turbulences Sociales est un groupe d’action politique dont l’objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie. Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but. Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Contact : turbulences-sociales@riseup.net


Réunion quinzomadaire de Turbulences Sociales lundi 29 novembre à 20h45 au CCL (4 rue Colmar, Wazemmes City). Ouvert à toutes et tous… sauf aux flics, aux matons, aux patrons et à tous ceux qui donnent dans la collaboration de classe.

À l’ordre du jour :

  • Actualité sociale (mobilisation sur les retraites, propos de Aubry à propos de la campagne BDS, …)
  • Préparation du rassemblement du samedi 4 décembre contre la présence fasciste à Lille 3
  • Préparation des prochains évènements organisés par Turbulences Sociales au CCL (projection-débat de "Europe ascenseur pour les fachos" le 9 décembre, soirée ska avec Bobby Sixkiller le 18, projection-débat sur le féminisme en janvier, …) …
  • Rédaction du bulletin de décembre
  • Tout ce que vous avez à proposer

Turbulences Sociales est un groupe d’action politique dont l’objectif est de bâtir une société dans laquelle les libertés individuelles et collectives ne seront pas entravées, une société dans laquelle les richesses et le travail seront partagés de façon égalitaire, une société nouvelle, sans classes sociales, ni État, ni bureaucratie ; sans chefs ni hiérarchies, fondées sur les principes d’autogestion, de collectivisme, de décentralisation, de fédéralisme et d’écologie. Révolutionnaires et internationalistes, nous pensons que seule la guerre des classes, qui amènera la grève générale expropriatrice et l’abolition du salariat, nous permettra d’atteindre ce but. Par tous les moyens nous lutterons contre l’ensemble des formes de dominations de discriminations et d’oppressions, qu’elles soient économiques, sociales, raciales, sexuelles, carcérales ou religieuses.

Contact : turbulences-sociales@riseup.net


Avec Fabulous Bastards, Black Cadillac, des DJs et des invités ! C’est au chat crevé (angle de la rue de Bellevue et de la rue Parmentier à Lille Fives).


Mercredi 24 novembre à 19h, l’UL-CNT de Lille organise au 32 rue d’Arras une rencontre avec Seydou Mossi Garba, secrétaire général du syndicat de l’industrie et de l’eau de la Confédération Nigérienne du Travail.

Débat autour de la privatisation des ressources et luttes syndicales en Afrique et autour des combats du SYNISEN-CNT au Niger.




Les 24, 25 et 26 novembre, se déroule au GRAND PALAIS à LILLE, LE WORLD FORUM LILLE intitulé « LA VOIE DE L’ENTREPRISE RESPONSABLE » !!!! Près de 5000 participants français et étrangers, y sont attendus… et tout particulièrement de grands patrons français.

A l’appel de l’Union départementale, RASSEMBLEMENT interpro le 24 NOVEMBRE à 8 H 00 devant le GRAND PALAIS

Le premier intervenant qui ouvre cette conférence n’est autre que Gérard Mestrallet, PDG de GDF SUEZ, 80 milliards d’euros de chiffre d’affaires… et quelques miettes de profits reversés au salariés !!

Dans ce « WORLD FORUM LILLE » nous retrouvons notamment, en tant que partenaires :

Þ GDF SUEZ, ADEO, AG2R LA MONDIALE, AUCHAN, 3SI, CAISSE D’EPARGNE, BONDUELLE, ROQUETTE, DAMART, OKAIDI, SNCF, MANPOWER, RABOT DUTILLEUL, EDF, Groupe LA POSTE, DASSAULT, BERNARD, LABORATOIRES ANIOS, TRANSPOLE, LESAFFRE, BOULANGERIES PAUL, DEVIANNE, LA VOIX DU NORD, ORANGE…

en tant que partenaires institutionnels :

Þ la Région Nord/Pas-de-Calais, La Ville de Lille, La Communauté Urbaine de Lille, La Chambre de Commerce et d’Industrie, la Caisse des Dépôts…

Et en partenaires média :

Þ BFM RADIO, NORD ECLAIR, LA VOIX DU NORD, WEO la Télé Nord/Pas de Calais, Direct Lille…

A NOTER : La coordination Cgt Nord – Pas de Calais – Picardie des deux groupes EDF SA et GDF SUEZ appelle les salariés à participer massivement à cette action du 24 novembre.

De plus, l’Union locale de Dunkerque annonce qu’elle appelle à cette initiative et qu’un ou plusieurs bus si nécessaire, seront organisés pour se rendre au Grand Palais.

Décidons de faire de cette action= UNE GRANDE ACTION… à l’appel de la CGT Pas seulement dans les mots… mais aussi dans LES ACTES !!!!

 

Blog de la mutuelle des fraudeurs de lille

Publié: 21 novembre 2010 par luttennord dans Infos
Tags:, , ,

Salut à tous,

La mutuelle des fraudeurs de Lille vient de créer son blog. Le but étant d’être le plus accessible à tous ceux qui veulent des informations ou nous rejoindre.

http://mutuelledesfraudeursdelille….

Petite piqure de rappel, la mutuelle permet de rembourser les amendes qu’on se prend dans le métro, le tram, le bus à Lille et à Paris (et oui :) ). La cotisation mensuelle est de 10 euros ou de 5 euros quand les comptes vont bien, en ce moment ça va !

Nous nous réunissons tous les premiers jeudi de chaque mois à 18h30 au 14 rue des Tours (dans le vieux Lille, près du rectorat).

Si t’en as marre de te faire racketter par Transpole, rejoins-nous pour prendre des infos et si le coeur te dit, rejoins-nous !

La prochaine réunion a lieu le jeudi 2 décembre à 18h30 au 14 rue des Tours à Lille !!!

 


Quand Pauline Rosen-Cros sort de la gare d’Oaxaca le 14 juin 2006 au petit matin, c’est pour une visite touristique du Mexique… Mais au premier coin de rue, un affrontement entre les enseignants en grève et la police d’Oaxaca se transforme en une bataille qui tourne rapidement à l’avantage des profs, aidés par la population du centre-ville.

L’Assemblée Populaire des Peuples d’Oaxaca (APPO) est créée quelques jours plus tard. Les revendications syndicales sont abandonnées au profit d’une seule requête : la démission du gouverneur Ulises Ruiz Ortiz. L’APPO, fortifiée par un soutien populaire qui dépasse les frontières de la seule ville d’Oaxaca, sera l’institution qui (auto)gérera la ville d’Oaxaca pendant les six mois que dura l’insurrection.

Cette première rencontre a motivé l’écriture de ce livre sur l’insurrection d’Oaxaca, où l’auteure a principalement résidé entre 2007 et 2010, participant à la vie politique locale et menant un travail de recherche sur l’année 2006.

On trouvera dans l’ouvrage les résultats de ce travail de recherche sous trois formes : une narration personnelle de l’avancée en territoire militant oaxaqueño ; des entretiens-discussions avec des habitants d’Oaxaca ; et des chapitres contenant des extraits traduits de sources diverses telles que des livres, des entretiens, des émissions de radio, des chansons, des documents officiels de l’APPO, des tracts, des documentaires, des articles…

Année 2006, Oaxaca, Mexique. Une grève de professeurs est réprimée de manière brutale par le gouvernement local. La population décide alors d’expulser les autorités et de s’autogouverner. Après six mois, le président Fox envoie les forces de police spéciales pour "rétablir l’ordre". Peu de médias relayèrent ces évènements. Deux ans après, beaucoup espèrent encore un changement profond de société et rêvent d’une révolution. Ce film naît du désir de comprendre ce qui anime une femme ou un ancien à sortir de sa maison et construire des barricades.