Archives de décembre, 2009

[CNT] La Griffe du Social de décembre 2009

Publié: 30 décembre 2009 par luttennord dans Infos

la griffe du social : n° de décembre 2009

Voici le numéro de Décembre 2009 de la Griffe du Social, bulletin des travailleurs sociaux du syndicat CNT santé social et collectivités territoriales de la région parisienne. A diffuser, faire circuler…

Au sommaire :

Plan prévention de la délinquance : de nouvelles mesures pour anéantir le travail social Des états généraux de l’enfance aux renseignements généraux des familles communiqué : des vigiles dans les foyers … EPM : la vie en détention

Télécharger le numéro de la Griffe du Social n°20 - : http://www.cnt-f.org/sante-social.r…

retrouvez la 1ere partie de l’entretien dans le numéro 19 : Octobre / Novembre 2009 sur le lien suivant http://www.cnt-f.org/sante-social.r…

et retrouver tous les autres numéros sur

http://www.cnt-f.org/sante-social.r…

Tous à Amiens le 13 Janvier pour soutenir "les contis"

Publié: 30 décembre 2009 par luttennord dans Infos, Rendez vous
Tags:,

La cour d’appel d’Amiens vient de faire savoir que le procès en appel du jugement du tribunal de Compiègne (qui avait condamné lourdement six manifestants qui protestaient contre la fermeture de leur usine "Continental" de Clairoix) se tiendrait le mercredi 13 janvier 2010.

PDF - 22.6 ko
Appel de l’intersyndicale et du comité de lutte des "Conti" de Clairoix

Les condamnations pénales et financières prononcées contre les six salariés sont un acte de vengeance contre la lutte victorieuse des 1120 travailleurs de Continental-Clairoix, et une condamnation pour l’exemple qui s’adresse à l’ensemble des travailleurs du pays, destinée à faire régner un climat de peur contre tous ceux qui refuseraient l’arbitraire patronal et gouvernemental. Mais en plus, pour prononcer ces condamnations, le tribunal, à la demande du parquet, et donc des autorités gouvernementales, a remis sur pied, en toute illégalité, une loi abrogée depuis 28 ans, à cause de son caractère liberticide, comme l’avait qualifié alors le ministre de la justice Robert Badinter. L’atteinte aux libertés publiques, par cette réintroduction de la loi dite "anticasseurs", qui permettait, comme c’est le cas dans cette affaire, de condamner des personnes sans avoir de faits précis à leur reprocher, au nom d’une prétendue responsabilité collective qui découlerait de leur seule présence à une manifestation, est une menace grave pour les libertés publiques. D’ailleurs, ceux qui rêvent de s’en prendre à toutes les contestations, ont immédiatement réclamé que soit généralisé dans tout le pays, et pour toutes les manifestations, ce qu’ils ont appelé "la jurisprudence Continental".

L’intersyndicale et le comité de lutte des "Conti" appellent à une grande manifestation mercredi 13 janvier 2010 à Amiens. Rendez-vous à 11h devant la gare d’Amiens.

La CNT, sur le plan confédéral, soutient ces camarades (un communiqué de presse sera publié par le BC début janvier). Concernant la manifestation du 13 janvier à Amiens, des départs groupés de la RP, du Nord Pas-de-Calais et de l’Aisne sont en train de s’organiser.

Pour être tenu au courant de ce qui s’organise sur Lille, contactez l’Union Locale des syndicats CNT de Lille : ul-lille cnt-f.org

Coup de froid social au cinéma "Le Majestic"

Publié: 27 décembre 2009 par luttennord dans Infos

Coup de froid social au cinéma « Le Majestic »

Des films en VOST, des rétrospectives, la pointe de la technologie avec le 3D numérique, des confiseries… Et tout ça en plein centre-ville ! De l’extérieur, Le Majestic, c’est cool !

Mais que se passe-t-il en coulisse, une fois que « le rideau sur l’écran est tombé ? »
La réalité du Majestic Lille

La mise à pied conservatoire de 2 salariés la semaine dernière : Lydie, « chef de caisse », et Aurélien, « chef de cabine ».
La raison de ces sanctions préalables à licenciements ? Nous les cherchons encore tant la compétence de nos collègues, leur professionnalisme et leur amabilité sont reconnus.
De nombreuses irrégularités sur les conditions de travail relevées par
l’Inspection du Travail : ports de charge lourde irréguliers, horaires extensibles, niveau sonore élevé, températures extrêmes suivant les saisons, personnel échangeable entre les différents cinémas du groupe…
Ajoutons le recours important aux CDD et aux heures supplémentaires, des évolutions de poste inégales, l’absence de délégués du personnel ou de salle de pause, un dialogue social dégradé…
Interpellée par les salariés le 23 décembre pour une rencontre très rapide, la direction de la Holding Lumières, gérante du Majestic ne peut pas nous recevoir avant … le 30 décembre.
Trop tard de notre point de vue, compte-tenu de la gravité des dysfonctionnements.
Nos revendications Nous aimons le Majestic. Nous y travaillons, nous y sommes aussi spectateurs. Nous faisons notre métier avec passion, partisans d’un cinéma éclectique à la fois exigeant et
commercial, ouvert à tous en centre-ville.
La brutalité des sanctions prises contre nos collègues et la dégradation de nos conditions de travail portent un coup à la qualité du service que l’on vous doit et à l’ambiance de travail.

Mais elles n’entament pas notre détermination.
Pour maintenir la qualité de l’accueil, de la projection et assurer la sécurité du public, nous, salariés du Majestic Lille, réclamons :

* la réintégration de nos 2 collègues et l’arrêt des sanctions
* l’ouverture de négociations rapides par la direction sur les
conditions de travail dans notre cinéma.

Comment nous soutenir ?
Nos revendications sont les vôtres. Pour les faire aboutir et nous soutenir :
- signez et faites signer la pétition de soutien aux salariés du Majestic :

http://5915.lapetition.be

- envoyez vos messages de soutien à lemajestic.enlutte@gmailcom
Nous les transmettrons à la direction.
Les salariés du Majestic mobilisés.
lemajestic.enlutte@gmail.com

Grève : Les salarié-es de Pimkie en lutte !

Publié: 26 décembre 2009 par luttennord dans Infos

[Déclaration de soutien de l’UL CGT Tourcoing]

LA CGT AUX COTES DES TRAVAILLEURS DE PIMKIE EN GREVE !

Bravo ! Bravo à toutes et tous ! La grève que vous menez est celle de la dignité, face au mépris d’un patron multimilliardaire qui se débarrasse des travailleurs pour consolider les dividendes des actionnaires. Honte à eux ! Honte à eux, de laisser des mères de famille virées comme des malpropres passer ces moments de fêtes dans la neige et le froid, dans l’espoir d’obtenir de quoi survivre plus tard. Et il paraît que pour Mulliez, les hommes passent avant l’argent ? Honte ! Honte sur lui !

Bravo, parce que c’est vous, travailleurs de Pimkie, qui avez déclenché cette grève, et c’est vous qui la dirigez.

Dans une telle situation, où des femmes et des hommes vont perdre leur gagne-pain au nom du profit capitaliste, personne ne peut prétendre les diriger. C’est à vous de déterminer les meilleurs moyens d’actions et vos revendications. Et c’est ce que vous faites. Ne lâchez pas !

190 suppressions d’emploi, c’est 190 scandales ! Il faudra que Mulliez le paye, et il faudra qu’il le paye cher !

La CGT se tient à vos côtés, sur vos positions. Elle appelle l’ensemble de ses syndiqués, et l’ensemble des travailleurs à vous rejoindre dans la lutte, à vous soutenir d’une manière ou d’une autre pour la satisfaction complète de vos revendications.

Nos militants sur le piquet de grève vous ont prouvé qu’ils ne voulaient pas agir à votre place, qu’ils ne voulaient pas suivre l’agenda du patron qui ne veut qu’une chose : enterrer votre mouvement.

Or, juste avant les fêtes, le moment que vous avez choisi pour entrer en grève était le meilleur. Votre patron est tenu par les chiffres, et comme vous bloquez les marchandises, vous pouvez lui faire perdre gros. Il sait qu’il devra vite céder. Si vous en êtes vous-mêmes convaincus, vous gagnerez ce combat, sans brader vos revendications.

Samedi dernier vous avez voté démocratiquement pour : Une prime de 60000 euros + 5000 euros par année d’ancienneté + Le paiement des jours de grève

La CGT mettra tout son poids dans la balance pour vous suivre sur ces revendications et pour qu’elles soient satisfaites !


Appel à la solidarité pour les grèvistes de Pimkie .

La grève des Pimkie se prolonge sur les piquets de Neuville et Wasquehal, et les grévistes vont passer là cette période de fêtes. Il va de soi que la première des solidarités est de ne pas les laisser seuls.

Ensuite, on peut amener des idées et aussi des choses plus matérielles.


Le piquet de Neuville a un besoin urgent de palettes ou tout autre combustible de chauffage

La CGT souhaite mettre en place un comité de soutien aux grévistes, en proposant en premier lieu aux conjoints des grévistes d’en faire partie de manière active ; nous aimerions que ce comité de soutien soit ouvert, et pourquoi pas qu’une "personnalité" le préside.

Enfin, et avant de vous informer sur les actions que décideront les grévistes, nous lançons un appel à solidarité financière afin de permettre aux grévistes de tenir le coup ………..

ENVOYEZ VOS CHEQUES A L’UNION LOCALE CGT DE TOURCOING, 43 rue de Lille 59200 TOURCOING, en mentionnant au dos "Solidarité avec les grévistes de Pimkie"

Solidarité Palestine : Gaza "on n’oublie pas"

Publié: 26 décembre 2009 par luttennord dans Rendez vous
Tags:

Gaza « on n’oublie pas »

27 décembre 2008 débutaient les bombardement israéliens à la sortie des écoles de la bande de Gaza. Un samedi noir pour les 1,5 millions de Palestiniens de Gaza assiégée, un million et demi de femmes, d’enfants, d’hommes qui n’ont pu fuir le déluge de feu israélien qui s’est abattu par air, terre et mer, jour et nuit, sans discontinuer.

Un an après nous voulons marquer la fin de cette année et la nouvelle en montrant notre attachement à la justice, au droit international, à la dignité et à la fraternité, en exigeant la fin du siège inhumain de Gaza qui emprisonne et affame, et maintient dans un état de précarité extrême une population victime de « crimes de guerre voire de crimes contre l’humanité » (rapport du juge Goldstone).

Nos exigences sont celles d’une paix juste et durable fondée sur le droit international (résolutions de l’ONU, Cour internationale de Justice, Convention de Genève)

· Le siège de Gaza est illégal

· Le mur de « séparation » est illégal

· Les colonies israéliennes sont illégales

· Les destructions de maisons palestiniennes sont illégales

· Les 600 barrages militaires en Cisjordanie sont illégaux

· La détention de 11000 prisonniers, dont des centaines d’enfants, est illégale

Nous en exigeons l’abandon.

Nous exigeons l’application des droits nationaux du peuple palestinien.

Immédiatement nous exigeons :

· La réouverture complète de la bande de Gaza , afin notamment d’en permettre la reconstruction

· La mise en place d’un dialogue avec les représentants du Hamas

· La mise en œuvre par le Conseil de Sécurité de l’ONU des recommandations du rapport de la mission du Conseil des Droits de l’Homme menée par le juge Goldstone

Une quinzaine de citoyens du Nord part rejoindre la population de Gaza le 1er janvier 2010 dans la « marche pour la liberté ». Elle sera porteuse de ces exigences. Nous en sommes totalement solidaires.

Non à l’enfermement
Rassemblement et manifestation à Lille
le 27 décembre à 11h métro Wazemmes

AFPS Nord – Pas-de-Calais, LDH, MRAP, UJFP, IJAN, CSP 59, Collectif Afrique, Artisans du Monde Lille, peuples solidaires région lilloise, FSU Nord-Pas de Calais, Union syndicale solidaires, Les alternatifs, PCF, Coordination communiste, MJCF, NPA, Les Verts, Génération Palestine, Euro Palestine

[CCL] Concert ce soir 18 décembre 2009

Publié: 18 décembre 2009 par luttennord dans Rendez vous

A bas le fois gras, vive le faux gras !

Publié: 18 décembre 2009 par luttennord dans Infos

belgique : faux gras chez carrefour et lidl !

En Belgique, le "Faux Gras de GAIA" en vedette : une alternative au foie gras respectueuse des animaux fait son entrée chez Carrefour et Lidl

Ce mercredi à Carrefour Tervuren (Belgique), l’organisation belge de défense des animaux GAIA s’est entourée de sosies de Marilyn Monroe, d’Elvis Presley et d’Arnold Schwarzenegger pour prêcher le Faux. Pour fêter l’arrivée en grande distribution de la première alternative éthique au foie gras "Faux Gras de GAIA", les trois doubles des icônes ont animé une journée de sensibilisation aux alternatives au gavage des canards et des oies pour les fêtes. Pour la première fois, Carrefour et Lidl mettent à disposition de leur clientèle soucieuce du bien-être animal, un produit concurrent au foie gras qui n’implique pas de gavage.

Stop Gavage et GAIA viennent d’écrire à Carrefour France pour demander à l’enseigne d’offrir la même alternative aux 44% des français favorables à l’interdiction du gavage en France.

"So Faux, so good" : telle est la devise des pros du pastiche venus célébrer l’événement. Pour la première fois, après plusieurs années de campagnes menées par l’organisation de défense des animaux pour sensibiliser les consommateurs au problème du gavage, les enseignes Carrefour et Lidl référencent aux côtés du foie gras un produit festif non issu du gavage. Faux cils, faux col et fausse fourrure, les artistes se sont inscrits en "Faux" contre la souffrance des oiseaux gavés en offrant leur meilleur jeu de scène sur un plateau… de toasts au Faux Gras de GAIA. Au son de "Don’t be cruel" ou encore "Ducks wanna be loved by you", les clients du magasin ont été invités à découvrir et à goûter le nouveau produit. Une action non moralisatrice portant un message simple : en préférant l’alternative à l’original, chaque consommateur épargne la vie de canards ou d’oies gavés. Elaboré avec de fins ingrédients comme la truffe et le champagne, le Faux Gras de GAIA est délicieux sur toasts, servi nature ou avec une pointe de confit d’oignon.

Pour Michel Vandenbosch, président de GAIA : « L’arrivée en rayon d’une alternative festive et éthique, aux côtés de produits standards issus du gavage, illustre à quel point le bien-être animal est au coeur des attentes citoyennes et ne se résume pas à de simples déclarations d’intentions. Le gavage pose clairement un problème de conscience. Avec le Faux Gras de GAIA, les fêtes gardent toute leur saveur, et les animaux en profitent aussi. »

« Une alternative serait la bienvenue également au pays du foie gras où 44% des Français se déclarent pour une interdiction du gavage et moins de 50% des ménages sont acheteurs. Nous nous tournons aujourd’hui vers Carrefour France pour qu’il propose cette alternative sans gavage à sa clientèle » déclare Antoine Comiti, président de L214 (Stop Gavage).

Campagne d’Affichage

L’opération se produit en pleine campagne d’affichage de GAIA, dont les visuels ont investi ces jours-ci les panneaux publicitaires et les encarts dans la presse en Belgique.

Production de Faux Gras décuplée

Un an à peine après son lancement, le Faux Gras de GAIA a déjà suscité l’engouement des supermarchés Carrefour, Lidl et des magasins bio, et sa production a été multipliée par dix, passant de 3000 à plus de 30 000 pots en période festive.

Le foie gras : les faits

Chaque année, près de 36 millions d’oiseaux en France – et 200 000 canards en Belgique – sont enfermés dans de minuscules cages en batterie dans lesquelles ils ne peuvent même pas se retourner, et gavés jusqu’à ce que leur foie atteigne 10 fois leur volume normal. Cette torture mène à la mort 1 million d’animaux rendus malades, avant même la fin de la période de gavage.

Contacts presse :

GAIA
- Ann De Greef, Directrice : +32/ 477 53 42 05

L214 (campagne Stop Gavage)
- Mail : contact
- Sébastien Arsac : 06 17 42 96 84
- Brigitte Gothière : 06 20 03 32 66

infos et points de vente : www.fauxgras.be

images et vidéos disponibles sur demande


Rien de nouveau sous le verglas…

Publié: 17 décembre 2009 par luttennord dans Infos
Tags:

Rien de nouveau sous le verglas

«Et v’la l’temps ousque dans la Presse
Entre un ou deux lanc’ments d’putains,
On va r’découvrir la Détresse,
La Purée et les Purotains !

C’qui va s’en évader des larmes !
C’qui va en couler d’la pitié !
Plaind’ les Pauvr’s c’est comm’ vendr’ ses charmes
C"est un vrai commerce, un méquier !»

Les soliloques du pauvre, Jehan Rictus, 1897.

En cent dix ans, rien de bien nouveau sous le verglas. Dès les premiers sans-abris ramassés canés sur un trottoir ou dans un parking, c’est la foire aux bons sentiments qui s’enclenche,  le sempiternel marronnier qui va faire glouglouter les dindons de la farce télévisuelle pendant toute la durée des frimas.  L’intègre Poivre et sa moumoute vont, jusqu’à la nausée, exhorter les bons citoyens à faire preuve de civisme entre dinde et livarot, en appelant le 115 pour que personne ne reste dehors. Sauf que le 115, quoiqu’en dise la dame Boutin, est déja plein ras la gueule  et qu’un bon nombre de SDF passent des heures à composer le numéro magique  en se pelant dans la cabine avant de s’entendre répondre que désolé y a plus de place.

Et quand il y en a de la place —un veilleur pour 42 personnes à Perpignan en 2004—, comment peut-on espérer éviter racket et violence, comment s’étonner qu’un bon nombre d’errants, les plus vieux souvent, préfèrent crever de froid que de se faire dépouilller dans ces jungles. Etre au chaud pour une, deux, trois nuits, dans la plus infecte des promiscuités, clodos, jeunes racailles en rupture de ban, routards, teufeurs, fous furieux ou non, immigrés clandestins, Polacks, Roumains, Russkofs, tout ce beau monde regroupé par clans, malheur à l’homme seul, au nouveau pauvre qui vient de déchoir, au petit vieux les lendemains de RMI, au pédé, au bouffon, à l’intello.

Quand j’y bossais, seul avec vingt personnes, dont pas mal de branques et de poivrasses agressives, j’avais déja bien du mal certains soirs à sauver mon cul, alors assurer la sécurité des plus faibles dans ce pandémonium, faire régner un minimum d’équité, grosse rigolade…
Que les lecteurs de mon bouquin me pardonnent pour les redites, mais y a vraiment pas grand’chose qui change. Quoique…

L’absolu triomphe des camelots du rien qui nous gouvernent, leur morgue et leur mépris offrent un boulevard à l’écrivaillon taquin. Pourtant, il me répugne de tartiner sur les aventures de Mickey, Mickey et le pape, Mickey et sa meuf, Bolufer et son HLM pas cher, les Don Quichotte à la baille, ou le clodo frigorifié place de la Concorde à deux pas de l’Elysée… Le journaleux indigné devient à la longue presque aussi vilain que les affreux qu’il fait mine de dénoncer.

Thierry pelletier, retrouver l’intégralité ici :

http://recits.blogs.liberation.fr/thierry_pelletier/2007/12/rien-de-nouveau.html#more

Charters : Comment combattre l’avatar Besson ?

Publié: 17 décembre 2009 par luttennord dans Infos
Tags:,

charters : comment combattre l’avatar besson ?

A nous d’investir plusieurs espaces de lutte. Chaque acte, qu’il soit purement humanitaire ou non, deviendra désormais un acte politique contre l’Etat Sarkozy et ses alliés.

Avant d’en arriver à la dénonciation de faits graves, il faut absolument analyser et combattre comme eux, bout par bout, les démarches d’un Etat aux mains d’une puissance étrangère aux droits humains.

Maison Besson : une fabrique de faux papiers

Appel gagnant à la cour de Douai : -1 afghan

L’ambassade d’Afghanistan avait refusé délivrer les visas de retour.

Qu’à cela ne tienne, Besson en digne avatar d’une République dont il ne respecte pas les lois, a passé outre. Le voilà qu’il fabrique lui-même des laissez-passer "européens" !

Après le TGI de Boulogne-sur-Mer, le 12 décembre, la Cour d’Appel de Douai, saisi pour le cas d’un seul afghan, a annulé la prolongation de 5 jours supplémentaires d’emprisonnement, présentée comme nécessaires à l’obtemption d’un laissez-passer que l’ambassade avait déjà refusé.

Raffinements juridiques

Entre détournements de la loi par le préfet Bousquet…

9 afghans au CRA de Coquelles subissent actuellement deux arrêtés différents du préfet du Pas-de-Calais, De Bousquet.

Un arrêté en vue de les faire réadmettre par la Grèce où ils ont leurs empreintes.

Un deuxième arrêté de reconduite dans le pays d’origine, en l’occurence l’Afghanistan. Les afghans ont été présentés à leur ambassade !

Ce qui est complètement illégal !

On ne peut pas agir sur des personnes que l’on considère comme des réfugiés susceptibles d’être ramenés dans le premier pays d’entrée et dans le même temps, considérer ces derniers comme des personnes qui n’ont aucune raison de craindre un retour dans leur pays.

…et suppression de la convention de Genève par Besson

Accords d’Evian France/Royaume Uni, juillet 2008 :

"Il s’agit d’"envoyer un signal fort aux passeurs que la frontière ne peut plus être franchie". Les deux parties sont convenues que ces retours forcés "seront mis en oeuvre lorsque les individus concernés ne demandent pas l’asile ou ne sont pas éligibles à l’asile sur le territoire respectif de la France et du Royaume-Uni où ils se trouvent, et lorsqu’ils refusent une offre de retour volontaire". Aussi, ces retours seront conduits "en tenant compte de la situation dans les pays concernés".

Donc, quelqu’un qui a ses empreintes de demandeurs d’asile dans un autre pays européen et qui se trouvent sur notre territoire calaisien, peut subir une expulsion forcée dans son pays d’origine, malgré la preuve qu’il a de ses craintes.

Du contrôle au faciès à l’expulsion de masse

Retard dangereux à l’allumage

Du contrôles au faciès sans motif à la garde à vue sans avocat, puis la mise en rétention, le passage devant le juge, la cour d’appel, le tribunal administratif et parfois la demande d’asile sous la forme prioritaire, les afghans sont saoûlés de démarches qui leur échappent et qui les conduisent à confondre la CEDH avec un tribunal français.

Certaines personnes leur récitent qu’ils doivent demander l’asile en France en liant cette démarche à celle de la requête auprès de la Cour Européenne. Grave erreur.

Résultat : 9 afghans ont refusé demander l’asile, puis ont changé d’avis, puis à la faveur de la lenteur étrange à établir une requête qui devait être faite le lundi, le doute est revenu pour 8 d’entre eux. A nouveau, ils ont refusé établir une requête qui leur a été présenté vraiment trop tard, ce mardi après-midi, juste avant que les policiers confisquent le droit de répondre au téléphone à quelqu’un qui voulait les convaincre.

Selon la CIMADE, les afghans de Coquelles ont été emmenés menottés. A l’aéroport de Roissy, un avion de la compagnie britannique BMI, aurait été vu jusqu’à 23h, entouré de cars de police. 1 afghan du CRA de Lyon faisait partie du convoi.

Pour les militants présents à Roissy, les afghans ont été expulsés.

Prochaine arrivée de France Terre D’Asile

Le 1er janvier, France Terre D’Asile devrait remplacer la CIMADE à Coquelles.

France Terre D’Asile partageait ses locaux avec le HCR, en plein centre-ville.

zetkin

Présentation et programme du Chat crevé

Publié: 16 décembre 2009 par luttennord dans Infos, Rendez vous


soirée-débat "rachel" de simone bitton au kino-ciné de villeneuve d’ascq

Lundi 14 décembre à 20h : Projection de "Rachel" suivie d’un débat avec Louisette Faréniaux

Rachel Film documentaire de Simone Bitton – France – 2008 – 1h40 – 35mm – VOSTF

Enquête sur la mort de Rachel Corrie, 22 ans, écrasée par un bulldozer israélien en 2003 alors qu’elle tentait d’empêcher la destruction de maisons palestiniennes, le film médite sur les thèmes de l’idéalisme, de l’engagement, de l’utopie politique.

« Simone Bitton poursuit une oeuvre placée sous le double signe du cinéma et du militantisme (…) qu’elle conjugue avec intelligence et inspiration. (…) Rachel interroge la légitimité de la raison ou de la déraison d’Etat, le droit voire le devoir de désobéissance (…). Les réponses appartiennent à la réflexion de chaque spectateur de ce film beau et puissant. » Les Inrockuptibles

Autres Séances du 9 au 15 décembre :

Mercredi 9 Décembre à 20h45 Jeudi 10 Décembre à 15h Samedi 12 Décembre à 18h Lundi 14 Décembre à 20h * Mardi 15 Décembre à 18h

*Lundi 14.12 à 20h00 : Soirée-débat avec Louisette Faréniaux, enseignante en filmologie, et des membres de l’Association France Palestine Solidarité

Mobilisation contre un nouveau Charter d’Afghans

Publié: 14 décembre 2009 par luttennord dans Infos
Tags:,

charter d’afghans mardi 15 décembre

Vendredi la CIMADE annonçait l’expulsion pour mardi de 12 afghans : 9 de Coquelles et 3 de Lille lesquins.

Selon SOS Soutien aux Sans Papiers, l’expulsion se fera à partir de Roissy Charles de Gaulle.

Les afghans ont de la peine à croire que la France peut les renvoyer. Ils pensent ne plus avoir aucune autre solution.

Le groupe Salam appelle à un rassemblement devant le CRA de Coquelles, ce dimanche et lundi, à 19h.

SOS Soutien aux Sans Papiers appelle à se rendre aux terminaux de Roissy Charles de Gaulle.

……………………………………………………….

l’Association SALAM Nord/Pas-de-Calais appelle à se rassembler devant le CRA de Coquelles dimanche 13 décembre et lundi 14 décembre à 19h pour dénoncer l’organisation d’un charter vers l’Afghanistan.

9 Migrants Afghans détenus à Coquelles et 3 autres détenus à Lesquin sont concernés par ce CHARTER DE LA HONTE.

Soyons nombreux à manifester notre écoeurement face à cette politique dans laquelle nous ne nous reconnaissons pas. Interpellons les élus afin qu’ils dénoncent avec force et sans ambiguité ce charter indigne de notre pays.

L’association SALAM Nord/Pas-de-Calais

……………………………………………………..

COMMUNIQUE DE SOS SOUTIEN Ô SANS PAPIERS

UN NOUVEAU CHARTER VERS LA MORT !

Ce bourbier AFGHAN , ne suffit plus à l’Occident, et à un des ses prix Nobel de la paix, il faut un geste fort de l’Europe forteresse "un charter vers la mort".

" Geste" criminel poser pour dissuader "les dégâts collatéraux " : ces exilés qui fuient les frappes meurtrières de l’OTAN, nos ventes d’armes et soutien au gouvernement corrompu Afghan.

Nous EXPULSONS les "dégâts collatéraux" de NOS guerres : chair à canon pour les talibans !

DES AFGHANS SERONT EXPULSES MARDI !

BESSON , le menteur et parjure ,ministre populiste de l’Identité et de l’immigration, ose, alors qu’il s’était engagé à ne plus renvoyer d’Afghans à continuer à les expulser.

BESSON ne s’en tient pas à son premier coup d’éclat en expulsant 3 Afghans, dans l’avion affrété par les Anglais alors qu’il avait déclaré le 25 octobre qu’il n’y aurait pas de nouveaux retours d’Afghans dans leur pays "si la situation continue à se dégrader en Afghanistan"

M. BESSON ET M. KOUCHNER menteurs et corrompu porteur de sac de riz ; vous avez tous les deux déclaré officiellement ne plus expulser les AFGHANS vers la mort. Vous persistez ! mais fait criminel ; vous outrepassez vos droits en obligeant le consulat à signer un laissez passer, qui vous est refusé et

VOUS OSEZ DEMANDER MAINTENANT UN LAISSEZ -PASSER EUROPEEN …PAR LE MINISTERE DE L’IDENTITE ET DU DRAPEAU.

Bien sale tout cela !, aussi sale que vos mensonges, parjures, et injure aux Accords de Genève à notre Constitution , et la Déclaration Universelle des Droits de L’homme.

Avant que l’Histoire , ne vous juge , sur ces actes abjects , nous serons là mardi, et refusons ces viols répétés des droits humains les plus élémentaires : vous devrez tôt ou tard en rendre compte.

MARDI SOIR , OCCUPONS ET PERTURBONS LES TERMINAUX DE ROISSY CH.DE GAULLE

RESISTANCE !

Arrêt immédiat des expulsions et fermeture de tous les centres de rétention.

Arrêt des charters européens de la mort , et des politiques criminelles de l’Europe forteresse.

Les maçons journalistes : 19ème brique

Publié: 12 décembre 2009 par luttennord dans Infos
Tags:

La Brique 19 est dans les bacs !

À l’attaque de Noël, on a rencontré ce mois-ci pas mal de conflits, toujours, parmi « les Hommes de bonne volonté ». En bons petits reporters de la guerre sociale qui fait rage, on vous rapporte dans notre hotte les dernières nouvelles du front : la cantine c’est plus comme avant, on l’a revendue aux ogres du pouvoir. Les femmes s’ennuient, parmi les hommes, elles reprennent les choses en main pour qu’enfin, chez Violette et ailleurs, les choses changent. Pendant ce temps là, la Mairie « rose », Bonduelle et la police, les alliés du froid froid, s’arrangent bien de ce que certains ne passent pas l’hiver au chaud … les pauvres, en fait, et tous de préférence. Les pauvres mioches, dans les ZEP, les pauvres gens, pressés dans les queues du bonheur consommable, les pauvres gars, qui meurent en silence, les pauvres esseulés d’un Facebook, les pauvres hères, qui sont tous au rendez-vous…

Y aura-t-il de la neige à noël ? Pas sûr. Mais sous tous les temps, il y aura seize pages d’infos, de contre-infos, de dessins, de photos, de coups de sang, et…

Noël attaque… mais on va riposter.

Rendez vous dans un an… le mois prochain !

La liste des dealers

On voudrait pas crever

Édito :

La Ville de Lille TM

La Brique y consacre souvent de nombreuses pages. C’est pas par mauvaise volonté… Mais la liste de griefs à adresser à ses pères fouettards, par trop prioritaire, est aussi interminable qu’une crise financière. Qu’on décline les formes de sa nature bourgeoise, policière et bureaucratique ; que nos plumes pointent les « élites », ces ploucs, qui s’y complaisent… Dur de se retenir. On s’acharne, c’est vrai, mais non sans quelques raisons qu’on ne peut raisonnablement, et très « civiquement » pas garder pour nous. C’est cadeau : on vous les offre, sur un plateau. Bonne digestion.

Des balles… pour la politique municipale

Vieux ou plus jeunes, ils sont déjà vieux. Des croûtons, Kanner, Frémeaux, Aubry, Cacheux, ou des patrons-amis, Tiberghien, Mulliez, Bonduelle… Des parades publiques, des mécènes de Lille3000, leurs torchons-tapis roses, La Voix, Nord Eclair, aujourd’hui NordWay, ou Wéo… La misère qu’on expulse des lieux trop visibles, partout, vers nulle part… Le hold-up des privatisations de l’espace public, des rues, ces supports publicitaires, des murs « dé-maculés » par la brigade anti-tag, tout aseptisés au lieu de pacifiés… La pressurisation des employés des cantines scolaires… Des a-ménagements, véritables idéologies anti-pauvres, du Grand Pipeau Urbain et ses réunions de concertation bidons… La laideur des galeries d’Euralille, celles des boucheries Lafayette, et le silence, autour de la mort d’Hakim… Le constant durcissement des effectifs policiers… et ces opérations de pseudo-solidarité. Qu’est-ce qui peut encore échapper à la violence de ce parti d’Ordre, de netteté, qui sacrifie peu à peu sa population, son environnement.

Contre les ogres, des caries !

Les grains de sable, pourtant se répandent, au vent de la révolte. Des organisations, des collectifs, des comités, des associations, des groupes, des groupuscules, des individu-es… qu’ils soient rouges, roses, violets, noirs, grimés… Des manifs de sans-pap’, des grèves, des facs et des lycées en ébullition, bloqués… Des mangeur-es de sucettes publicitaires, des ouvrier-es dans l’étau, des travailleurs de l’ordinaire, des chômeur-euses volontaires… La liste est longue, aussi, dans notre camp. Chaque mois, La Brique relève, estime et dé-colle ces initiatives, à Lille ou ailleurs, quand les unes ouvrent un lieu d’accueil pour les femmes, quand les autres s’activent à faire vivre leur utopie où l’ordre assoit sa morale… Ici pour les homos et les trans’, là pour « arrêter de se faire chier »… Avec l’utopie de semer plus qu’ « à tous vents », comme la dame Larousse.

Un journal sous pression

À l’heure de boucler, on veut toujours pas la boucler ! Nos finances font à peine moins la gueule, mais nous gardons ferme notre cap. Pour renflouer nos caisses, on a failli aller miser avec les salairiés de la CUDL, à leur fête annuelle… « casino ». Finalement, on a opté pour une solution qui nous ressemble plus : se faire artisans brasseurs. Le résultat (espérons-le !) sera buvable en mars. Pour les trois ans du canard, un jeune, vigoureux, et increvable canard !

Chausser des bottes de sept lieues en se disant que rien ne presse voilà ce que c’est qu’être vieux… L. Aragon

Le collectif de rédaction


INTERVIEW – OPPOSITION À BERNARD THIBAULT
Delannoy : "La CGT accompagne le système"
http://www.lepoint.fr/actualites-societ … 0/0/402873

Jean-Pierre Delannoix s’oppose à l’orientation politique choisie par Bernard Thibault pour la CGT © VALMSG / MAXPPP

Animateur du collectif national Front de classe, créé par des militants CGT et FSU, Jean-Pierre Delannoy, un métallurgiste du Nord, a annoncé mardi devant les délégués du 49e congrès à Nantes sa "candidature individuelle" au poste de secrétaire général, face à Bernard Thibault.

Vous ne portez pas Bernard Thibault et la direction confédérale dans votre coeur. Pourquoi ?

C’est l’orientation qui est en cause. On a une confédération et notamment une direction sortante qui est sur une base de renoncement et d’accompagnement au système, contrairement à un discours un petit peu plus offensif de Bernard Thibault lundi, où il a cherché à se justifier. L’orientation, la stratégie de lutte, la restructuration interne de la CGT, voilà les trois raisons essentielles de notre désaccord. Le congrès étant une instance souveraine, ma candidature a toute sa légitimité. Il appartient au congrès d’en débattre.

Quelles devraient être les revendications de la CGT aujourd’hui, selon vous ?

Celles des salariés, et non pas celles définies au sommet par les directions confédérales. Au nom d’un consensus, on s’éloigne des revendications des salariés. Deux exemples très précis :

- les salaires. Le "salaire décent", les gars savent pas ce que ça veut dire, par contre ce qui monte très fort en ce moment, c’est 200 à 300 euros mensuels pour rattraper la perte de pouvoir d’achat ;

- l’arrêt total de tous les licenciements et suppressions d’emplois, dans le public comme dans le privé, et pas simplement s’opposer aux licenciements boursiers. Là-dessus, la confédération est totalement absente.

Comment interprétez-vous le vote sur le rapport d’activité, approuvé par 77,3 % des délégués ?

R : Alors que 90 % du congrès était formaté, on s’aperçoit aujourd’hui, si on tient compte des abstentions, qu’il y a plus de 30 % des congressistes qui ne partagent pas l’orientation de la confédération. On l’avait senti venir dans le débat de mardi matin, pour nous c’est un excellent résultat. Ca nous donne confiance. C’est un point d’appui important, et nous aurons des ambitions plus importantes au prochain congrès. Cela dit, cela ne signifie pas que ces 30 % sont d’accord avec la candidature Delannoy. Mais elle a permis aux langues de se délier au congrès. Il faut maintenant attendre de connaître le résultat du vote sur le document d’orientation, qui sera extrêmement important.

(Propos recueillis par Thierry MASURE)